Le presque rien et le n’importe quoi (sur la taxe carbone)

Non, cela ne se fait pas de rappeler que j’ai depuis le début, arguments à l’appui, écrit ici que le Grenelle de l’Environnement était une grossière manœuvre politicienne. L’opinion moyenne a horreur, fût-elle écologiste, de se voir rappeler à quel point elle s’est laissée enfumer. On ne félicite jamais celui qui a vu un peu plus clair, car cela remuerait trop de mauvais souvenirs. Il vaut donc mieux le tirer à vue, et comme je tiens à ma personne, j’arrête tout net.

Le fait est que monsieur Sarkozy a envoyé se faire voir ceux qui croyaient à ses vaines promesses sur la réduction de l’usage des pesticides (ici). Personne ne rappellera que les associations de l’écologie officielle publiaient, en octobre 2007, des communiqués grotesques signalant une « victoire historique » de l’écologie, consécutive à la mise en scène imaginée par le duo Sarkozy-Borloo. Personne ne le fera, car nul n’y a intérêt. Et l’oubli effacera les traces, déjà presque invisibles.

La suite n’est pas mal, puisque monsieur Fillon vient d’enterrer la ridicule taxe carbone, symbole du misérable édifice construit à l’automne 2007 (ici). Je rappelle tout de même que Nicolas Hulot faisait de cette fameuse taxe la condition même d’un éventuel succès du Grenelle. Maintenant qu’elle a été jetée à la benne, en bonne logique, il devrait parler, non ? Attendons. Mais d’ores et déjà, cette triste pantomime ne fait que confirmer les deux textes précédents de Planète sans visa. À suivre l’écologie officielle, et nombre de lecteurs, il faudrait prendre son mal en patience. Recommencer avec les mêmes méthodes ce qui a si lamentablement échoué. Comme si nous avions des siècles pour le faire. Comme s’il ne s’agissait pas d’inventer du neuf pour la raison que le vieux meurt sous nos yeux. Comme si.

37 réflexions sur « Le presque rien et le n’importe quoi (sur la taxe carbone) »

  1. fabrice, je n’ai jamais cru au grenelle et encore moins en sarkosy, quoi te dire d’autre ……rien
    Il y a tant de fric en jeu et tous les lobbies qui vont avec, la morale contre le fric n’a malheureusement jamais gagné sauf si……les medecins et autre institutions bien écouté du peuple vient à notre secours et décide d’être hônnete et là c’est pas gagné pour tous les motifs que tu connais, ils sont pour la plupart payés par ses même labo.

    bien à toi

    sophie

  2. En parlant de carbone et de l’arnaque des marchés de « crédits carbone » et pour mal parler d’un des chantres eugénistes du Grenelle de l’Environnement: le WWF, celui-là même:

    – qui promeut le soja GM au round-up de Monsanto depuis 10 années en Amérique Latine.

    – qui a pondu un dossier bidon sur les fontes des glaciers de l’Himalaya, repris par les « scientifiques du GIEC » pour mieux lobotomiser les peuples en leur faisant miroiter un réchauffement climatique anthropique ferment de « révolution verte » (celle des écolos tartuffes de salons).

    – qui a pondu un dossier bidon sur l’assèchement des forêts de l’Amazonie, repris par les « scientifiques du GIEC » pour mieux lobotomiser les peuples, etc, etc…

    – qui est impliqué dans moult opérations pourries, dénoncées par Fabrice, ici-même sur le blog.

    Et bien le WWF récidive sur une vaste opération de 60 milliards de dollars en Forêt Amazonienne pour toujours mieux « sauver le climat ».

    Pour ceux qui lisent l’anglais, c’est ici: http://www.telegraph.co.uk/comment/columnists/christopherbooker/7488629/WWF-hopes-to-find-60-billion-growing-on-trees.html

    Rappelons qu’au jour d’aujourd’hui, la tonne de crédit carbone est à son plus bas sur le Marché du Chicago Climate Exchange. Vu que les thèses pernicieuses des « réchauffistes » se sont dégonflées comme un ballon de baudruche. C’est la ruine financière d’Al Gore qui a tout misé sur cette arnaque et le WWF vient à sa rescousse.

    Avez-vous remarqué que non seulement la taxe carbone est enterrée mais qu’en plus tout le monde adopte un profil très bas sur ce fameux « réchauffement climatique anthropique ».

    Fabrice l’as-tu remarqué ou non? « On ne félicite jamais celui qui a vu un peu plus clair, car cela remuerait trop de mauvais souvenirs. »

    Mais où sont-elles les grandes envolées des mercenaires d’Europe-Ecologie? Jadot ne veut plus sauver la planète de l’enfer, de la fournaise? Et Lovelock qui nous « promettait » 6 degrés C de plus d’ici 2015!!

    Il est vrai que les écolo-thermistes et les caniculs-bénis ont mieux à faire, beaucoup mieux: ils oeuvrent sur « la pelle à gâteau ». L’appel pour mettre fin à tous les appels et pour mieux se partager le gros gâteau plein de cerises bien rouges fluo aux colorants pesticideurs.

    On s’aime et on vit une époque formidable. L’année 2010: année de vérité?? Ah, le temps des cerises……

  3. Dominique,

    Je te demande simplement d’arrêter. Je pense que 90 % de ceux qui lisent Planète sans visa savent que le créateur de Kokopelli ne croit pas à l’existence du dérèglement climatique. Ce qui te met en excellente compagnie.

    Mais moi, qui considère, sur la base de faits, qu’il s’agit de la plus vaste – et insaisissable – menace de tous les temps humains, je refuse de faire de ce lieu un espace de pseudo-débat. Et donc, solennellement, je te demande d’arrêter tes interventions sur le sujet.

    Fabrice Nicolino

  4. Pour etre concret,il faut regarder les photos datant du XIX eme siècle,des glaciers alpins.Et cela ne laisse pas de doute quand a une monté(en altitude),des neiges éternelles,et donc de température

  5. xochipelli, le réchauffement climatique est une réalité si tu n’es pas ok, c’est que tu n’as rien compris et surtout que ça t’arranges de ne pas y croire, parceque gros pollueur et que tu ne veux surtout pas que nous (les réalistes) venions te forcer à te restreindre un peu…… qui sait peut être que tu as une entreprise qui pollue beaucoup à méditer….. Fabrice a raison laisse nous tranquille au moins.
    Et voilà je n’en parlerai plus promis fabrice.

  6. Coucou,hum-hum,

    L’abandon de la taxe carbone
    23.03.10 – 13:51
    François Fillon a annoncé mardi lors d’une réunion de députés UMP l’abandon de la taxe carbone en soulignant qu’elle devait se faire au niveau européen pour « ne pas plomber la compétitivité » des entreprises françaises, selon plusieurs participants à la réunion.

    Déjà dans la matinée, le secrétaire général de l’UMP Xavier Bertrand affirmait mardi qu’une mise en oeuvre de la taxe carbone en juillet semblait « très compliquée », mettant en avant qu’elle ne pouvait être appliquée en France qu’après avoir été adoptée au niveau européen.

    « Une taxe qui s’appliquerait en France et pas en Europe ça n’est pas pensable » car cela « pénaliserait les entreprises françaises », a estimé Xavier Bertrand sur Canal +.

    Alors qu’on lui demandait si elle pourrait entrer en vigueur comme prévu en juillet, il a déclaré qu' »au niveau européen, ça semble très compliqué ».

    Le ministre de l’Ecologie Jean-Louis Borloo a récemment répété que la nouvelle version de la « contribution climat énergie », retoquée par le Conseil constitutionnel fin décembre, était censée entrer en vigueur au 1er juillet.

    Lundi, le ministre de l’Industrie Christian Estrosi a assuré qu’il n’était « pas question d’établir une taxe carbone qui mettrait en cause la compétitivité » des entreprises françaises.

    Victime collatérale

    Ce changement de cap était amorcé dès le 13 mars par le président Nicolas Sarkozy lui-même, qui n’envisageait plus sa mise en oeuvre sans parallélisme au niveau européen. Il constitue le renoncement à l’un des principaux engagements pris dans la foulée du « Grenelle de l’environnement », dès le début du quinquennat. A l’époque, la taxe -une idée de « bon sens », qui allait rendre la France « exemplaire »- était présentée comme « neutre ». Selon les plans du gouvernement, elle devait être intégralement compensée et elle ne devait donc pas peser sur la compétitivité des entreprises françaises.

    Mais la gauche et les écologistes avaient eux aussi critiqué la taxe, jugée socialement injuste, voire inefficace. Et aujourd’hui la parole se libère jusque dans les rangs même de la majorité. La « contribution climat énergie » sera donc vraisemblablement la première victime collatérale de la déroute des régionales.

    Duflot « estomaquée » par « l’abandon » de la taxe carbone
    PARIS – Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts, s’est dite « estomaquée » par « l’abandon » de la taxe carbone par le gouvernement, estimant que « c’est du pipeau » de se réfugier derrière l’Union européenne.

    Le Premier ministre François Fillon a annoncé mardi le report sine die de la taxe carbone, qui devait entrer en vigueur le 1er juillet, mettant en avant la nécessité d’une démarche européenne pour ne pas nuire à la compétitivité des entreprises françaises.

    « Comment peut-on à ce point revenir sur sa parole? Je suis estomaquée de la façon dont le président de la République peut se dédire », a déclaré Mme Duflot sur LCI.

    Pour la patronne des Verts, « remettre aux calendes grecques, c’est abandonner », « c’est de l’abandon ». Or, la fiscalité écologique « est toujours aussi nécessaire qu’il y a six mois pour engager la transition énergétique », a-t-elle souligné.

    L’excuse de l’Europe, « c’est du pipeau » car « la fiscalité écologique existe déjà en Suède, en Angleterre donc c’est possible », a-t-elle fait valoir. « On peut mener de front les deux combats », « on peut le faire en France et mener la bagarre au niveau européen », a-t-elle insisté.

    Avec le report de la taxe carbone qui « désespère » Chantal Jouanno, le Président de la République vient à nouveau de se dédire gravement : c’était au départ une volonté française de prendre la tête du combat pour une nouvelle fiscalité écologique. Prétexte invoquée : il faudrait maintenant la décider au plan européen, alors que chacun sait qu’il n’y aura jamais unanimité sur ce point. Donc la « contribution énergie-climat » est donc bel et bien abandonnée, justifiant l’interpellation de 10 ONG au président de la république : « Entre la frénésie pro-environnementale des premiers mois de votre mandat et le déni qui caractérise votre politique actuelle, il ne s’est écoulé que trois ans. Que nous réservez-vous pour demain ? L’abandon du Grenelle ou de ce qu’il en reste ? »

    Amitiés,Léa.

  7. Sophie,

    Xochipelli est l’un de nos grands écologistes, et je l’aime comme tel. Simplement, je ne veux pas croiser le fer avec lui, car je ne veux pas verser le sang, même symboliquement.

    Fabrice Nicolino

  8. Cher Fabrice

    Puisque tu me le demandes solennellement de ne plus évoquer le « dérèglement climatique ». En échange, fais moi l’immense faveur de pouvoir exister en tant qu’entité indépendante de Kokopelli même s’il est vrai que chez Kokopelli nos positions « climatiques » sont fondées sur le Réel, la terre, les jardins et pas sur des dossiers bidons d’ONGs crapuleuses.

    La plus vaste menace de tous les temps humains, elle est SAISISSABLE: c’est la prédation de l’humain par l’humain. Elle perdure depuis des milliers d’années. En effet co-latéral, nous sommes témoins de la destruction de la biosphère. L’humain ne respecta pas le contrat primordial avec les animaux, ses compagnons de Terre: il outrepassa les quotas. Et en cette fin d’âge, il outrepasse tous les quotas biosphériques.

    Une « civilisation » qui détruit ses corps, ses sols, ses eaux, ses airs, et tous les êtres vivants, est en train de s’étioler. Collapsus de civilisation. Quant à Gaïa, elle en a vu d’autres.

    Maintenant que faire? Que proposes-tu?

  9. c’est quoi ça c’est une religion ?

    oh la la c’est nul on dirait une secte.
    j’adhère pas du tout.

  10. ok je vois, je suis allée sur votre site, bien continuez à sauver les semences, mais sans climat pas de semence.

    bon chut je ne dis plus rien lol

  11. ok fabrice, je suis allée sur leur site, c’est bien ce qu’ils font mais tu as raison ne nous disputons pas surtout que nous sommes tous ok pour sauver notre belle planète.

    bien à toi

    sophie
    Ps : j’ai fini ton livre, super ton enquête, combien de temps as tu mis pour réunir tout ton dossier ?

  12. Le grenelle, franchement c’est du vide, il n’y incluait même pas la qualité de l’eau dedans car ils savaientt bien que cela allait être très dur à faire respecter les seuils, c’était juste de la poudre aux yeux, comme dab: ceci dit, en annulant la taxe carbonne, ils confirment leur incapacité à mener un projet tel qu’il soit à son terme, qu’ils n’ont pas de parole et que franchement l’écologie ils en n’ont rien a foutre, et surtout qu’ils y connaissent rien du tout.

  13. Sophie45

    Entre « écologistes authentiques », on s’aime. Tu trouveras les vidéos d’interviews de Fabrice sur le site de mon fils Ananda, Les Visions de Gaïa:
    http://www.visionsdegaia.fr/?page=fabrice_nicolino

    Ananda est le co-producteur de la trilogie DVD « Le Titanic Apicole » dont pas même les fédérations d’apiculteurs ne parlent, car le double-langage sévit en toutes sphères.

    On ne va évidemment pas se battre sur ces histoires de climat!

    Parce que pendant que l’on ergote sur ces peccadilles, le Nouvel Ordre Mondial lui s’active.

    Comme je l’ai maintes fois répété, le Codex Alimentarius est en train de nous pourrir la VIE. Au Québec, l’Armoire aux Herbes ferme boutique.

    Ce n’est que le début d’une vaste offensive qui a pour but de nous réduire à des êtres artificiels vivant dans un monde artificialisé.

    http://www.liberterre.fr/gaiagnostic/dominique/joueurdeflute1.html

    Des consommateurs d’objets dirait Fabrice.

  14. Fabrice,

    Je comprends et vis votre « colère » de ces fouteries qui consistent à faire croire aux croyants donc, que des votes écolo ou votes à droite ou à gauche( je fais du reste une erreur de dissocier ecolo-PS puisque je viens d’apprendre que l’écologie est désormais une valeur de gauche)vont changer quoi que ce soit à un système à l’agonie qui souhaite nous diriger vers une décharge planètaire.
    Oui, il est temps d’agir, nous, eux, ceux qui veulent changer leur regard sur la planète bleue dans une l’action individuelle de tous les jours sans pour autant être un apôtre de l’auto-flagellation, de la culpabilité.
    Quelqu’une sur ce blog m’a assimilé à un révolutionnaire de salon.
    Je déteste les révolutionnaires qui se transforment tous en tortionnaires( Lénine, Robespierre, Pol Pot,etc..) Je crois à la seule révolution de l’esprit : celle analysée, acceptée pour le meilleur et non le pire.
    Ce système est barbare. Opposons nous à lui en le méprisant et surtout en ne vivant pas ce que l’on tente de nous imposer de nous inculquer imposé( objets inutiles, réflexe pavlovien télévisuel, crétinisme de la mode, des gadgets, des coupes du monde, des singeries des politique, course à la rentabilité, au profit, à la croissance lavant plus blanc…et j’en passe)°
    Respectons nous, respectons la planète, respectons les autres et bien entendu les tigres pour ne citer qu’eux.
    Sinon RIEN !

  15. Mais alors que voulez vous entre écolos nous devons être solidaires.
    Nous allons devoir entrer  »
    en guerre » excusez du mot
    contre les idéaux capitalistes qui veulent nous assouvir moralement et physiquement et intellectuellement.
    Pauvre grenelle une supercherie histoire d’ endormir les gens et de faire taures les associations.

  16. Etape n°1, une taxe carbone qui écrase les pauvres gens et épargne les pollueurs les plus massifs. Et aussi qui fait l’impasse totale sur la pollution chimique.

    Etape n°2, le Conseil Constitutionnel annule en faisant justement remarquer l’injustice et l’inefficacité d’une telle taxe.

    Etape n°3, comme il est IMPENSABLE de faire payer les plus gros pollueurs, on annule tout, et voilà que « tout le monde » (LEUR monde) respire. Vous les avez entendu s’ébrouer?

  17. Souvenir?

    L’atèle à ma tata fait des siennes (pour de vrai)

    Ainsi échoua l’une des plus courageuses tentatives de libération du règne animal entreprises sur le sol de Paris. Je raconterai un autre jour – quand il fera beau – ce qu’est devenu ce singe héroïque. De toute façon, il est comme ma tata. Immortel

    « je raconterai un autre jour,quand il fera beau ».

    Il fait beau et c’est un nouveau jour…

    Bien a vous,Léa.

  18. C’est vrai qu’ici on n’a pas envie de se fader les pseudos débats sur la véracité ou pas du changements climatique. Il me semble qu’ici, on a beaucoup plus de raisons de faire confiance à la convergence massive qui explique que le climat se réchauffe plutôt qu’à quelques individus fort respectables (et je le dis très sincèrement) mais que leur obsession du « grand complot » rend presque risibles et discrédite complètement, en tout cas à mes yeux. C’est du gâchis car les adeptes du grand complot peuvent aussi être des gens vraiment très pertinents par ailleurs…
    Certes, de très puissants lobbys dont on n’imagine même pas les ramifications sont à l’oeuvre pour ne surtout rien changer en matière d’énergie, d’agriculture, de partage des ressources surnotre planète, certes ils sont omniprésents… mais de là à faire entrer le changement climatique dans les grandes manip’ de notre époque, je ne marche pas, merci en effet d’en discuter ailleurs qu’ici et ceux que ça dérange n’ont qu’à se le dire (moi j’assume) : oui, ici nous sommes CROYANTS ! Nous croyons au réchauffement climatique causé par l’homme et aucun sceptique ne nous a apporté quoi que ce soit pour remettre nos croyances en question !
    Merci 😉

  19. En écho, l’avis de l’UFAL (Union des Familles Laïques) :

    « Nous avons su convaincre » déclare Laurence Parisot, présidente du Medef. Ça n’a pas dû être trop difficile étant donné que le gouvernement gouverne plus pour le Medef que pour le peuple.

    Annoncée par le Président de la République comme « une grande réforme comme la décolonisation, l’élection du président de la République au suffrage universel, l’abolition de la peine de mort et la légalisation de l’avortement » la taxe carbone n’était acceptable aux yeux du gouvernement (avec le renfort de ses supplétifs Verts) que si elle ne concernait que les ménages et les petites entreprises. Retoquée sévèrement par le Conseil Constitutionnel pour inégalité et inefficacité, elle ne pouvait être mise en place que si elle touchait aussi les grandes entreprises, grandes émettrices de gaz à effet de serre, mais dirigées par les amis du pouvoir en place. « Ne pas plomber la compétitivité » des entreprises française préoccupe plus notre premier ministre que plomber le pouvoir d’achat des ménages !

    —-
    Franchement, qui pouvait y croire à cette taxe carbone qui devait sauver… sauver quoi en fait ? le droit de polluer en paix pour ceux qui ont les moyens de payer ?

    L’abandon du gouvernement, ce ne serait pas pour laisser le temps aux Total et autres Mittal de délocaliser tranquillement sous des cieux plus cléments ? Car les droits à polluer ne deviendront payants qu’à partir de 2012 : 2 ans, c’est peu mais bien assez pour construire des raffineries en Arabie Saoudite !

  20. Le plus grave, dans cette fumisterie qu’est le grenelle, n’est pas que la taxe carbone passe à la trappe, c’est
    -le maintien de la politique de transport actuel :développement du routier et de l’autoroutier, réduction de la desserte ferroviaire, augmentation des billets de trains…
    – la non remise en cause du nucléaire, des échanges commerciaux et de la politique agricole (pesticides, importation de soja pour l’élevage hors-sol…)

  21. A P.P.

    « Ici nous sommes croyants »

    Non,et non, sacré dieu !

    La science, l’environnement, nos éco-systèmes , notre dignité, notre intelligence, que sais-je encore !n’ont pas besoin de fonctionner sur des croyances, de professions de foi.
    P.P. avec toute la gentillesse que je vous dois sans même vous connaître reconnaissez que croire n’est pas savoir, et que nous devons rester vigilant pour ne pas croire aux contes de noël que nous racontent les bonimenteurs qui dirigent les nations.
    Par exemple croire que Fabius ou Ségo vont s’entendre avec Cohn bendit et Dufflot c’est vraiment croire au père noêl. Le PS est pour le PIB triomphant et les parcs d’attraction. Dufflot pour un écologico-économico-développement-bien propre sur soi.

    bien à vous

  22. Pardon pour le hors-fil: Reportage dans les Inrockuptibles sur le rôle pas joli joli d´Alcatel en Birmanie où le groupe collabore avec la junte pour faire la chasse aux opposants. Pas officiellement, bien sûr, langue de bois oblige! Un documentaire clandestin tourné par Paul Moreira passera vendredi soir sur Canal Plus.

  23. Mais pourquoi il fait ça notre président ?
    Pour montrer au monde entier ,qu’ici, c’est lui qui commande ?
    Est-il inconscient de l’exaspération qu’il engendre avec cette décision ? ou le fait-il exprès ?
    Je pense que là, il joue avec le feu…
    Drôle de bonhomme quand-même.

  24. Environnement
    Les abeilles victimes des pesticides

    http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/57774.htm

    Deux minutes à peine suffisent pour qu’une abeille ayant bu les gouttes d’eau issues des plantes de maïs traitées avec de puissants insecticides tombe à terre, morte. Ce sont les dernières découvertes des scientifiques sur le rapport entre pesticides utilisés en agriculture et disparition croissante des abeilles du territoire italien : un résultat qui ouvre des interrogations sur les effets possibles de ces poisons sur l’homme. C’est un des thèmes du Congrès n. 25 de l’Apiculture professionnelle de Sorrento qui a eu lieu du 21 au 26 janvier 2009.

    Si jusqu’à maintenant les scientifiques s’étaient limités à constater les effets meurtriers sur les abeilles de la dispersion des néonicotinoïdes (substances utilisées dans le traitement des graines) au moment des semailles du maïs, et de la pollution successive du nectar et du pollen, des scénarii beaucoup plus alarmants voient désormais le jour : les gouttes que l’on trouve sur les plantes telles la rosée ou encore la « transpiration » des feuilles font partie des sources d’eau préférées des abeilles . Celles-ci résulteraient justement extrêmement contaminées et venimeuses : le professeur Vincenzo Girolami de l’Université de Padoue affirme que « les gouttes d’eau issues du phénomène de ‘guttation’ (les jeunes plantes de maïs produisent en abondance des gouttes d’eau sur la pointe de leurs feuilles) de plantes provenant de graines de maïs traitées, tuent les abeilles en l’espace de quelques minutes si celles-ci utilisent leur ligule (la langue à trompe des abeilles) ». Ces gouttes d’eau peuvent être recueillies également par d’autres insectes. Le professeur Andrea Tapparo, du département des Sciences Chimiques de l’Université de Padoue, a analysé les gouttes d’eau produites par les petites plantes de maïs par le phénomène de guttation, découvrant la présence de néonicotinoïdes à raison d’une dizaine de milligrammes par litre, alors que la dose létale pour l’abeille est de l’ordre de grandeur des microgrammes par litre.

    Cette découverte -soutient Francesco Panella, président des Apiculteurs italien- est l’énième démonstration de la légèreté avec laquelle ont été données les autorisations d’usage de ces molécules à effet neurologique systémique, qui transforment les plantes en insecticides pérennes. « Le problème ne se résout pas avec la modification des semoirs ni avec l’amélioration des techniques de traitement (en améliorant par exemple l’adhésion des produits traitants aux graines), parce que la guttation sur les plantes traitées et ses déscendantes met à disposition des abeilles des ‘gouttes de sève’ empoisonnée par des quantités considérables de principe actif ».
    (in bulletins electroniques des affaires étrangères et européennes)

  25. Quand on pense que tout ça est dû à ce fichu maïs dont on pourrait totalement se passer, mais que l’Europe continue à subventionner…
    Le problème devrait donc être balayé d’un revers de main, en interdisant, hic et nunc, la culture du maïs en France.

    Mais c’est vrai que nourrir des vaches à l’herbe c’est incongru, car l’herbe « ça mouille », comme le dit l’un des intervenants dans le DVD « Herbe »…
    http://www.herbe-lefilm.com/

  26. A P.P.

    “Ici nous sommes croyants”
    Bonjour,

    Non,et non, sacré dieu !

    La science, l’environnement, nos éco-systèmes , notre dignité, notre intelligence, que sais-je encore !n’ont pas besoin de fonctionner sur des croyances, de professions de foi.
    P.P. avec toute la gentillesse que je vous dois sans même vous connaître reconnaissez que croire n’est pas savoir, et que nous devons rester vigilant pour ne pas croire aux contes de noël que nous racontent les bonimenteurs qui dirigent les nations.

    Que nous croyons ou pas aux thèses du réchauffement climatique causé par l’homme n’est pas le problème.Le mal est fait et la terre est malade,il faudrait être aveugle pour ne pas le voir.Le constat est amer.Si nous nous sommes rejoint sur certains blogs,c’est que nous savons,nous sentons ou sont les bonimenteurs.Non?
    Il faut s’en écarter,tout en continuant de dénoncer,et avancer par nous même.

    Non,et non, sacré dieu !

    Je vous en prie ne mêler pas mon architecte préféré a tout ceci!
    Les hommes sont entièrement fautifs de cette grande débacle,ils ont laissés faire.Nous sommes tous coupables.C’est avant qu’il fallait agir.Il est tard,bien tard pour se réveiller.Ceux qui l’ont fait,depuis des années,et qui se battent pour être écoutés en agitant une grosse sonnette d’alarme,sont incompris ou muselés.Pourquoi?

    La réponse est dans ce pourquoi!

    Bien a vous,Léa.

  27. Sarko ecarte la taxe carbone,pour plaire au medef et il est fumasse que des EE n’aient pas voté pour lui,il est si idiot,que il pensait en avoir rallié quelques uns vous devinez qui et ben ,nenni,personne,cela a le merite d’être clair,il s’occupe de ces oauilles ,autiste,et ca continue,ben ca va peter,bon,la Terre accelere sa course et les autres planètes aussi,alors ce qui se passe est cosmique,les étoiles qui nous entourent sont notre origine,la Terre va nous evacuer,le grand nettoyage a començé,alors si on cessait de parler de ces pourris,pour nous demander ce qui est pourris en nous,denoncer,bon,et e, quoi cela fait avancer la conscience que seule la beauté est un etat viable,nous sommes tous responsables de nos croyances personnelles,Fabrice croit que,Dom croit que,moi je suis et je ne crois en rien,je suis,alors arrêtons de croire,la croyance fait ce désastre,unissons nos energies pour être digne de devenir qui nous sommes vraiment,autant d’obscurité,autant de lumiére,allez tous sur le blog de Gueydon De Dives,ecologiste patenté,qui mets tout ses moyens a son service,notre Terra adorée,la poesie sauvera nos têtes et le monde:Commecestbeau.org

  28. A Lléa …
    En effet Lléa, je reconnais que « croire n’est pas savoir ».Mais moi, je crois (et vous aussi, j’en suis certain !). Je m’explique : c’était un terme un peu provocateur, néanmoins, ni vous ni moi ne sommes climatalogues, nous avons compris le fonctionnement de base de l’effet de serre, mais ce que nous disent les scientifiques du GIEC, nous le croyons car nous leur faisons davantage confiance qu’aux climato-sceptiques. Que peut-on faire de plus qu’y croire ? Avons-nous lu leurs rapports pàour les valider ? Franchement, je ‘ai pas honte, j’assume cette croyance, elle n’a rien d’obscurantiste, c’est ainsi que fonctionnent tousles humains il me semble, le tout est de se l’avouer… et pour ajouter une brique à l’édifice, je ne crois plus du tout pour ma part à l’objectivité de la science 😉

  29. PP, et votre « bon sens » ? (clin d’oeil)
    D’une manière générale et si l’on évite les oppositions simples, on croit ce que l’on sait mais l’on ne sait pas forcément ce que l’on croit. Il n’est pas non plus honteux d’être, au sens antique du terme, un sceptique, c’est-à-dire celui qui suspend son jugement, son assentiment, face à des arguments jugés de même poids. Mais encore faut-il être à même de soupeser ces arguments (et faut-il qu’ils soient de même poids). L’on revient vers votre commentaire : et quand on ne sait pas ? Faut-il croire, et seulement croire ? Faut-il accepter de dire seulement « je ne sais pas », et donc aussi accepter de ne pas prendre parti dans une affaire d’une telle gravité. JLLQ disait en substance qu’avec les lacunes, il suffit de le vouloir pour les combler. Mais peut-on tous être des experts d’un tel sujet ? Et des autres aussi ? Je ne sais pas. (clin d’oeil)

  30. croire :accorder crédit, faire confiance, « je le crois quand il dit que personne n’est venu »; je crois les conclusions du GIEC

    je crois en Dieu

    je crois, il me semble, que j’ai oublié de fermer la porte

  31. Marie, votre définition du mot croire est une acception parmi d’autres. Votre premier exemple convient bien à cette définition, mais pas les suivants.
    De mon côté, je voulais simplement dire qu’en général on croit ce que l’on sait (qui serait un fait établi scientifiquement), mais que ce que l’on croit on ne le sait pas forcément, au sens où ce serait également établi scientifiquement (on peut croire aux fantômes, en sachant pertinemment que la science ne valide pas cette connaissance -elle ne valide pas non plus leur inexistence d’ailleurs).
    Reste un petit souci, tout de même. En conservant uniquement le sens de « faire confiance », sur quelles bases accorder son crédit à tel ou tel ? Faut-il pencher d’un côté ou d’un autre, et si oui, comment, pourquoi ?
    Bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *