Kofi Annan raconte n’importe quoi (sur la misère et la faim)

À New York, nouvelle palabre mondiale autour de la misère et de la faim. Les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) ne seront évidemment pas atteints. Sarkozy va au restaurant et pérore. Kofi Annan, ancien secrétaire général de l’ONU, montre en toutes lettres son abyssale ignorance. Y a de la joie.

Comme c’est chiant à écrire ! Comme j’aimerais écrire autre chose ! Énième raout, dix millième embrassade, mille millionième entretien avec l’un des supposés grands de ce monde. À propos de la faim et de l’abjecte misère qui l’accompagne. Au sujet de la mort programmée, froidement assumée, de millions d’êtres aussi intéressants que vous et moi. Vous le savez, 192 chefs d’État et de gouvernement sont réunis à New York pour un sommet censé faire le bilan des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) annoncés en 2000 par l’ONU. Il s’agit, il s’agirait, il se serait agi de « réduire de moitié la pauvreté extrême dans le monde d’ici 2015 ». Et tant qu’on y est, de combattre le sida, favoriser l’éducation, promouvoir l’égalité entre les sexes, réduire la mortalité infantile, et faire du shopping à New York.

Ce dernier point est à peine inventé. Notre illustrissime Sarkozy est arrivé deux jours avant la grande réunion avec madame, et l’on a pu les voir sortant du restaurant français Amaranth où, comme par hasard, des photographes les attendaient. Madame adore positivement New York, où elle est parvenue à entraîner son cher mari plusieurs fois depuis leur mariage. C’est magnifique. Comme il se doit, ragaillardi par l’ambiance locale, Sarkozy est allé faire son discours préfabriqué par quelque sbire. Je vous recommande chaudement la lecture du papier du Figaro (ici), dont le titre est déjà une merveille : « Sarkozy mobilise l’ONU contre la pauvreté ». Eh bien, quelle fierté dans notre petit cœur national. La France va une nouvelle fois terrasser le dragon. Notre président propose une taxe mondiale sur les transactions financières. Hi, hi ! Je n’ai pas même la force de rappeler toutes ses fadaises, notamment sa si forte volonté de moraliser le capitalisme et de faire disparaître en fronçant les sourcils les paradis fiscaux. Je n’ai pas davantage d’énergie pour rappeler les mots de la droite, la sienne, contre la taxe Tobin, imaginée dès 1972, avant d’être reprise par les altermondialistes en 1998. Bah, vous savez, tout.

Bien évidemment, cette réunion de New York est une immense foutaise. Les pauvres, les vrais miséreux de ce monde atroce, vont continuer à crever la gueule ouverte. J’ajouterais qu’il existe un consensus caché, car inavouable, et même impensé, sur la question de la faim. Je ne dis pas que tous le partagent. Je dis, au risque de choquer, que seul un racisme des profondeurs permet de comprendre un peu moins mal pourquoi rien n’est fait. De vous à moi, et je préfère ne pas insister, laisserions-nous mourir de faim des millions de gosses blancs ? Tant que nous n’aurons pas examiné jusqu’au tréfonds des consciences ce qui a pu fonder l’esclavage et les conquêtes coloniales, nous en resterons là. Et nous en restons donc là. Un mot sur la situation en cours. L’accaparement de millions d’hectares de terres agricoles pour le besoin d’États solvables ou de transnationales, dans les pays les plus pauvres, ne peut qu’aggraver la faim. Le boom écœurant des biocarburants, qui consiste à changer des plantes alimentaires en carburant, ne peut qu’aggraver la faim. Le reste n’est que foutue hypocrisie. Ne me dites pas que vous l’ignorez.

Je viens de lire une tribune de l’ancien secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, dans le journal Libération (ici). Misère ! Quelle nullité crasse !  Je pioche au milieu du néant. Premier extrait : « Je crains que ces obstacles transforment le sommet sur les OMD en un exercice futile, ponctué de grands discours et de promesses soigneusement formulées, mais suivi de peu d’actions significatives. Plusieurs donateurs importants ont déjà revu leurs engagements ou ont relâché leurs efforts, invoquant une gamme de raisons allant des doutes sur l’efficacité de l’aide au besoin d’un accord global providentiel ». Ô le bel arnaqueur ! Il a dirigé l’ONU entre 1997 et 2006, et il n’aura rien vu venir ? Et il n’aura rien dit. Cette connerie d’OMD, mais c’est SA chose. C’est sous son règne que l’ONU a inventé cette bluette censée calmer notre si sincère conscience. Deuxième extrait : « Le message doit être clair. Réaliser les OMD n’est pas une option, mais bien une nécessité. Celle d’investir pour un monde plus sûr, plus humain et plus prospère ». Même commentaire, auquel j’ajoute que la langue bureaucratique est en soi un mensonge.

Lisant ce si vilain papier signé Annan, je suis tombé sur une invraisemblable erreur. Une erreur qui en dit si long sur l’ignorance du grand personnage. Citant quelques progrès malgré tout obtenus, Annan écrit : « Nous avons vu les taux d’inscription à l’école pratiquement doubler en Ethiopie et en Tanzanie, et des pays comme le Malawi et l’Algérie passer du statut d’importateurs de produits alimentaires à celui d’exportateurs ». J’ai aussitôt bondi, car si je ne sais à peu près rien du Malawi, je connais assez la situation de l’Algérie pour avoir immédiatement saisi que Kofi Annan racontait n’importe quoi. Lisez plutôt ce qui suit (ici), qui date de 2008 : « L ’Algérie est aujourd’hui le premier importateur africain de denrées alimentaires, avec 75% de ses besoins assurés par les importations. L’insuffisance de la production agricole algérienne, couplée à une demande massive et croissante de produits agroalimentaires, fait de l’Algérie un pays structurellement importateur. De façon générale, les importations algériennes ont augmenté de 42% en 2008 par rapport à 2007. Dans le même temps, les importations alimentaires ont affiché une croissance supérieure à 55%, pour atteindre 7,7 Mds USD, soit le 3ème poste d’importation de l’Algérie en 2008 ».

Il est vrai qu’entre janvier et mai 2010, les importations alimentaires de l’Algérie ont baissé, mais à la suite de mesures étatiques et douanières. Lesquelles ne changent rien au fait que l’Algérie est et restera un importateur massif de nourriture. Donc, Annan déconne, à pleins tubes, à propos d’un pays majeur de la scène internationale. Que peut-il en être, dans ces conditions, du Malawi ? Je pose respectueusement la question. Et au-delà, je crois devoir écrire que je ne donnerai plus jamais ma voix à qui ne mettrait pas en avant, comme priorité absolue, la lutte véritable contre la misère. Oui, je pense au milliard d’humains qui n’ont rien à manger sur une terre où tant se goinfrent. J’y pense en me rasant. J’y pense quand je ne me rase pas. On ne risque pas de me voir à la sortie d’un isoloir en 2012.

26 réflexions au sujet de « Kofi Annan raconte n’importe quoi (sur la misère et la faim) »

  1. Hello,

    Merci Fabrice.

    En deux mots,il est tard…tôt?

    Purée,lorsque j’ai entendu le discours de Sarko,a NU YOURK,et sa proposition,ô combien généreuse,d’instaurer une taxe sur les transactions mondiales,j’ai de suite pensé a la Taxe Tobin.

    TAXE Sarko,qu’il l’aurait appelé,tellement il est imbu de lui même!

    Bonne nuit,Léa.

  2. Mêmes sentiments.

    L’Ethiopie compte 5 millions de personnes qui dépendent quotidiennement du Programme Alimentaire Mondial. Le gouvernement a déjà (con)cédé 700 000 ha et s’apprête à en concéder le double pour faire de… la canne à sucre, plante gourmande en eau, s’il en est ! Pourtant certaines provinces éthiopiennes souffrent de sécheresse depuis 5 années consécutives…

    Même situation au Kenya dont nous pouvons acheter les belles roses rouge sang, chez le fleuriste du coin…

    Ces beaux parleurs me rappellent Fanny Ardant dans le film « Germinal ». Alors que les mineurs en grève crèvent de faim dehors, les maîtres des mines dinent. Durant la conversation, Fanny Ardant dit avec cette arrogance qui sied si bien aux riches : « Mais ces gens là n’ont pas les mêmes besoins que nous »…

    C.

  3. Antoine,

    Excuse-moi d’être bref, mais je n’ai pas le temps. Je voterais avec plaisir Rabhi. Je le connais, je l’aime. Arès, non, pour quantité de raisons que je ne peux développer. Bien à toi,

    Fabrice Nicolino

  4. bcp d’interrogations autour du fait de ne plus voter et si c’était baisser les bras? puisque quoi qu’il en soit des choses se feront! juste pour protéger sa bonne conscience? ne plus croire que de petites gouttes continuent à faire de belles rivière ne serait-ce par obstination?

  5. Fabrice,

    En 2012, il faut déjà virer le pire, pour faire place au moins pire, tout en donnant signe à ceux qui en valent la peine.

    Je ne supporte pas l’idée du chaos (avec les pavés et cie…) sans avoir essayé autre chose, autrement…
    Les choses bougent en local. Nous n’avons pas le droit de laisser tomber. Ca va être long, mais c’est positif. Certes pas assez radical et rapide. Mais…il y a des signes.

    Courage.
    Et vivement 2012.

    Pierre.

  6. pour repredre l’expression de Bruno..Parce que des pauvres « blancs » et méprisés çà n’existe pas sur cette terre? çà n’a jamais existé? et les révolutions que les « peuples blancs » ont été obligés de faire pour un peu de mieux (travail des enfants de nuit, femmes, germinal et son cortège d’injustices et de misère? cà a été du poulet? rappelez vous de la petite marchande aux allumettes qui mourait de froid le soir de noel, certes ce n’est qu’un conte..mais il en dit long sur le sort des gueux dans nos contrées. et des gueux ici il y a en a plein, alors occupons nous, nous citoyens de ce sol de çà en priorité! sinon prenons notre baton et allons voir tous ces corrompus de chef d’état africains qui se mettent toute l’aide dans les poches c’est moins excitant intellectuellement, mais c’est une grave réalité: de plus en plus de gens, ici ne s’en sortent plus, et psychologiquement çà ne va plus..humer les faits divers assez nombreux pour faire signe et sens..si horribles!

  7. Autres victimes ..:
    Publié à 16 h 15 – Dans un article publié sur le site internet Rue89, plusieurs médecins des Bouches-du-Rhône dénoncent l’« omerta » sur la santé des habitants de Fos-sur-Mer et Port-Saint-Louis-du-Rhône. La région, coincée entre Marseille et la Camargue, abrite pas moins de 62 sites industriels et 12 sites Seveso (sites industriels présentant des risques d’accidents majeurs : explosion, émission de gaz toxiques ou incendie).
    Le site d’information met en avant le manque crucial de données chiffrées sur les conséquences de la présence de polluants dans cette région (NOx, ozone, CO2.
    Toute la suite ici:

    http://www.midilibre.com/articles/2010/07/27/A-LA-UNE-Fos-sur-Mer-La-zone-la-plus-polluee-de-France-1324224.

  8. Bonsoir,

    Kofi Annan.Irak.Pétrole contre nourriture.Il n’y a pas que Kofi Annan qui raconte des salades.Parler est aisé,encore faut il respecter les promesses et ne pas attendre pour agir.Bande de menteurs!Prix Nobel du foutage de « bouche »!

    ONU.Obama exhorte le monde à « faire mieux » contre la pauvreté.

    NEW YORK (Nations unies) – Le président américain Barack Obama a demandé mercredi au monde de « faire mieux » pour atteindre les objectifs de lutte contre la pauvreté en 2015, tandis que des milliards de dollars ont été promis mais avec un sentiment pessimiste sur leur impact réel.

    « Enterrons le vieux mythe selon lequel l’aide au développement ne serait qu’une opération de charité qui ne sert pas nos intérêts. Et rejetons le cynisme selon lequel certains pays sont condamnés à une pauvreté perpétuelle », a lancé le président américain au dernier jour du sommet sur les objectifs du millénaire pour le développement (OMD).

    Mais il a estimé que « si la communauté internationale continue à faire la même chose de la même façon, nous n’atteindrons pas ces objectifs. C’est la vérité. Avec dix ans déjà écoulés et seulement cinq avant l’expiration du délai, nous devons faire mieux », a-t-il dit.

    M. Obama a souligné les progrès réalisés pour certains des objectifs dans les domaines de l’éducation, la lutte contre le sida, le paludisme et la tuberculose.

    « Pourtant nous devons faire face au fait que les progrès vers d’autres objectifs ne vont pas assez vite. Pas assez vite pour les centaines de milliers de femmes qui perdent leur vie chaque année au moment de l’accouchement. Pour les millions d’enfants qui meurent de malnutrition. Pour presque un milliard de personnes qui endurent la misère de la faim chronique », a-t-il ajouté.

    Trois journées de consultations à l’ONU en présence de chefs d’Etat et de gouvernement se sont achevées sur le sentiment que certains des OMD ne seront pas atteints.

    Les huit OMD, fixés en 2000, consistent à réduire de moitié la pauvreté extrême dans le monde d’ici 2015, mais aussi à promouvoir l’éducation, l’égalité des sexe, la santé maternelle, à combattre la mortalité infantile, le sida et le paludisme, et à préserver l’environnement.

    De nombreux dirigeants au sommet ont accusé les pays riches de ne pas tenir leurs promesses d’aides.

    C’est ce qu’a fait le Premier ministre chinois Wen Jiabao. « Offrir une miche de pain est plus utile que de faire une promesse vide », a-t-il dit.

    « Les pays développés devraient honorer de bonne foi leurs engagements, assumer leurs responsabilités dans l’assistance aux pays en développement, augmenter la part d’aide publique au développement à 0,7% du PIB dès que possible », a estimé le chef du gouvernement chinois.

    L’ONG Actionaid International a sévèrement critiqué le sommet. « Le sommet de l’ONU a été un spectacle coûteux qui a offert tout à tout le monde et rien à personne », a-t-elle souligné.

    « Une avalanche de bons sentiments a ingénieusement caché le fait qu’il n’y a pas de plan entièrement financé pour s’attaquer à la pauvreté », a-t-elle ajouté.

    Plus tôt dans la journée, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a dévoilé un programme de 40 milliards de dollars pour la santé des femmes et des enfants dans le monde.

    Ces fonds seront apportés par des gouvernements, des philanthropes et le secteur privé. « Nous savons ce qui marche pour sauver la vie des femmes et des enfants, et nous savons que les femmes et les enfants sont un élément crucial pour atteindre les OMD », a déclaré le secrétaire général.

    Ban Ki-moon a estimé que cette stratégie globale sauverait 16 millions de vies d’ici 2015.

    Diminuer la mortalité des femmes pendant la grossesse et au cours des naissances ainsi que les morts prématurées d’enfants de moins de cinq ans sont les deux objectifs qui progressent le plus lentement.

    (©AFP / 23 septembre 2010 01h12)

    Ciao,Léa.

  9. …laisserions-nous mourir de faim des millions de gosses blancs ?

    Dans peut être pas très longtemps la question se posera plutôt ainsi : laisseront-ils mourir de faim des centaines de millions de gosses de pauvres, y compris des blancs ?

    On ne risque pas de me voir à la sortie d’un isoloir en 2012.

    Moi non plus, mais il y déjà fort longtemps que l’on ne m’y voit plus.

  10. Voter ou ne pas voter ? Que faire ? se demande Sylvie .
    Rien n’oblige à mettre le nom d’un candidat officiel dans l’enveloppe . On peut y mettre ce que l’on veut : une photo d’oiseau mort d’avoir avalé du plastique , d’un noir famélique ou d’un blanc obèse , d’un lapin aux yeux brûlés pour tester un savon , un rapport sur la diminution des terres cultivables , un bulletin au nom de Rahbi , de Chewbacca ou de Nicolino …
    Ou bien voter pour les officiels :
    Nicolas Petite , Aubry Collage , Hamon Gatécon , Dominique Thamère …

    Puisqu’on nous demande notre avis en nous faisant les gros yeux quand on se tait , donnons notre avis , plutôt que de répondre à un QCM qui ne comporte pas la bonne réponse …

  11. @azer ok, mais les bulletins blancs sont tous comptabilisés ensemble. Comment faire la différence entre, par exemple, celui qui vote blanc parce que le candidat de droite ne l’est pas assez (à droite) et ceux qui votent blanc parce que aucun candidat ne prend en compte ce qui nous occupe sur ce blog? Et au final, dans les pourcentages, les votes blancs ne sont pas pris en compte. Et on n’en parle pas dans les débats des soirs d’élection

  12. @marie tu préfères une bonne vieille dictature? en ce qui me concerne, même avec ses imperfections, j’ai un faible pour la démocratie… au moins on peut espérer et travailler à changer les choses

  13. Sylvie, La dictature on a une très sournoise celle de la marchandise qui envahit insidieusement et pas qu’insidieusemnt d’ailleurs tous nos espaces..;mais je crains que la démocratie ne soit la loi du plus grand nombre, et le plus grand nombre je ne sais pas ce que çà va donner..finalement;

  14. @ Marie oui, enfin la dictature dont tu parles, on peut la refuser, non? sans risquer notre peau et celle de nos enfants ou petits-enfants. Va parler des charmes de la dictature à ceux qui ont vécu sous celle de Staline and co, des colonels en Grèce, de la junte militaire en Argentine, de Pinochet au Chili, d’Amin Dada, et j’en oublie, évidemment.

  15. @Marie

    Le choix sera plus difficile que l’idée !
    D’ailleurs , je aussi mettre seulement un billet de banque dans l’enveloppe avec ce mot :  » j’aimerais vous voir vous disputer cet argent  » . J’imagine la zizanie entre celui qui aura ouvert le bulletin (  » qu’est-ce que je fais du billet , je le pose où … » ) et les autres (  » pourquoi tu gardais le billet ? Il est autant à nous qu’à toi !  » ) . Et tout le monde d’en oublier de compter les bulletins de penser à comment garder le billet pour soi …

    @Sylvie

    S’il se disait quelque chose d’intéressant dans les débats de soirs d’élections , on le saurait … Alain Duhamel et la reine Christine ( reine , mais de quoi …)!
    A moins que tous les bulletins blancs ne le soient pas selon la méthode que j’ai indiqué plus haut , on n’en parlera pas pendant le débat ( le mot est un peu fort , je trouve ) d’après élection . Mais si un seul des dépouilleurs pense le lendemain à la vacuité des soirées électorales en se rappelant ce qu’il a trouvé dans un bulletin , ce sera déjà ça .
    Car je n’ai pas de solution miracle , mais seulement une liste d’actions diverses à mener . Par exemple , écrire des slogans sur les murs .
    Je me souviens dans les années 80 de  » la dictature , c’est ferme ta gueule ; la démocratie , c’est cause toujours  » , d’un énigmatique  » Suicidez-vous , le peuple est mort  » , et du bon  » Les murs muets font les peuples soumis  » …

  16. @Azer la référence aux débats des soirées électorales, c’était juste une image (mais peut-être pas une image juste?) pour dire que les bulletins blancs sont déposés par des gens d’opinions très diverses, passent de toute façon à la trappe et qu’on n’en parle pas

  17. Sylvie n’oublie pas que la dictature peut aussi être en progrès (le meilleur des mondes) etc..et que les dictatures dont tu parles sont des temps passés ..pour l’essentiel; voir les films Equilibrium et Cypher

  18. des personnes si intelligentes qui croient encore que les politiques peuvent changer quelque chose…ils ne représentent que ceux qui regardent Drucker à la télé le dimanche après-midi…

    casser sa carte bleue, ne plus manger(ou moins) de viande, se débarrasser de sa bagnole pour le vélo, des toilettes sèches…mais quand même voter pour les listes décroissance quand elles sont présentes rien que pour emmerder tous les écotartufes…

  19. des toilettes sèches dans un immeuble de 6 étages avec 6 appartements par étage (par exemple)? ça va pas améliorer les relations entre voisins…

  20. Pas facile en effet d’avoir des toilettes sèches dans un immeuble . On peut néanmoins cesser d’alimenter sa chasse d’eau avec de l’eau potable , exactement la même que celle qui coule des autres robinets . Il paraît que les chasses d’eau modernes n’utilisent  » que  » 3 litres , mais trois litres d’eau potables pour évacuer de la merde , c’est demander le lac Léman pour tremper ses pieds ou l’océan pour faire quelques brasses … D’autant plus que dans les immeubles anciens ( même peu ) la chasse d’eau fait 10-12 litres ( j’ai fait l’expérience en soulevant le couvercle et en remplissant à l’aide d’une bouteille d’un litre ). Il est donc possible de récupérer l’eau de la douche ( d’autant plus facilement qu’on a une baignoire )en fermant l’évacuation , ainsi que celle qu’on utilise pour se laver les mains ou autres chose , à l’aide d’une bassine . Ensuite , on transvase ( si on a une jarre à côté de l’évier ,c’est plus pratique car on évite les aller-retour trop fréquents ) .
    Bien sûr , on peut chouiner à l’envie , de préférence en ponctuant de  » tu comprends  » :
    –  » ouais , mais tu comprends , c’est pas ça qui évitera aux africains de crever de soif  »
    –  » ouais mais tu comprends , faut faire des aller-retour entre la cuisine ou la salle de bain et les WC  »
    –  » ouais mais tu comprends ,s’il faut laisser enlevé le couvercle de la chasse d’eau , c’est pas très beau  »

    Et gan-gna et gnan-gnan et gno-gno et gnu-gnu ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *