Courte précision pour Thibault Schneeberger

Thibault Schneeberger – bonjour à Genève ! – envoie un commentaire au papier précédent qui se termine ainsi : « Sinon, pas un mot sur la plus grande catastrophe écologique de ces dernières années dans le Golfe du Mexique ? ». Bien vu, Thomas, rien. Que veux-tu que je dise, qui ne soit totalement évident ? La marée noire est consubstantielle à cette forme d’exploitation off shore. On ne dit rien, car on ne sait rien, des innombrables déversements de pétrole dans les mers, chaque jour ou presque. Les fuites sont partout, toujours.

Pour ce qui concerne le comportement de BP, il est celui des autres. Total ou Shell, par exemple. On pourrait écrire un opéra tragique sur ce qui se passe EN CE MOMENT dans le delta du Niger. On sait dès aujourd’hui que BP n’a pas tenu compte des avertissements annonçant un grave problème. J’imagine la scène, la chaîne, les chaînes de commandement se refilant la patate chaude au téléphone d’un bout à l’autre de cette planète folle. Et finalement, le big boss de BP injoignable parce qu’il disputait une partie de golf aux Bahamas, avec ses amis. Ils savaient, ils pouvaient, ils n’ont rien fait. Comme d’habitude.

Cette habitude porte un nom : l’amoralité. Ces gens se situent hors des considérations sur le bien et le mal. Ils sont les servants du dieu maudit que nous connaissons tous. Et leur système n’est simplement pas réformable. Je ne supporte plus le chœur des Pleureuses qui accompagne ce genre d’événements, où se glissent, de plus en plus souvent, des écologistes d’opérette. Moralisons ! chantent-ils sur l’air des lampions. Moralisons ! Tu parles, Charles ! Leur logique est imparable, qui prend la forme d’une alternative et d’une seule : le profit ou la mort.

La suite ne parlera, je m’en excuse, qu’à ceux qui connaissent le livre de Tolkien, Le Seigneur des Anneaux, ou qui auront vu le film de Peter Jackson. BP et les autres sont autant de Sauron régnant sur Mordor. La seule possibilité qui nous soit laissée est d’aller affronter le monstre en son refuge. La ressemblance entre les feux de pétrole et Orodruin, ce volcan qui sert de forge à Sauron ne vous est-elle pas évidente ? Oui, il faut renvoyer BP et consorts dans les ténèbres extérieures dont nos esprits malades les ont faits sortir. C’est dangereux ? Follement. Aventureux ? Follement. Impossible ? Presque. Mais, voyez, Frodo Baggins y arrive bien, lui. Oui, nous sommes d’accord, il y a Sam. Et Aragorn, et Gimli et Legolas et Merry. Ajoutons Gandalf, sans lequel l’histoire aurait pu tourner beaucoup plus mal. Voyez, oyez, il y a de l’espoir. Il faut s’unir, et marcher.

22 réflexions au sujet de « Courte précision pour Thibault Schneeberger »

  1. Et il y a Sylvebarbe et ses Ents, ne les oublions pas. Ils savent que les humains sèment la destruction, leur coeur saigne.

  2. Je suis prêt à m’aventurer dans Fangorn pour décider les Ents à agir. L’ennemi me traitera de son of a beech 😉 mais j’assumerai (sans problème) ! Les connaisseurs tenteront de faire un parallèle avec ce « crétin de Touque » (Pippin), mais au pire, cela montre que chacun a un rôle à jouer, et qu’il n’en est pas de petit.
    Sinon, je veux bien être le représentant permanent de Fabrice-Gandalf auprès de Galadriel… 😀

    Pour ceux qui ont aimé le film de Jackson, la version longue ( 😯 ) est autrement mieux. Quant au livre, il est incontournable, même si nous autres, qui lisons plutôt en français, nous y avons plutôt affaire à Frodon Sacquet et que Sauron y règne sur le Mordor… 😉

  3. Saviez-vous que d’après la National Academy of Science US, 60% de la pollution aux hydrocarbures dans les environnements marins d’Amérique du Nord sont dus à des fuites naturelles ? Celles au large de Santa Barbara sont très importantes.
    Bon, à part ça, je ne suis aussi navré que tous ici de cette marée noire qui était évitable (je précise, car il faut toujours préciser).

  4. C’est bien d’appeler à la « grande marche ».
    Mais avant, il faut que les gens soient au courant, soient sensibilisés à tous ces problèmes…C’est pour cela qu’il faut montrer quand même les images de la marée noire. Montrer les dégats qu’elle provoque. Etc…En parler. N’en déplaise à Fabrice.
    La grande marche prend forme quand les gens adhèrent. Nous, ici sur ce blog, nous savons. Mais d’autres ferment les yeux quand on en parle pas.

    Pour en revenir à la Grand Marche, nous ne sommes plus en 1930.
    Déjà en local, on a du mal à mobiliser 2 pelés et 3 tondus pour des causes tout aussi importantes…

    Les temps ont changé (on est devenus flemmards…). Pour qu’une marche insurrectionnelle fonctionne il faut d’abord se bouger en local. L’icône ne suffit plus de nos jours…

    Et puis, il faut du temps pour traverser la France à pieds…

    Quand bien même, soyons optimistes :
    A lire tant d’enthousiasme à l’appel à la marche, la question c’est :

    Qui, quand, où le départ, où l’arrivée ?
    Qui s’en occupe, qui communique…?

    Le reste, c’est du bla bla*.

    Bonne journée pluvieuse à tous.

    Pierre de Chartreuse où l’eau est (encore) bonne…

    *) La France « révolutionnaire » montre qu’elle est capable de se mobiliser, grâce aux syndicats, donc grâce à des courants de pensée DE MASSE.

  5. Phamb,

    Je crois qu’il faut cesser de dénigrer la parole humaine. Je dis humaine, car il y a l’autre, celle des ventriloques et des machines électroniques, celle des maîtres, celle des monstres.

    Les idées, les idées vraies, sincères, profondes, doivent mûrir tout comme des fruits ou des légumes au jardin. Avec de l’eau, de l’air, de la bonne terre. Avec du temps. Il est hors de question pour moi d’appeler aujourd’hui à une marche quelconque sans ressentir au fond de mon coeur que le moment est venu. Je crois qu’il n’est pas venu. Mais je sens qu’il approche.

    Oui, Phamb, tentons ensemble de ne pas moquer ceux qui, pour commencer, essaient de penser d’autres choses que ce qui forme la doxa de ce monde sans avenir. La pensée et le mot, puis l’action. Je le crois, je le crois sincèrement.

    Fabrice Nicolino

  6. Bonjour,

    N’est-il pas impardonnable d’oublier de citer Golum sans qui l’anneau serait resté au doigt de Frodon et donc retombé immanquablement aux mains de Sauron et consorts ?

    K.S.

  7. Ben voilà…Chartreuse….de l’eau encore bonne!!! J’vais marcher un peu dans les pesticides voir comment font les Busards pour tenir dans ces persistances pestilentielles…Un jour, peut-être, « La dernière averse »…celle qui met fin au film ( et sûrement le doigt dans l’anneau). La même façon de voir la même chose…dite autrement.

  8. Je crois que ce qui fait que c’est plus compliqué que dans Tolkien, c’est que Frodon et Sam ne vont pas à pied au Mordor mais en bagnole, voire en avion… ils sont donc bien contents que Sauron leur fournisse le carburant. C’est tout le problème.

  9. Tolkien était un écolo avant l’heure. Il nomme d’ailleurs le fléau des Hommes par la bouche de Saroumane : l’industrie.
    Les Hobbits n’ont-ils pas compris quelle était la société la plus harmonieuse ?

  10. Pour sûr, m’sieur Frodon !…

    Moi ce qui m’épate, c’est que cette marée noire ne fasse pas la Une en permanence des journaux. On nous balance Johnny et les footeux, et voilà ! tout va bien… Alors que personne ne sait réellement ce qui va se passer avec cette marée noire : combien de temps ? quelles quantités ? quoi faire ? et les suites ?…
    Je dois être encore très naïve, mais ça me sidère. Quand même.

  11. la marche c’est pour çà que je la ferais: car çà le vaut vraiment bien! drapeau noir stop aux plateformes en mer et marche de Paris à Marseille par la N7 et le temps qu’il faudra.
    il faut s’habituer aux choses les plus horribles finalement; il faut s’y faire!

  12. Pour Hélène trouvé cette phrase

    Le rôle des médias : « Engranger l’insignifiant dans la mémoire des résignés. »
    Raoul Vaneigem

  13. Je ne dénigre personne Fabrice.

    Toi qui est un érudit confirmé, tu sais très bien que des humanistes, il y en a pléthore depuis très longtemps. Tout est déjà plus que mûr pour que nous devions maintenant agir. La liste serait trop longue concernant toutes ces figures emblématiques.
    Les constats sont tous là, les signaux au rouge.
    Qu’est ce qu’on attend ?
    Un xème Tchernobyl ?
    Une xème marée noire ?
    Une xème maladie (voir le champignon qui résiste en ce moment en Afrique du Sud et qui va mettre à mal la production de blé mondiale ) ?
    Une xème disparition d’une espèce animale ?
    La disparition totale des abeilles ?

    Le combat des écologistes existe depuis très longtemps. Ca n’est certes pas parfait (mais qu’est ce qu’ils ont été stigmatisés dans les années 70…), mais ça existe.

    Et puis la grande marche (si elle a lieu) apporterait quoi ?
    Dans le meilleur des cas, le constat qu’il faut reprendre les fondamentaux : La Terre, le Bétail et la Forêt…

    On peut déjà commencer (en peaufinant nos réflexes d’approvisionnement de biens fondamentaux).
    Il ne faut surtout pas attendre ce fameux jour où on sera tous mûrs…
    Il ne viendra jamais ce concours de circonstance.
    Je dirais plus simplement :

    « C’est maintenant ! »

    Merci encore de nous permettre l’insurrection quotidienne de nos consciences…
    A nous de (re)bâtir (ou de continuer) en local sur de bonnes bases…

    Bien à toi.
    Pierre.

  14. @ Phamb , oui, c’est une bonne journée pluvieuse . Enfin !
    Au sujet de la marche, celle du sel, quand Lord Willingdon , gouverneur d’Angleterre, a pris connaissance du projet de Gandhi, il a ri . C’était tellement saugrenue cette idée de l’indien en guenilles parcourant l’Inde un bâton à la main et accompagné d’exentriques …
    Par contre je vous rejoins sur un point, ce moment historique n’a pas été décidé en un jour ni n’importe quand .

    Concernant l’eau, les gens sont au courant . Ils ne peuvent plus consommer le fruit de leur pêche bourré de PCB, l’eau de leurs villages est souvent polluée , entre autre, à l’atrazine , ils ont vu au 20H les sables bitumineux, les marées noires successives, tchernobyl , les mines en nouvelle Calédonie, etc .
    Par ailleurs, beaucoup d’assos ont fait de grandes campagnes sur l’eau . Un volet de Yann Arthus Bertrand sur france 2 lui était consacré .

    Une grande marche comme celle-ci se réfléchit , s’organise .Mais le moment est proche .

  15. Pourquoi nous ne disons rien sur cette marée noire ? Parce que tout a déjà été dit et répété mille fois. Et aussi parce que nous sommes en overdose d’indignation.

    Le système en place n’a pas voulu entendre les avertissements. Les puissants ne tiennent aucun compte des idiots qui manifestent avec des pancartes. Eh bien, la multinationale BP reçoit ce qu’elle mérite. Elle est ridiculisée. Et les autres s’écrasent.

    Pour le pétrole, comme pour le nucléaire, industrie sale et vieillissante, ça sent la fin. Cette marée noire est un signe de plus et une énorme baffe sur le museau du prédateur. A part les fous qui nous gouvernent, qui croit encore dans ce « progrès » ?

  16. et voilà ce que dit papy Arthus sur la marée noire en Louisiane dans le cadre d’un entretien 2 pleines pages du dauphiné libéré Vaucluse 7 juin 2010) et pour la journée de l’environnement »:

    « Vous lancez une campagne au moment où la Louisiane vit une catastrophe majeure… »

    Papy Arthus : c’est vrai, mais ne soyons pas faux-cul..On a tous tellement besoin de pétrole que l’on ne se demande jamais d’où il vient. Lorsque l’on fait le plein on ne se pose pas de questions (tu parles que l’on en a le temps! lui il peut peut-être le prendre le temps!!mais pas la majorité laborieuse dans un contexte de chomage) IL N’Y A PAS D’UN COTE LES MECHANTS PETROLIERS et de l’autre les GENTILS CONSOMMATEURS…et puis reconnaissons que l’on parle bocoup et à juste titre, de cette catastrophe parce qu’elle a lieu en Louisiane, mais si çà se passait en Chine ou au Mozambique, en parlerait-on autant?
    CE qui est fou, c’est que l’on prévoit de de forer à plus de 4000 mètres de profondeur et des catastrophes comme la Louisine, il y en aura d’autres. »

    Voilà comment ce type règle le compte de la marée noire; PAS UN MOT de pitié pour ces créatures marines engluées; et y en aura d’autres on peut pas faire autrement; et c’est avec ce genre de chef de file qu’on va avancer? cela aurait mieux qu’il nous parle (un peu juste un peu de la décroissance quand meme)

    Bon à présent parlons du carbone et des ampoules basse consommation…et du changement climatique..

    Pas un mot sur les abeilles, pas un mot sur les engrais et pesticides, pas un mot sur ogm, pas un mot sur bétonnisation accéléré.

    papy arthus ne dérange personne. sa petite entreprise va continuer à être florissante, merci qui? merci l’écologie!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *