La Chine est morte (mais elle bouge encore)

Toujours à l’hosto. Avec des bains de piscine chaque matin, qui sont un délice. La seule certitude, c’est que tout ce merdier aux jambes durera longtemps. Peut-être toujours. Mais ne suis-je pas infernalement chanceux ? Si. Par ailleurs, je n’ai pas beaucoup de temps, et je prends du retard. Amis – je pense à Martine V. ou à François N. -, je répondrai dès que ce sera possible.

———————————-

Je l’ai dit et ne fais que me répéter : la Chine est un nœud. Le nœud central et même gordien de nos contradictions. Un nœud coulant qui ne cesse de se resserrer autour de nos cous à tous, sans qu’on y songe réellement. Il manque à notre connaissance un livre direct, qui raconterait ce que le soi-disant « développement » de ce monstre est en train de provoquer. Il devient aisé de voir ce que donne une croissance maintenue de 7, 8 ou 10 % chaque année dans un pays doté de tant de moyens, et de besoins.

Sur place, c’est déjà l’Apocalypse. Vous avez le droit de penser que j’exagère, mais enfin, les faits sont les faits. Des dizaines de milliers de rivières ont d’ores et déjà disparu, victimes d’une surexploitation de leurs eaux (ici). Le désert avance et s’approche dangereusement de mégapoles comme Pékin. L’air des villes est un toxique mortel, et les normes légales de pollution sont pulvérisées. Des milliers d’usines atrocement dangereuses empoisonnent leur entourage, au point qu’une carte du cancer a été dressée, qui compte des centaines et des centaines de points incandescents. Le charbon, sur quoi repose encore la plupart de ces drames, aggrave dans des proportions qu’on ignore en détail – mais qu’on sait lourdes en tout cas – le dérèglement climatique.

Que penser de cette puissance de feu ? Vous le savez aussi bien que moi. Mais je me dois de mettre mon grain de sel. Quand l’Europe s’empara des Amériques, et d’une bonne part de l’Asie, et du plus grand de l’Afrique, les équilibres écologiques fondateurs étaient toujours là. La destruction avait déjà commencé, mais d’une manière qui demeurait invisible. Il y avait pour sûr un vaste hinterland – un arrière-pays – disponible pour l’expansion. Songez avec moi, et ce n’est qu’un exemple, aux prairies sans rivage du continent nord-américain. On « pouvait » dévaster, surtout au pays des Indiens, dont le nombre avait été opportunément réduit par une série d’épidémies, dont la variole.

En cette époque si vaporeuse qu’elle semble n’avoir jamais existé, il y avait de la place. Du poisson. Des bêtes. Si vous voulez avoir une idée du paradis que nous avons piétiné, je vous conseille le récit de la première traversée de l’Amérique du Nord, sous la conduite des capitaines Clarke et Lewis (deux tomes chez Phébus, en poche). Des imbéciles qui nous ressemblent tant ont tout ruiné en quelques maigres générations. Et voilà que la Chine est en train d’imposer au monde sa propre accumulation du capital, aux dimensions inconnues.

Mais le monde a bel et bien changé de base et la Chine est obligée de s’en prendre à une planète épuisée, en outre plus peuplée qu’elle n’a jamais été. Je vous demande de penser quelques minutes à ce que je vais vous raconter en quelques phrases : la Chine n’est rien d’autre qu’un incendie aux dimensions bibliques. Les forêts du Cambodge, du Laos, du Vietnam, de Sibérie, du Guyana, du bassin du Congo, crament à des rythmes variés dans la folle chaudière.

Le pétrole d’Afrique – ô Soudan ! – et de dizaines d’autres pays est préempté à coup de bakchichs pour couvrir les démentiels besoins du pays. Les barrages poussent au Tibet, pour tenter de calmer une crise de l’eau sans issue, mais au risque de la guerre avec l’Inde. Des millions d’hectares de terres agricoles ont déjà été volées dans les pays du Sud pour assurer l’alimentation – y compris carnée – de près d’1,5 milliard d’habitants. La Chine est partout, construit des routes, des villes, vend des voitures dans les pays les plus pauvres, corruption massive en bandoulière. Ses chalutiers ruinent, à jamais peut-être, les si merveilleuses pêcheries d’Afrique de l’Ouest. Des systèmes aussi choquants que notre sinistre Françafrique sont d’ores et dépassés, et de loin.

La fabuleuse gueule avale et recrache par millions de tonnes des produits qui inondent les marchés, dont les nôtres. Attention ! il ne s’agit plus depuis longtemps que de cotonnades et joujoux. La Chine exporte des objets hautement manufacturés – télés, bagnoles, ordinateurs, électroménager – et nous les achetons avidement parce qu’ils sont moins chers. Et que nous sommes désespérément cons. Toute l’économie, ici en France, tourne autour de l’existence de marchés porteurs en expansion, et donc la Chine en tête. Si nous étions un poil plus responsables, nous lancerions de vastes campagnes visant à briser ce cercle vicieux. Ce cercle où l’on trouve notre soif inextinguible de colifichets, l’insupportable croissance chinoise et la destruction de plus en plus accélérée du monde. Inutile de me le dire, nous en sommes tristement loin.

Le saviez-vous ? Vers Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, on trouve aujourd’hui des centaines d’entrepôts où ne travaillent que des Chinois. Écrivant cela, je ne cède évidemment pas à une quelconque récrimination xénophobe contre eux. Le problème est NOTRE problème, à eux comme à nous. Lisez ou relisez si l’occasion se présente les cinquante premières pages du livre de Roberto Saviano, Gomorra (Folio, 2009). Vous y verrez où nous en sommes déjà. Et peut-être penserez-vous autrement à Aubervilliers, Le Havre (le port), Toulouse (l’aéroport).

Je vous laisse ci-après quelques liens d’articles sur la Chine, publiés ici. Mais avant cela, ce formidable documentaire chinois (sous-titres français), Sous le dôme. Avant que les bureaucrates de Pékin ne comprennent le danger et n’agissent en empêchant son téléchargement, ce film a été vu par près de 160 millions de Chinois ! Le voici : https://www.youtube.com/watch?v=ZS9qSjflwck

DES ARTICLES DE PLANÈTE SANS VISA :

Une leçon d’économie (en chinois)

Un bouchon de camions, jusqu’à la fin des temps (in)humains

Quelques barrages en travers de la route (en Chine)

Le lac Poyang et l’élection présidentielle française

La Chine, Hollande et Le Monde de Natalie Nougayrède

Les tripatouillages des EPR chinois

La Chine au bord du collapsus

Mais comment changer d’air (en Chine) ?

34 réflexions sur « La Chine est morte (mais elle bouge encore) »

  1. Formidable rappel de vérités méconnues malgré leur importance…
    Et, en prime, on constate que ta tête tourne bien, à fond… même si tu crains « à vie » pour tes pauvres jambes – et je compatis d’autant plus à ton malheur que je suis moi-même (avec l’âge : 77 ans) en train de devenir paralytique des jambes…

  2. Salutaires rappels que ces articles! Et objectivement peu contestables, sinon avec des arguments de type « religieux » (religion de la croissance, religion du sens du progrès humain, religion du capitalisme…). Tu es à ton meilleur dans ces articles en ce sens que la dimension, dirons-nous, politique, esthétique, est moins mise en avant (quand même ce qu’il faut!) ce qui à mon sens les rend plus abordables par des lecteurs a priori hostiles ou indifférents.
    Si tu en as le moyen, tu devrais demander à des gens comme Kempf et Foucart de faire la pub de ces rassemblements de textes qui n’ont pas perdu de leur actualité — la situation s’étant seulement empirée.

  3. Bonjour Fabrice et je te souhaite courage et persévérance, même si tu ne sembles manquer ni de l’un, ni de l’autre.

    Pour la Chine, et pour compléter le tableau, on pourrait ajouter qu’elle va être responsable, directement ou indirectement de la disparition d’espèces animales emblématiques comme l’éléphant pour l’ivoire ou le rhinocéros et le tigre pour une prétendue « médecine traditionnelle »(que je ne confonds pas avec la vraie médecine chinoise). Sans compter d’autres espèces moins connues.

  4. Merci Fabrice et… ne l’oublions jamais : la Chine, c’est nous ! Ils produisent pour notre consommation goulue… guère plus, guère moins… et en effet, c’est colossal.

    Garde le cap pour tes (ta) jambe blessée. Et surtout, profite à fond de ces bains matinaux mode « Carpe Diem » : tu n’est pas seulement chanceux, tu mérites ce bien-être après tout ce qui s’est passé… et qui restera toujours en nous tous (aussi) de façon plus ou moins mutilante. Maximale pour toi bien entendu…

    Pour le reste, tu sais qu’il existe (beaucoup) d’endroits « Into the Wild » capables de combler une personne qui ne peut pas se servir à fond de ses deux jambes. Le moment venu, si nécessaire, ça pourrait être intéressant qu’on te donne nos bons plans à ce sujet. J’ai déjà deux idées sans trop me creuser la tête.
    C’est toi qui verras. Mais tu n’oublies pas : on ne plaisante pas… quand on t dis qu’on est là, on est là… et on ne pars pas 😉

    Pour le reste, si on réfléchissait (en prenant le temps bien sûr) à un bel événement qui pourrait tous nous rassembler, avectoi et autour d’une nécessaire écologie dès que tu sentiras le moment venu ?
    Je pense que pour toi, évidement, jamais rien ne sera plus comme avant.
    Mais saches que pour certains d’entre nous aussi. Pour moi, le 7 janvier est une rupture majeure. On va en sortir quelque chose de puissant et beau, je ne peux pas m’empêcher de le penser. Souvent !
    Oui, tes copains nous manquent beaucoup à nous aussi… C’est moche le manque de ceux qu’on aime… ça ne ressemble à rien d’autre… et comme dit le bon vieux Léo dans la plus terrible de ses chansons, « ça t’a une de ces gueules… »…

    Merci en tout cas, pour tes efforts vers nous tous : tu ne t’en doutes peut-être pas, mais ta … « réémergence » nous a d’ores et déjà beaucoup aidée à faire face et à surmonter le désespoir et le mal de ce 7 janvier.

  5. Merci pour cet article et pour le documentaire. Je suis sonnée. Pouh, c´est dur, et ça ne remonte pas le moral, mais j´espère qu´il sera vu par le plus grand nombre de gens possible. Il faut que nous le diffusions largement.

    Je remets le lien d´un documentaire interactif qui m´avait secouée :
    http://www.samuel-bollendorff.com/fr/voyage-au-bout-du-charbon/

    Vous vous dites chanceux, Fabrice, je vous le souhaite de tout coeur, mais vous avez également une sacrée capacité de résilience.
    Tout plein de bonnes pensées, aussi pour Philippe et Simon.

  6. Honte à moi, je commande il y a qq jours par correspondance un… sac aspirateur réutilisable (noble pensée écologique) ; l’objet, évidemment made in RPC, m’arrive étrangement sous vide, comme un magret de canard… J’ouvre, et là, en plus du banal sac en question, sort une odeur pétrolière genre hydrocarbures, créosote, gasoil, etc, d’une force peu commune et absolument irrespirable, vraiment ; j’ai pour le moment expulsé la chose au fond de mon jardin, mais je crois que je vais empoisonner tout le quartier… Or ce produit a été fabriqué par des gens, et donne une idée des conditions de travail de ceux qui l’ont cousu et assemblé….
    Perso je suis totalement désabusé, Obama vient de donner l’autorisation à shell de percer la banquise et tout le monde s’en fout sauf Greenpeace, c’est bien mais c’est peu.
    On est irrémédiablement gouvernés et dirigés par des cons, vivement qu’on en finisse une bonne fois.
    Courage à toi !

  7. J’ai vu la vidéo intéressante pour le constat, les animations et les solutions proposées, il subsiste un gros problème, la Chine ne pourra se contenter de remplacer une grande partie du charbon utilisé par du gaz et du pétrole, il lui faudra aussi réduire sa consommation énergétique.

  8. Ah oui nous sommes cons d’acheter chinois à vils prix, car nous le savons maintenant comment la puissante économie chinoise se construit… sur l’esclavage des basses classes pauvres.Eux qui ont été capables de mettre du plastique dans leurs laits viennent maintenant acheter notre lait pour sa qualité! Merveilleuse économie liberale qui vient au secours de nos paysans étranglés par la grande distribution! Ah, ils vont enfin être sauvés nos petits éleveurs …. mais non! Imbécile et naïf que je suis! Ils vont mourir car l’avenir est aux fermes de 1000 vaches. Qu’on est cons, super cons, ….

  9. Ce gars parle aussi de l’écologie en chine et notamment du documentaire en question, vers la fin de la vidéo.
    https://youtu.be/wHgFfNQ8rko
    Il semblerait que le gouvernement chinois réagisse, à moins que ce ne soit que des foutaises.

  10. Bonjour M. Nicolino,
    je viens d’appendre que vous faisiez partie des victimes du 07 janvier. Je tombe des nues. Il s’agissait de viser la démocratie, l’intelligence des peuples, l’analyse critique, l’autonomie intellectuelle, bref l’humanité. Vous êtes un maillon essentiel de ce réseau d’humanité aujourd’hui pour moi.
    Je ne vous ai jamais vu, et vous êtes par vos idées, vos écrits et surtout vos ARGUMENTS un formateur pour moi qui enseigne biologie et agronomie, mieux même j’ose le dire le plus sincèrement possible un frère.
    Je pense à toi et à toutes les victimes de cette violence, de cette avidité, de ce vide, qui découlent de l’ignorance, de la misère matérielle et intellectuelle de ce début de siècle.
    DAns les usines de textiles en Asie, dans les plantations de palmiers (meme bio) à huile en Amérique, sur les chantiers de l’ami Quatari, dans les chambres de bonne de Neuilly, sur les camions de Calais, les bateaux de migrants, dans les Narco Etats, …
    Je me pose beaucoup de questions sur la manière de former nos futurs cadres et conseillers en agronomie et grâce à toi que de pistes de réflexions à suivre avec eux.
    UN IMMENSE MERCI ET TOUS MES VOEUX POUR QUE TU RETROUVES TOUTES TES CAPACITES A COMBATTRE LA PIEUVRE TENTACULAIRE.

  11. @Fabrice , des bises ! Le cerisier sera bientôt rouge et vert , si tu veux des cerises pour ta famille , dis le moi par mail, je peux les déposer dans Paris le moment venu !

    Merci pour cet enième article sur la Chine et cette vidéo . Ce qui est dit sur les particules fines est vraiment très précis et intéressant . Je continue toujours à me renseignée sur le sujet .

  12. @ Annick B.B, Marieline, Martine mais également tous ceux que le sujet intéresse , concernant les microparticules , regarder la vidéo donnée par Fabrice à 39’03 , passage sur les voitures . Bien-sûr, les chiffres concerne la Chine, mais les animations ainsi que les données réalisées par des scientifiques aussi sur le diesel et les véhicules poids lourds sont vraiment instructifs, vous ne trouvez pas ?

  13. Coucou,

    Merci a toi, merci a toustes,

    Fabrice, tu es céleste chanceux! La suite te le prouvera. Garde confiance. Merci. Grosses bises sur ton groin. 🙂

    La Chine. Ce qui ne s’achète pas, ne se vend pas. Quand ceci sera compris par la majorité, nous serons sortis de l’auberge.

    J’aime beaucoup lever le cul des poules, pour y chercher les oeufs. M’en va a présent, lever un gros gros gros lapin!

    Si j’étais avec toi, je me permettrais de mettre un doigt sur ton groin, afin de dirriger tout doucement ton visage vers le dehors et le haut.

    Voila! Nous y sommes? Comment est notre ciel? Combien de jours dans l’année, avec le plafond céleste d’un bleu profond, plus pur que pur? Et non pas laiteux.

    Ai osé lever un gros lapin, a toi, a vous de chercher les oeufs!

    Bien a vous toustes,

  14. 🙂

    La Nature n’aime pas, mais alors pas du tout, que ses chemins soient empruntés au pas de course! Elle se savoure des yeux, du groin, du toucher, millimètre par millimètre, en toute lenteur.

    Bisous,

  15. Mon ordinateur est chinois, ma bagnole – si j’en avais une – serais probablement chinoise, mon telephone est soit vraiment chinois soit « seulement fabrique » en Chine, mon metro sera chinois en 2016 (moins cher que les rames de metro fabriquees localement), la locomotive qui tire mon train est souvent chinoise et mon train a grande vitesse sera chinois dans 5 ans, mes machines a faire du bambou lamelle-colle (ou du parquet en bambou) sont chinoises, mes panneaux solaires sont chinois, mon eclairage LED est chinois… Ils ont reussi a faire « mieux que nous », c’est a dire, mais ce n’est pas si facile a admettre, pire.

    Seul mon journal (ou mon blog) n’est pas encore chinois, et peut-etre faudra-t-il encore pas mal de temps avant qu’il ne le devienne.

    C’est surement a cause de cet angle mort, ce talon d’Achile que, face a ce « miroir deformant » mais incomplet, nos elites a la vision si percante ont deja choisi leur reponse: « Pire que le pire »… Les OGM, le controle des semences, l’opium (comme il y a 150 ans), le trans-humanisme, la surveillance, et Al Quaeda (ou la guerre par procuration, terrorisme systemique, choc des civilisations, appelez-ca comme vous voudrez).

  16. De la part de Marie-Line :

    Merci Fabrice pour ce terrible documentaire.
    Il aide à prendre conscience de la gravité de la situation là-bas, de l’énormité de leurs besoins. Oui, on aura beau faire des efforts en Europe, avec la Chine et l’Inde qui se développent à ce rythme fou, sans lois environnementales strictes, on est vraiment pas sortis de l’auberge ….!
    En Dordogne, la forêt part aussi vers la Chine, le prix du bois a donc augmenté de 2 euros le stère, d’après un technicien forestier . Et un ami de St Emilion me racontait que lorsque des chinois achètent un vignoble en Gironde, ils y installent leur propre main d’œuvre chinoise !
    Merci PP pour ton message si juste, je le transmets à mon tour à Fabrice.
    Des bises à vous tous.

  17. Merci, Fabrice. Courage. Je m’en vais dans ma petite serre (sous le dôme qui me donne l’impression d’une protection – ridicule !) lire quelques chapitres de « Un Empoisonnement Universel ». On a beau croire connaître un peu ces sujets, tu réussis toujours à étonner.

  18. Oui, dans mon message, je ne parle pas assez de l’énorme population chinoise qui est encore un élément (fort) du problème… Leur demande en bois est énorme (elle sert aussi à fabriquer « nos » parquets !). C’est plus qu’inquiétant.
    René Dumont l’avait prévu : quand les pékinois passeront de la bicyclette au cyclomoteur, il y aura beaucoupe de soucis à se faire… Or, les voilà qui passent à l’automobile !
    Fatigué de cette civilisation (la notre) qui passe son énergie à se rassurer grâce à ses ventes d’Airbus, de Rafales, de matériel militaire, de centrales nucléaires, de barrages et j’en passe et des pires…
    Nous sommes esclaves de ces merdes que nos entreprises produisent… et du travail que cela crée !
    Puisse la crise écologique nous permettre rapidement de mettre tout cela à plat et de s’organiser autrement.
    Un autre monde est possible. Toujours et plus que jamais !

  19. extrait du blog : ‘indigné permanent » du grand écrivain : Pierre Magnan : « Le mois passé, par exemple, dans La Tribune, Monsieur Peter Oppenheimer, stratège chez Goldman Sachs, nous rassurait pleinement sur la menace de récession qui pèse sur l’économie mondiale.

    « Il y a aujourd’hui, nous disait ce prophète, 1,3 milliards de personnes travaillant dans les services en Inde, en Chine et dans l’ex U.R.S.S., soit près de 60% de la population active mondiale. D’ici à 2025, plus de deux cent millions de personnes supplémentaires auront accédé à des revenus supérieurs à 15000 dollars ».

    Ce réservoir de consommateurs s’appelle le BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine) et Monsieur Oppenheimer augure que tout ce monde nouveau va se ruer sur les biens de consommation, s’équiper en maisons, salles de bain, automobiles, créer des familles à gaspillage, en un mot : réussir pour son compte à transformer la planète en une vaste poubelle de détritus indestructibles et inassimilables. Ces nouveaux venus rejoindront alors les populations occidentales, lesquelles, déjà gavées, consomment pourtant encore de plus en plus et de plus en plus vite.

    Notre confetti (la terre) perdue dans l’infini univers, va être pompé de ses dernières ressources avec une énergie toute nouvelle et une course vers le bonheur domestique dopée par de longues privations.
    http://www.lemda.com.fr/indigne.php?annee=2006

  20. Je vous l’ai déjà dit, mais plus que jamais, cette phrase qu’un très bon copain brandissait en 1991 dans une manif contre la Guerre du Golfe pour le pétrole en Irak (cette guerre honteuse où nous suivimes les USA d’un certain Bush sous un gouvernement PS et où « nos » légionnaires de patrie des droits de l’Homme enterraient vivants au bulldozer des soldats irakiens dans des tranchées… entre autre…) :

    « NOUS SOMMES FATIGUES D’ETRE UNE GRANDE PUISSANCE. »

  21. voir notamment l’impact de la Chine sur l’expansion du soja latino-américain
    http://www.grain.org/article/entries/4549-qui-nourrira-la-chine-l-agrobusiness-ou-les-paysans-chinois-les-decisions-de-beijing-ont-des-repercussions-mondiales

    http://2000watts.org/index.php/home/edito/931-trop-de-nouvelles-voitures-et-pas-assez-de-petrole.html
    un article du 11 mai 2015
    http://2000watts.org/index.php/energytrend/petrole/1125-petrole-la-chine-passe-devant-les-usa.html
    et des milliers de Chinois qui s’installent en Afrique 2 documents:
    une infographie:
    http://farmlandgrab.org/24010
    un documentaire très instructif et émouvant: « la ruée vers les terres  »
    http://ici.radio-canada.ca/emissions/une_heure_sur_terre/2009-2010/Reportage.asp?idDoc=106044
    Merci pour vos articles et votre vivacité Fabrice

  22. Idem que Philou : on ne fait qu’aggraver le dérèglement climatique en brûlant des énergies fossiles. Les Etats-Unis ne sont pas un modèle écologique, vraiment pas.

    A part cela, cette journaliste chinoise est bien courageuse. Que risque-t-elle dans son pays ?

    Roberto Saviano, lui, sait pertinemment bien ce qu’il risque. Il était de passage à Lausanne jeudi dernier. Cet homme-là est désormais « de passage » en permanence. Il ne pose plus ses valises nulle part, jamais.

    Il a accordé des entretiens :
    – à la radio http://www.rts.ch/la-1ere/programmes/forum/6742763-roberto-saviano-s-exprime-sur-la-suisse-et-le-marche-de-la-cocaine-07-05-2015.html?f=player/popup
    – à la télé : http://www.rts.ch/info/suisse/6764218-la-suisse-est-une-zone-franche-pour-la-mafia-italienne.html , http://www.rts.ch/info/regions/vaud/6763044-l-auteur-de-gomorra-a-lausanne-pour-le-forum-des-100.html

  23. Fabrice,
    J’espère que je n’abuse pas trop de cet espace, mais voici encore l’intervention – en italien, non sous-titrée – de R. Saviano au forum auquel il était invité (vidéo sous 2e session, de 14.00 à 37.00, puis de 53.55 à 67.47) : http://www.forumdes100.com/

  24. merci Fabrice pour ce texte fort et pour les nouvelles.
    Encore une fois, bon courage pour tes jambes.
    On pense à toi.

  25. Je pense à ta santé, à tes jambes, la rééducation… C’est dur! Tu vas passer par des phases de découragement: des fois ça s’améliore, des fois ça régresse.Le temps fait tout: malgré les épreuves en perspectives, le corps est incroyable! Ca ne peut que s’arranger! Courage!

  26. « Et voilà que la Chine est en train d’imposer au monde sa propre accumulation du capital, aux dimensions inconnues ».
    C’est pas plutôt le contraire, les maffieux du monde capitaliste qui ont réussi à imposer à la Chine et au peuple chinois, avec la complicité intéressée de ses « élites », le modèle qui leur permet de continuer à fabriquer de la merde en exportant la pollution loin de chez eux, loin de chez nous?

  27. Pour moi la Chine c’est avant tout la destruction du Tibet : un peuple, une langue et une culture d’une richesse comme il n’en existe nulle par ailleurs. A désespérer des humains qui laissent faire sans oser broncher pour ne pas perdre des marchés.
    … ça me reste en travers de la gorge

  28. Bonsoir Fabrice, ma question est complètement hors sujet… Mais à qui la poser…
    On parle beaucoup depuis hier de Zineb El Rhazoui ….. Que se passe-t-il à Charlie Hebdo ? Je me demande si j’ai bien fait de m’abonner…

  29. Salut, je sais que tu as pas que ça à faire, cher convalescent, mais tu as le réseau voulu. Voici une copie du message que je viens d’expédier à

    contact@mille-traces.org
    &
    mediatheque@vercors.net

    cette dernière @dresse semblant non fonctionnelle, d’ailleurs…
    _______________

    Bonjour,
    À propos de la « Fête de la Nature Vercors »
    http://www.mille-traces.org/fete-de-la-nature-vercors/2614
    Je lis sur votre site
    http://www.ladrome.fr/nos-actions/environnement/les-espaces-naturels-sensibles/fete-de-la-nature-2015/la-chapelle-en-vercors
    « […] une pêche à la ligne pour apprendre à reconnaître les espèces de poissons de nos rivières […] »
    Et même pas de chasse, de corrida, ni d’autres tortures d’animaux ?
    C’est pas très viril, non ?
    De la PÊCHE ? !
    Dites-m’en plus, et VITE, avant que je ne médiatise très largement, puisque ça c’est de ma compétence.
    Je commence d’ailleurs dès maintenant.

    T.V.
    _______________

    Sadisme hautement pédagogique…

    Tous mes vieux pour ta guérison !

    SaLuT !

    T.

  30. Fabrice N > Que penser de cette puissance de feu ?

    Bonne nouvelle : nous avons mangé notre pain blanc. En effet, l’ère des ressources abondantes et bon marché est derrière nous.

    Et comme l’activité économique se résume à transformer des ressources naturelles…

    D’ici peu, nous allons connaître le pic puis la décroissance structurelle. En Chine comme ailleurs dans le monde.

    Avec une contrainte sur le pétrole, terminé les produits bon marché Made in China transporté par cargo.

    Vive le pull et le vélo.

    « L’essentiel énergie-climat en 30min »
    http://www.youtube.com/watch?v=nderLmgkwus

  31. Au nom de l’idéologie en faveur de ce qui se nomme le progrès, rappelons également l’existence en Chine de ce projet proprement délirant – je ne sais pas, Fabrice, si vous l’avez déjà évoqué sur PSV – de transférer, de détourner l’eau du fleuve Yangtse vers le nord de la Chine, qui manque d’eau. C’est le fameux projet « Nan Shui Bei Diao » (littéralement « Sud Eau Nord Déplacer »). C’est vrai, quoi : y’a plein d’eau au sud, y’en a pas au nord, faut partager après tout. Et si on jouait un peu et qu’on prenait un petit peu d’eau du fleuve jaune (piouh toute cette eau inutilisée), qu’on construisait un gigantesque tunnel souterrain pour drainer toute cette eau du fleuve inutile jusqu’au nord où y’a pas une plante verte pour retenir l’avancée du désert qui empoisonne Pékin avec ses tempêtes de sable ? Attends, regarde, je dessine sur la carte, un grand trait là à l’ouest, là au centre, et puis tiens là aussi à l’est, ça nous fait trois tunnels ; en deux coups de cuillère à pot, c’est fait. Alors, cap’ ou pas cap’ ? La blague vient de Mao – ça date un peu certes mais chiche, tope là mon salaud, cinquante ans après, on se dit que ce visionnaire a eu une rudement belle idée de génie. Les travaux commencent en 2002 – ils devraient s’étaler sur plusieurs décennies, jusqu’aux années 2050 : on construit sur des milliers de kilomètres, on détourne je ne sais combien de milliards de mètres cube d’eau, on massacre au passage la nature, on assèche les territoires (le Tibet notamment) dont l’irrigation dépend justement du fleuve jaune, on déplace quantité de populations, on détruit leur habitat. Tout ça au nom de l’intérêt général, évidemment. Tout ça pour nourrir la folie qui s’est emparée sur le tard d’une poignée de mecs qui décident. Antoine Boutet raconte tout cela très bien dans son beau film « Sud Eau Nord Déplacer ». C’est à voir pour le croire.

  32. Excellent bouquin écrit par un Chinois sur la nature socio-politique de la Chine.
    existe en français, 10 €
    http://www.syllepse.net/lng_FR_srub_37_iprod_581-La-Chine-un-capitalisme-bureaucratique.html

    The english original reference is: Au Loong Yu, Bai Ruixue, Bruno Jetin and Pierre Rousset, 2012. China’s rise: strength and fragility. London. Merlin Press Ltd.

    http://www.merlinpress.co.uk/acatalog/CHINA-S-RISE–STRENGTH-AND-FRAGILITY.html
    http://www.counterfire.org/articles/book-reviews/16394-chinas-rise-strength-and-fragility

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *