Le pape est avec nous (une Encyclique miraculeuse)

À Dominique Lang

C’est un très grand jour. Celui de la publication de l’Encyclique du pape François, appelée Laudato si – Loué sois-tu -, « sur la sauvegarde de la maison commune ». Qu’est-ce qu’une Encyclique ? Un texte souverain qui engage le pape, et derrière lui, en théorie du moins, toute l’Église et le 1,2 milliard de catholiques de la planète. Or cette Encyclique-là, par quelque miracle que je ne prétends pas expliquer, est écologiste.

Vous avez bien lu : écologiste. Je sais bien que l’on peut y trouver toutes les limites que l’on veut, mais avec ce texte, le pape François fait un mouvement prodigieux dans notre direction. Vous lirez les quelques extraits saisis au vol – désolé, non, je n’ai pas eu le temps de tout lire – et vous comprendrez pourquoi je considère dès ce jour François comme un formidable allié dans l’immense combat en cours pour la défense de la vie.

J’imagine que certains d’entre vous se récrieront. Comment ? Se prosterner devant le calotin des calotins ? J’assume sans aucune gêne. Je sais que bien des questions forment un vaste fossé entre lui et moi. Et de même entre la hiérarchie catholique et des mécréants de mon espèce. Mais ceux qui ne voient pas le changement venir risquent de finir bien seuls, ce que je ne leur souhaite pas.

Ma position est claire : il faut bâtir des alliances autour de valeurs, ce qui exclut beaucoup de monde, il est vrai. Dans le temps qui reste avant les vraies dislocations, il est inconcevable que nous puissions convaincre assez de monde pour renverser la table. Notez que ce serait ma préférence. Renverser la table, je veux dire, et donner la leçon qu’ils méritent à tous les médiocres salopards qui tiennent si mal les rênes de nos affaires communes.

Nous n’avons plus le temps. Et nous avons donc un besoin immédiat de renfort, d’aide, de compréhension, de mouvement, et j’ose le mot, d’amour. L’Église Catholique a beaucoup de choses à se faire pardonner – parmi lesquelles de grands massacres -, mais elle est toujours debout. Nous ne savons parler aux grandes masses humaines qu’elle influence et parfois guide. Son virage écologiste, s’il se maintient, sera un fabuleux accélérateur de conscience.

L’accélération est un moteur, qui comme son nom latin – mōtor – l’indique, remue. En l’occurrence, les esprits et les cœurs. Les paroles, d’évidence sincères, de François, sont désormais à la portée de tous. Rien ne sera plus comme avant. Je sais ce bout de phrase usé jusqu’à la corde, mais c’est bien cela que je veux dire. Rien ne sera jamais plus comme avant, car nul ne pourra effacer ce qu’une grande conscience humaine a pu un jour écrire. Chaque homme sur cette Terre pourra désormais s’appuyer, quoi qu’il arrive, sur cette immense et majestueuse tirade.

Malgré ma radicalité résolument totale, je ne crois pas être un sectaire. À la fin de 2008, j’ai lancé avec mon ami Dominique Lang – un prêtre catholique – une revue nommée Les Cahiers de Saint-Lambert (Ensemble face la crise écologique). Vous en saurez plus ici. Pour des raisons absurdes, cette revue a cessé de paraître à l’été 2011, mais elle avait le vent en poupe, croyez-moi. Elle matérialisait la nécessaire rencontre entre catholiques – Dominique – et écologistes – moi. Dominique était le directeur, Olivier Duron l’excellentissime directeur artistique, et moi le rédacteur-en-chef. Je vous le dis sans trépigner : je suis fier des dix numéros parus, dont vous trouverez le PDF du dernier ici.pdf.

Je me répète, mais la cause est la bonne : ce jour est historique, et je m’endors dans un bonheur simple et vrai. Et toutes mes excuses à ceux qui n’aimeront pas, que je crois assez nombreux.

——————————————-

EXTRAITS DE L’ENCYCLIQUE DU PAPE FRANÇOIS (je le répète, je n’ai pas lu le texte dans sa totalité, de loin)

La poésie

Si nous prenons en compte la complexité de la crise écologique et ses multiples causes, nous devrons reconnaître que les solutions ne peuvent pas venir d’une manière unique d’interpréter et de transformer la réalité. Il est nécessaire d’avoir aussi recours aux diverses richesses culturelles des peuples, à l’art et à la poésie, à la vie intérieure et à la spiritualité.

La propriété privée

Par conséquent, toute approche écologique doit incorporer une perspective sociale qui prenne en compte les droits fondamentaux des plus défavorisés. Le principe de subordination de la propriété privée à la destination universelle des biens et, par conséquent, le droit universel à leur usage, est une ‘‘règle d’or’’ du comportement social, et « le premier principe de tout l’ordre éthico-social ». La tradition chrétienne n’a jamais reconnu comme absolu ou intouchable le droit à la propriété privée.

La richesse de la culture

Il ne s’agit pas de détruire, ni de créer de nouvelles villes soi-disant plus écologiques, où il ne fait pas toujours bon vivre. Il faut prendre en compte l’histoire, la culture et l’architecture d’un lieu, en maintenant son identité originale. Voilà pourquoi l’écologie suppose aussi la préservation des richesses culturelles de l’humanité au sens le plus large du terme.

Sur les écologistes

Le mouvement écologique mondial a déjà fait un long parcours, enrichi par les efforts de nombreuses organisations de la société civile. Il n’est pas possible ici de les mentionner toutes, ni de retracer l’histoire de leurs apports. Mais grâce à un fort engagement, les questions environnementales ont été de plus en plus présentes dans l’agenda public et sont devenues une invitation constante à penser à long terme.

Des points de rupture

Il suffit de regarder la réalité avec sincérité pour constater qu’il y a une grande détérioration de notre maison commune. L’espérance nous invite à reconnaître qu’il y a toujours une voie de sortie, que nous pouvons toujours repréciser le cap, que nous pouvons toujours faire quelque chose pour résoudre les problèmes. Cependant, des symptômes d’un point de rupture semblent s’observer, à cause de la rapidité des changements et de la dégradation, qui se manifestent tant dans des catastrophes naturelles régionales que dans des crises sociales ou même financières, étant donné que les problèmes du monde ne peuvent pas être analysés ni s’expliquer de façon isolée. Certaines régions sont déjà particulièrement en danger et, indépendamment de toute prévision catastrophiste, il est certain que l’actuel système mondial est insoutenable de divers points de vue, parce que nous avons cessé de penser aux fins de l’action humaine.

L’anthropocentrisme

Les Évêques d’Allemagne ont enseigné au sujet des autres créatures qu’« on pourrait parler de la priorité de l’être sur le fait d’être utile »42. Le Catéchisme remet en cause, de manière très directe et insistante, ce qui serait un anthropocentrisme déviant : « Chaque créature possède sa bonté et sa perfection propres […] Les différentes créatures, voulues en leur être propre, reflètent, chacune à sa façon, un rayon de la sagesse et de la bonté infinies de Dieu. C’est pour cela que l’homme doit respecter la bonté propre de chaque créature pour éviter un usage désordonné des choses ».

Le dérèglement climatique

Le changement climatique est un problème global aux graves répercussions environnementales, sociales, économiques, distributives ainsi que politiques, et constitue l’un des principaux défis actuels pour l’humanité. Les pires conséquences retomberont probablement au cours des prochaines décennies sur les pays en développement. Beaucoup de pauvres vivent dans des endroits particulièrement affectés par des phénomènes liés au réchauffement, et leurs moyens de subsistance dépendent fortement des réserves naturelles et des services de l’écosystème, comme l’agriculture, la pêche et les ressources forestières. Ils n’ont pas d’autres activités financières ni d’autres ressources qui leur permettent de s’adapter aux impacts climatiques, ni de faire face à des situations catastrophiques, et ils ont peu d’accès aux services sociaux et à la protection. Par exemple, les changements du climat provoquent des migrations d’animaux et de végétaux qui ne peuvent pas toujours s’adapter, et cela affecte à leur tour les moyens de production des plus pauvres, qui se voient aussi obligés d’émigrer avec une grande incertitude pour leur avenir et pour l’avenir de leurs enfants.

Une solidarité universelle

Malheureusement, beaucoup d’efforts pour chercher des solutions concrètes à la crise environnementale échouent souvent, non seulement à cause de l’opposition des puissants, mais aussi par manque d’intérêt de la part des autres. Les attitudes qui obstruent les chemins de solutions, même parmi les croyants, vont de la négation du problème jusqu’à l’indifférence, la résignation facile, ou la confiance aveugle dans les solutions techniques. Il nous faut une nouvelle solidarité universelle.

147 réflexions au sujet de « Le pape est avec nous (une Encyclique miraculeuse) »

  1. Fabrice, pour tes douleurs, on pense sérieusement à organiser un séjour à Lourdes dès cet été, promis ! ;-);-);-);-)
    Et en plus, Lourdes, c’est une belle partie des Pyrénées, comme ça, on fait d’un pierre deux coups !;-);-)

    Allez, sans rire : ce qui me souffle le plus, c’est que le pape ose s’attaquer à la propriété privée. On aimerait bien lire ça chez beaucoup de partis de gôche français (ou d’ailleurs même…).
    Et pour le reste, en effet, c’est une encyclique… écologiste !!
    Bien d’accord sur la nécessité de trouver d’énormes alliés face à la double crise écologique que nos sociétés ont créées.

    Mais… comme je trouve insuffisants bien des discours écologistes, je me demande si ce « Laudato si » va assez loin. Notamment sur le terrain fondamental de la coupure anthropologique homme/nature que seule la société occidentale pratique… et promeut.

    Néanmoins,comme je n’ai pas eu le temps de lire cette encyclique, j’espère me tromper lourdement!
    Il y a de toute façon, avec ce texte, un mouvement très intéressant qui fera forcément date. Ce reste historique pour des écologistes, c’est certain.

    Si l’Eglise pouvait faire pareil sur d’autres thèmes (avortement, féminisme, homosexualité, préservatif…) quel espoir ça redonnerait ! Je ne me convertirais point, mais je me sentirai en paix avec les catholiques non réactionnaires…

    Quant au point de vue de Fabrice et à son indulgence pour tout ce qui est papale, n’oublions pas que ses origines ritales expliquent bien des choses… j’en sais quelque chose : chez moi c’est pareil !;-)
    Cela dit, dans ma familles paternelle, gare à qui osait se moquer du pape, ce qui m’arriva souvent étant ado et à l’égard de Jean Paul II à l’époque… et bien… il y eut quelques grands repas de famille où je me sentis subitement bien seul à ricaner ! Mais je ne regrette rien, jamais JP II n’aurait été capable de produire une encyclique écologiste… 😉

  2. Bonsoir à vous tous et toutes,
    Cela fait longtemps que je me pose la question suivante:
    Comment se fait-il qu’un bon nombre de ceux qui croient en Dieu, donc qui croient, à priori, que c’est Dieu qui a créé la Nature, ne sont que si peu respectueux de la Nature?
    Le Pape François se serait-il aussi poser cette question?
    Merci, Fabrice, pour cet article. Et encore bon courage à vous.
    Jérôme

  3. Sacré Fabrice (loué Fabrice !) : jamais je n’aurais imaginé un jour citer un lien menant vers une encyclique papale …
    C’est ici :
    http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/encyclicals/documents/papa-francesco_20150524_enciclica-laudato-si.html

    J’ai lu des extraits… il semble que mes réserves ci-dessus soient en passe d’être levées : ce que j’ai lu montre un texte PRODIGIEUSEMENT écologiste et allant vraiment loin dans la réflexion !
    Je peine à lire tout ça à l’écran mais en effet, le texte est pour moi une IMMENSE SURPRISE ! Le passage sur la biodiversité est digne d’une diatribe de Fabrice, un autre passage va très loin sur la chosification de la nature par la science… bref, là, on ne plaisante plus !
    Si le PS fait de cette encyclique son programme, je vote pour eux demain !

    Allez, avouez tout les gars : c’est toi Fabrice, associé à Yves Paccalet, Edgar Morin, Philippe Descola et Pierre Rabhi qui avez écrit ce texte à François ???!!!

  4. Oui, je crois que tu as raison de te réjouir. Qu’on le déplore ou qu’on s’en loue, le pape a une grande influence sur pas mal de gens. Pour des catholiques honnêtes et sincères, mais un peu timorés dès qu’il s’agit de résister aux puissants, le pape donne un feu vert. N’oublions pas qu’il reste de nombreux catholiques fervents dans les pays pauvres: le pape leur donne sa « bénédiction », ce n’est pas rien. Pour les puissants, il est une force qui ne peut être complètement méprisée, il faut au moins faire semblant.
    Donc, cette encyclique devrait avoir un impact positif important.
    (Continue à bien prendre soin de toi: toi aussi tu as un impact positif important.)

  5. Bonsoir Fabrice,

    Cette encyclique est aussi belle et intelligente que porteuse d’espoir. Dans ce que dit le Pape François, j’apprécie particulièrement sa citation sur l’animal, « créature (qui) possède sa bonté et sa perfection propres », son constat sur les points de rupture comme son appel à la solidarité, qui vont à contre-courant des idées, principes et valeurs – financières – actuelles. Merci à lui et mes pensées amicales pour que tu recouvres la santé et conserves ta foi dans la vie. Il existe bien des hommes et des femmes dignes de ce nom.

  6. Bonsoir, Merci,

    Pas envie de commenter.

    Je pense a l’arbre et ses fruits.

    Ce n’est pas mon chemin …. désolée. Porcinette est ritale et dans le pardon 24 heures sur 24 depuis des lustres. Le pardon n’oblige en rien a suivre ce que le coeur ne sent pas vrai.

    Bonne continuation a toustes, Paix dans les coeurs,

    Immense MERCI pour tout les partages, prenez bien soin de vous,

  7. Bien d’accord, et je me réjouis pour les mêmes raisons : il nous faut toute l’aide possible…
    Mais je persiste à craindre (allez savoir pourquoi) que les « instances » s’acharnent à ne rien vouloir voir ni comprendre tant que quelque chose ne leur aura pas sauté à la face – personnellement…
    Espérons que tout ce beau linge me fera mentir…
    En tout cas, heureuse de vous savoir endormi dans un bonheur simple et vrai. Ça, c’est pris ! 😉 Bonne nuit

  8. J’aime bien les croyants en general, quelle que soit leur religion, ils donnent l’impression d’etre faits d’une substance sincere et honnete. J’ai plus de mal avec leurs gourous, surtout lorsqu’ils sont hierarchises, mais bon, ne gachont pas notre plaisir, cette encyclique est peut-etre tout simplement la reconnaissance par leur hierarchie que les catholiques dans le monde sont des ecologistes pratiquants plus sinceres que la moyenne des gens, et qu’il etait temps de s’accorder avec eux. En tout cas j’apprecie la conception large, et cependant tres juste, de l’ecologie dans ces extraits. Au moins il n’y a aucune des tentatives de rehabiliter la technologie predatrice, la croissance, la propriete privee et le capitalisme, qui sont en arriere-plan plus ou moins explicite, des professions de foi des politiciens typiques en faveur de l’ecologie! Si cette encyclique pouvais pousser un peu quelques « catholiques zombies »… (mais je n’y crois guere)

    Bon, apres toutes ces precautions de langage, je me lance: « Le Pape avec nous »! D’accord.

  9. @ P.P je l’avais déjà mis en lien, mais voici le PDF en français de l’encyclique présenté par le journal reporterre :

    http://reporterre.net/IMG/pdf/encyclique_franc_ois_en_franc_ais.pdf

    Il y a d’ailleurs des phrases écolos d’autres papes et de patriarche citées, intéressant .

    @Fabrice, les cahiers de saint Lambert représentent une revue absolument remarquable que j’espère pouvoir relire un jour . Concernant cette encyclique j’espère aussi, et j’y vois peut-être les signes de nouveaux paradigmes à venir plus en phase avec le respect et l’amour de la vie .

  10. Merci Fabrice, encore une fois, pour tes textes. Pour une fois que même l’église est du bon côté, on ne va pas bouder non plus. Il est en tous cas moins aveugle que ces militants du WWF qui continuent à nier l’évidence…

    P.P.: je suis moi aussi un incroyant indécrottable (comme dans le poème de Prévert :
    A comme absolument athée
    T comme totalement athée
    H comme hermétiquement athée
    E accent aigu comme étonnement athée
    E comme entièrement athée) mais il y a aussi, et heureusement, beaucoup de chrétiens non réac. Le problème c’est comme toujours que les plus c. crient le plus fort, et sont toujours surs d’avoir raison… Là ça risque d’être un peu plus compliqué.

    Fabrice, porte toi bien, mes pensées sont avec toi. Pour le cortège à Lourdes, je peux venir avec mon accordéon ? 😀 A défaut, je jouerai en pensant à toi.

  11. Pour ceux qui auront le courage de le lire :

    Rapport fait au nom de la commission d’enquête chargée d’établir un état des lieux et de faire des propositions en matière de missions et de modalités du maintien de l’ordre républicain, dans un contexte de respect des libertés publiques et du droit de manifestation, ainsi que de protection des personnes et des biens

    Auteur(s) :

    MAMÈRE Noël, POPELIN Pascal
    FRANCE. Assemblée nationale

    http://www.assemblee-nationale.fr/14/rap-enq/r2794.asp

  12. Bonjour,

    Ce texte me semble tout bonnement incroyable venant de la part d’un pape.
    Ce qui m’a scotché en ce qui me concerne, c’est le dernier paragraphe : « Les attitudes qui obstruent les chemins de solutions, même parmi les croyants, vont de la négation du problème jusqu’à l’indifférence, la résignation facile, ou la confiance aveugle dans les solutions techniques. »

    Cette confiance en les futures solutions techniques est partagée par tellement de gens, que la voir dénoncé ici me semble un bel exemple de maturité et de réflexion. Entre autres choses bien sûr, mais moi c’est ce qui m’a le plus marqué.

    Quoi que je pense du Pape et de la religion chrétienne (et la religion tout court en général), je pense comme vous qu’une alliance est plus que nécessaire, tant que l’on distingue bien la cause écologique, urgente, du reste des réflexions.

    Fabrice, je vous souhaite encore bon courage pour votre épreuve. Lors de la tuerie de janvier, je me suis senti profondément affecté par votre sort, je suis votre blog depuis plusieurs années, car d’une certaine façon il existe une connexion parfois intime entre le bloguer et ses lecteurs (même si le bloguer ne peut pas connaître tous ses lecteurs). À un point tel que j’ai parfois l’envie de savoir à quel hôpital vous vous situez pour pouvoir vous rendre visite, même si vous ne me connaissez pas.

    Je suis sûr que de nombreux lecteurs à vous pensent comme moi, même s’ils ne l’écrivent pas forcément, pour tout un tas de raisons qui leur sont propres.

    Grosses bises et encore bon courage.

  13. J’ai survolé ce texte hier…il m’a fait sourire dans le bon sens du terme.
    Depuis sa nomination je sentais la fibre humaniste de celui qui à pris de St François d’Assise le nom et les idées sur la place de chaque humain et non humain dans notre société.
    Cela se confirme agréablement au fil du temps et encore plus hier avec ce texte.
    Néanmoins..sourire, sarcastique celui là, quand à la propriété privée et la répartition des richesses quand on connait (enfin suppute plutôt) le patrimoine colossal du Vatican.

  14. Re oups « chaque » pas « chace ».
    Vaut mieux rectifier dans le texte directement plutot que cette succession de message.

  15. Fabrice,
    Les moments de joie aident à la guérison et que Saint-François te protège et illumine ton coeur, déjà bien rayonnant.
    Croyant ou non croyant, peu importe, voilà un texte qui fera date dans l’histoire de l’humanité, et qui rapproche l’église catholique, ou tout au moins le pape, des écrits du nouveau testament, de la pensée boudhiste, surtout dans sa version taoiste.
    Les cahiers de Saint-lambert ne paraissent plus, mais vous pouvez suivre l’actualité sur le site Église et écologie https://ecologyandchurches.wordpress.com/
    Pour le texte français de l’encyclique, voici le lien officielle du Vatican de l’encyclique du pape François, « Laudato si » :

    http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/encyclicals/documents/papa-francesco_20150524_enciclica-laudato-si.html

  16. PP, vraiment, un peu de sérieux que diable !
    Bien sûr que JP 2 parlait d’écologie….
    Voilà ce qu’en dit F 1 :

    5. Saint Jean-Paul II s’est occupé de ce thème avec un intérêt toujours grandissant. Dans sa première Encyclique, il a prévenu que l’être humain
    semble « ne percevoir d’autres significations de son milieu naturel que celles de servir à un usage et à une consommation dans l’immédiat ».
    Par la suite, il a appelé à une conversion écologique globale.

    Mais en même temps, il a fait remarquer qu’on s’engage trop peu dans « la sauvegarde des conditions morales d’une‘‘écologie humaine’’
    authentique ».

    La destruction de l’environnement humain est très grave,parce que non seulement Dieu a confié le monde à l’être humain, mais encore la vie de celui-ci est un don qui doit être protégé de diverses formes de dégradation. Toute volonté de protéger et d’améliorer le monde suppose de profonds changements dans « les styles de vie, les modèles de production et de consommation, les structures de pouvoir établies qui régissent aujourd’hui les sociétés ».

    Le développement humain authentique a un caractère moral et suppose le plein respect de la personne humaine, mais il doit aussi prêter attention au monde naturel et « tenir compte de la nature de chaque être et de ses liens mutuels dans un système ordonné ».

    Par conséquent, la capacité propre à l’être humain de transformer la réalité doit se développer sur la base du don des choses fait par Dieu à l’origine.

    la suite ici :
    http://fr.scribd.com/doc/269022648/Laudato-Si-Francese

    Cher Fabrice, je me réjouis aussi de cette encyclique, cela me réconcilie en partie avec l’église catholique, qui est pour nous une
    alliée de poids ! La France est encore très catholique, surtout dans certaines régions, et pour ces générations de retraités qui doutent encore du changement climatique.
    Ce texte est fort, et me semble très beau.
    Un grand merci au Pape !

  17. Pour une bonne accélération du – môteur – il faut que tout le monde s’y mette, surtout les sous – papes.
    M’ouais…trop facile…

    Courage Fabrice, courage.

  18. Un grand jour en effet, un grand texte manifestement. Aussi important parce qu’indissociable à mon avis, cette mise en avant de la nécessité d’avoir recours à l’art, la poésie, la vie intérieure. Ça aussi c’est vraiment très fort, et essentiel; ça a du souffle! En gros, à peu prés d’accord sur tout ce que dit Fabrice à ce sujet.
    @P. P.: Quelque chose me dit que nous nous connaissons… Sur la coupure nature – culture, les choses sont (hélas ou heureusement) moins simples qu’il n’y paraît. Il est des sociétés « non naturalistes » qui massacrent pourtant allègrement ce que nous appelons nature. Une somme pour se faire une idée de la chose: « Par-delà Nature et Culture » de Philippe Descola (Gallimard). Et sur l’emprise de notre espèce sur le vivant dès son émergence ou presque: « Un brève histoire de l’extinction en masse des espèces » de Franz Broswimmer (Agone).
    Par ailleurs et pour l’anecdote je suis moi aussi à moitié rital mais n’ai jamais subi de « pression religieuse » de ce côté-là. Simplement baptisé, catéchisé, communié mais ne trouvant depuis aucun réconfort dans ma spiritualité officielle. Ce qui ne m’empêche pas, comme Fabrice, de me réjouir qu’un pape puisse produire un texte pareil.

  19. Bonjour à tous,

    Pour tout dire, lire ce texte de Fabrice, ainsi que le fil de commentaire qui suit, me remplit de joie!
    D’une part pour l’accueil qui est fait à cette encyclique de François et pour la reconnaissance des points de convergences, encore tellement trop méconnus, entre cathos et écolos.
    je me permets de vous transmettre ce site que nous venons de créer, « Un Pont lancé entre foi catholique et décroissance, écologie radicale et théologie »…
    http://unpontlance.wix.com/cathos-ecolos

    Amicalement
    Serge

  20. Neil Young aussi il est super content:
    « Yesterday Pope Francis released his 120 page encyclical.
    These words of wisdom resonated strongly with me
    And fill me with gratitude.
    His words bring welcome support to millions who yearn to do the right thing and be part of the rescue of our fragile shared home.
    His powerful message gives me hope that being moved by his call, his followers will help turn the tide by beginning the urgent work of employing solutions that will address the social, economic and environmental crisis we face.
    Pope Francis has given us a map for navigating these times
    A few of his words –
    I invite all to pause to think about the challenges we face regarding care for our common home.
    There is a need to seek other ways of understanding the economy and progress.
    We need only to take a frank look at the facts to see that our common home is falling into serious disrepair.
    We are learning all too slowly the lessons of environmental deterioration.
    Whatever is fragile, like the environment, is defenceless before the interests of a deified market. Economic interests easily end up trumping the common good.
    The present world system is certainly unsustainable from a number of points of view.
    A fragile world challenges us to devise intelligent ways of directing, developing and limiting our power.
    Climate change represents one of the principal challenges facing humanity in our day.
    These problems are closely linked to a throwaway culture.
    The human environment and the natural environment deteriorate together.
    A true “ecological debt” exists, particularly between the global north and south.
    Developed countries ought to help pay this debt by limiting their consumption of nonrenewable energy.
    Reducing greenhouse gases requires honesty, courage and responsibility.
    For indigenous communities, land is not a commodity, but a gift from God, a sacred space.
    Each community has the duty to protect the earth and to ensure its fruitfulness for coming generations.
    The world we have received also belongs to who will follow us.
    Leaving an inhabitable planet to future generations is, first and foremost, up to us.
    Interdependence obliges us to think of one world with a common plan.
    There is an urgent need for us to move forward in a bold cultural revolution.
    There is no room for the globalization of indifference.
    Let us sing as we go. May our struggles and our concern for this planet never take away the joy of our hope.

  21. C’est indéniablement une victoire pour les personnes de ta trempe qui travaillent les consciences depuis des années, avec patiente et il en faut. Bravo !

  22. Formidable espérance de trouver un allié de poids dans notre combat.
    François pourrait il réconcilier les Anars-verts avec les Catho-fachos de la manif pour tous.
    Évangile selon François.
    J’attendais avec impatience votre commentaire sur cette surprenante prise de position du Pape.Je suis comblé, décidément vous rester notre maître

  23. @ Lutine, merci d’avoir mis en lien le site de Dominique Lang

    Au niveau actions » , le site du CCFD est intéressant également .

    http://www.ccfd-terresolidaire.org/‎

    @ Porcinette , c’est la première fois dans l’histoire de l’église qu’un pape provient de l’hémisphère Sud et meêm d’un autre continent que l’Europe. Je trouve que nous, les européens, avons une trop grande arrogance : nous sommes persuadés d’avoir tout inventé : la poudre, la démocratie…et surtout d’avoir tout apporté au reste du monde qui devrait nous remercier des bienfaits de LA cilivisation en permanence. Je crois que cet homme , François, vaut la peine qu’on l’écoute et le fait de le soutenir , simplement au niveau des idées ( je ne parle pas de religion) peut peut-être changer la donne .
    « Ils sont puissants parce que nous sommes à genoux. » ….

  24. Comme Michel, je trouve formidable que ca commence par « l’art et la poesie ». Ca rejoint ce que de plus en plus de gens commencent a comprendre (y compris dans mon gagne-pain, l’architecture) que l’epoque ou on croyait que les problemes pouvaient etre resolus par « le design », c’est a dire par une conception plus intelligente, est terminee. (Elle fut courte, ce fut a peu pres le XX siecle). Cette croyance en la toute-puissance du « design », de la conception, mene ineluctablement a la notion de marchandise, et par consequent de dechet. Des marchandises intellectuelles (ce que vendent les « consultants ») produisent aussi des dechets, des dechets intellectuels, peut-etre les pires! L’architecte Hassan Fathy a le premier tente d’ouvrir une nouvelle voie pour une architecture qui ne vende pas du « design », mais qui soit un travail createur de la societe tout entiere, prenant conscience de sa place dans la nature. Depuis, beaucoup ont contribue a ce mouvement. Lorsqu’il n’y a plus de « produit », de marchandise, mais un effort commun, que la croyance « magique » qu’un objet materiel ou un concept intellectuel peut posseder en lui-meme une substance qui le justifie, qui justifie qu’on le vende, que cette croyance est mise a jour, alors on realise que l’essentiel, la seule substance du monde est dans ce qu’il y a de commun, dans le travail en commun, dans ce qui se passe d’un homme a l’autre, entre les hommes et les autres etres, et on entrevoit une autre epoque, ou on ne produira plus de dechets, que de la beaute. Bon qu’est-ce qui me prend, je me prends pour un cure…

  25. @Michel, qui a dit que c’était « simple » entre naturalistes et autres ? Pas moi, sois en certain 😉
    Oui, Descola est un anthropologue incontournable, j’y reviendrai dès que j’aurai davantage de temps (je viens des passer quelques mois à étudier modestement ses écrits…).
    Je voudrais essayer de connecter ce que Descola nous apprend avec d’autres données anthropologiques dont je dispose et qui me semblent pertinentes… c’est mon chantier de la rentrée à venir !

    Surtout, je voulais juste ici bien signifier à Fabrice s’il avait conscience de son rôle de phare à notre égard : hier était une journée hautement historique, et c’est toi, Fabrice qui nous éclaire là-dessus.
    Pour moi, avant de te lire, tout ceci n’était qu’agitation médiatique. Or il n’en n’est rien, c’est un événement de la plus haute importance et à saluer comme tel, qu’on soit croyant… ou pas !

    Merci encore et… je souhaite que tu réussisses à garder de la force dans ton esprit pour que la douleur ne te domine pas en permanence. Combien c’est facile à écrire. Mais tu n’as pas le choix que de tenter de cohabiter avec elle n’est-ce pas ? J’espère qu’elle va te laisser du répit, de plus en plus. J’imagine combien ça peut-être énergivore de vivre avec.
    Carpe Diem autant que possible.
    Tiens bon Fabrice, tiens bon : le monde a besoin de toi autant que toi de lui 😉

  26. Si l’on m’avait dit que je lirais un jour une encyclique papale, que de plus cette lecture me serait suggérée par votre site, Fabrice…

    Le TJ suisse en a fait un sujet : http://www.rts.ch/play/tv/19h30/video/le-pape-fran%C3%A7ois-appelle-a-des-actions-urgentes-pour-sauver-la-terre?id=6882002

    suivi d’un décryptage de Dominique Bourg : http://www.rts.ch/play/tv/19h30/video/encyclique-du-pape-les-explications-de-dominique-bourg-faculte-geosciences-et-environnement-unil?id=6881988

  27. Patrick Z |

    J’ai pris la peine de tout lire et je ne partage pas du tout l’enthousiasme général !
    Rien de nouveau par rapport aux dogmes traditionnels de l’Eglise, toujours le même obscurantisme.

    Justification de l’expérimentation animale, cette horreur absolue.
    En précisant bien sûr qu’elle doit être utile aux humains (même le pire tortionnaire en blouse blanche ne dira jamais qu’il expérimente sans utilité)
    En revanche pas touche à l’embryon humain !
    Bien entendu condamnation absolue de l’avortement.
    Bref il est moins grave pour le pape d’expérimenter sur des individus animaux qui sont conscients et ressentent la souffrance que sur un embryon appartenant à notre espèce “élue” (par elle-même)

    Critique du biocentrisme (pages 91-92) et bien sûr rien sur la surpopulation qui est le problème écologique majeur.
    Il accuse d’incohérence les véritables écologistes, ceux qui se préoccupent plus des espèces en voie de disparition que des humains, mais l’incohérence est de son côté.
    Ce ne sont pas les “espèces en voie de disparition” qui comptent 7 milliards d’individus, et pour cause !
    Tant qu’un regard lucide sur notre espèce ne sera pas porté il n’y a aucun espoir pour la planète.

    Pour la sauver il faut d’abord prendre conscience que nous sommes les “nuisibles universels” et non le sel de la terre, comme le pape, dans la droite ligne de la doctrine traditionnelle de l’Eglise, voudrait le faire croire.

  28. @ Patrick Z , passer « du sel de la terre » à « nuisibles universels, c’est aussi passer d’un extrême à l’autre .
    Non bien sûr, tout n’est pas blanc ou noir et il y a des choses à redire , mais il s’agit tout de même d’un progrès radical au niveau du discours officiel dans le cadre de l’église que vous ne pouvez nier . « rien de nouveau par rapport aux domes traditionnels », cela me parait faux à la lecture du même texte . Nous sommes bien loin de l’animal-machine de Descartes .
    Cette encyclique, certes imparfaite sur certains points est un premier texte officiel des devoirs de l’homme par rapport à la crise climatique . Dire que tout est à jeter est , à mon sens, carrément excessif et contre productif .

  29. Bien d accord avec toi enfin une vraie déclaration, tous nos politiques ne pensent qu a une chose, croissance, le reste tout le monde s en fou, oui, le Pape est un exemple et c est le seul Grand qui a enfin pris la mesure de tout ce qui nous attend, il est vraiment temps de fermer la bouche de tous nos politique idiots il faut faire quelque chose, créons le Partit Pour la Planète et trouvons un candidat pour 2017 sinon on va se coltiner Hollande, Le Pen et l affreux Sarcozy et on va jamais s en sortir il faut bouger, maintenant et je crois que c est le moment, vraiment

  30. @Patrick Z , vous voyez, le passage sur le relativisme pratique à partir de la p.94 me parait pertinent ainsi que d’autres .
    Concernant l’avortement, je suis également plus partagée (un bon livre sur le sujet lu il y a longtemps « l’oeuvre de Dieu, la part du diable ») .

  31. Alléluia !
    Dans notre joli monde de communication globalisée, une prise de conscience générale peut être très rapide.

  32. Merci, cher Fabrice, pour ces deux cadeaux que tu nous fais: les deux numeros en PDF des Cahiers de Saint Lambert! (celui en lien sur cette page et celui en lien sur l’ancienne page). Ce journal que je decouvre etait d’une incroyable richesse! Rien n’y manquait: Les interview et les articles de fond, une ecriture attentive ou chaque mot est precis, une mise en page et des illustrations magnifiques, et des informations sur tout ce qui est important, les bonnes et les mauvaises nouvelles, les luttes, les eclairages des savants, des gens d’action, et le tout reuni en une synthese dense, etonnante… La seule chose qui s’en approche c’est Reporterre mais ils ne font pas la meme chose, une revue a 4 numeros par an ne peut pas (ne doit pas) ressembler a un site web qui change tous les jours ou presque! Il me semble que meme apres l’arrivee de Reporterre, il y a bien de la place pour les deux, il devrait bien y avoir un moyen de continuer (ou de recommencer) ce journal sans equivalent!

  33. Bonjour,
    Oui moi aussi je me réjouis. Je partage entièrement ton point de vue.
    Nous avons entendu, avec mon homme, quelques phrases de notre Sainteté à la radio et nous nous sommes regardés étonnés et surpris mais tellement fiers de ce qu’on venait de vivre.
    Nous constatons un « je m’en foutisme » de l’écologie permanent autour de nous à part quand on retrouve les copaings militants, nos poteaux ! Alors quand j’entends ces mots, je m’en réjouis et j’ai envie de lutter encore plus.
    Allez, à la fin c’est nous qu’on va gagner !!
    Pleins de bonnes vibes pour ta santé.

  34. Sur les dechets (« les montagnes de dechets » dont parle le Pape):

    Je viens de relire les « observations sur la notion de reste dans le brahmanisme » de Charles Malamoud (dans le tres beau livre « cuire le monde, rite et pensee dans l’inde ancienne », editions la decouverte 1989) ou il est montre que dans l’Inde ancienne (et ce qui en subsiste dans l’Inde moderne) le « reste », en tant que residu d’un processus qui n’arrive pas a epuiser integralement la realite, donc qui par son imperfection permet a autre chose de continuer, est un element indispensable a la vie, vie des dieux, des hommes et de l’univers. Il y a une hierarchie certes, les restes de nourriture sont impurs, mais en meme temps seuls les restes sont veritablement comestibles, et la hierarchie est paradoxale parfois, comme dans le cas de la relation maitre-disciple, mais aussi dans le cas du sacrifice, dont le reste, le residu, n’est pas seulement ce qui reste de l’offrande apres le rituel (et qui doit etre offert par le sacrifiant, et le reste eventuel de ce reste, consomme par lui) mais meme l’effet benefique du sacrifice pour le sacrifiant n’est qu’un reste, un residu en quelque sorte « non consomme » par les dieux. Meme les dieux sont des restes des processus cosmiques qui les ont engendres. Cette maniere tres mouvante de concevoir le reste est assez rafraichissante et elle permet je trouve de sortir d’une vision puritaine du dechet comme malediction eternelle, peche originel, dont on a du mal a se debarrasser en lisant par exemple Nicolas Georgescu-Roegen ou les ecrits sur l’entropie, et au fond toute une part de la litterature economico-environmentalisto-catastrophiste, depuis Malthus jusqu’a Ehrlich, etc.

    Au fond il n’est pas necessaire d’etudier le brahmanisme pour voir que toute nourriture (au sens large de toute substance utile) ne peut etre qu’un reste d’un processus plus haut, qui trouve sa justification ailleurs. Il est connu que les lions et autres predateurs eliminent en les mangeant les animaux les plus faibles voire malades, et en observant la rapidite avec laquelle les fourmis, surgissant de nulle part, font disparaitre en un clin d’oeil les cadavres d’autres insectes et les leurs propres, on voit bien que ces cadavres et ces restes n’ont pas « pour fonction » de nourrir leurs predateurs, et que les predateurs au contraire, en un sens se nourrissent de ce qui reste de leurs proies. Il est aussi assez bien documente que les tribus traditionelles ont devellope de tres nombreuses conceptions tres variees, selon lesquelles les hommes ne doivent pas prelever plus que ce que les autres etres acceptent de leur laisser.

    Il nous faut maintenant comprendre exactement comment la notion traditionelle de « reste » a ete transformee en celle moderne de dechet, et comment nous avons cesse de nous nourrir des « restes » source de toute vie possible, pour fabriquer tant de « dechets », cause de tant de morts…

    Charles Malamoud peut donner une piste.

  35. Je precise, c’est important de ne pas considerer cette notion de « reste » comme un « symbole », comme « conception culturelle » « induisant » des « comportements vertueux » etc. mais comme un concept fondamental, indissociable du concept de vie mais meme plus generalement de celui de processus. Par exemple, Malamoud explique comment l’orientation des temples est un chiffre qui est le reste d’une division! Si la division etait parfaite, pas de reste, pas de temple. Tout est a l’avenant. Nous sommes tous des restes!

  36. @Michel, quelles sociétés « non naturalistes (1) » massacrent la nature ? Des sociétés animistes (2) ? Totémistes (3) ou analogistes (4) ?
    Quels sont tes exemples ?
    Merci de m’éclairer.
    Surtout, chaque société est organisé selon un schème dominant (l’un des 4 ci-dessus), mais elle peut être multiple ou divisée en groupes conforme à différents schèmes autres que le dominant. Par exemple, dans la société occidentale, il y a toujours eu des groupes qui résistent au naturalisme triomphant…

    (1 à 4) = les « quatre schèmes » que définit Philippe Descola quant au rapport à la « nature » de toutes les sociétés humaines, la nôtre (occidentale industrielle) étant la seule sur des milliers qui pratique la coupure homme/nature au point d’objectiver la nature (par la science, pour l’exploiter brutalement, etc…).

  37. Le pape avance réellement… mais la gauche bien-pensante en reste là, avec ses solides oeillères contrairement au titre choisi par Joffrin…:

    http://www.liberation.fr/chroniques/2015/06/17/l-ecologie-sans-oeilleres_1331790

    C’est affligeant : transhumanisme, géo-ingeniérie de science fiction version serie B scientiste et âneries sur le loup que Joffrin, bientôt 1/4 de siècle après le retour de l’animal en France, croit toujours réintroduit par l’homme !

    Comme cette gauche s’en tape du monde vivant qui est le notre (et le sien à un point qu’lle ignore tant la pauvre…), c’est remarquable ce niveau de médiocrité et d’ignorance crasse, remarquable !

    Pire : si c’est la Fondation Hulot qui déblatère tout ça, comme le dit ce pitoyable Joffrin, c’est honteux pour elle et dramatique pour nous car Hulot joue un rôle important dans la mise en place de l’agence national pour la biodiversité qui doit naître en janvier 2016…

    Nom d’un chien : transhumanisme, géo-ingénierie et ignorance, nous sommes beaux !
    Je vais vraiment faire un tout à Lourdes cet été (en plus c’est vrai : mission associative pour l’ours !), l’air y sera forcément plus respirable qu’en ce Paris du journalisme étroit et nombriliste qui un jour aura peut-être tellement honte de lui même …

  38. Bonsoir, bonjour a toustes,

    Loin de moi de vouloir chercher a convaincre qui que cela soit. Ni a imposer la lecture. J’aimerais juste ajouter quelques liens et infos, afin que personne ne puisse dire qu’ilselles ne savaient pas ou les pieds ont été mis. A vous de chercher plus profond, si le coeur vous en dit! Merci de votre compréhension.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Agenda_21

    L’Agenda 21 a été mis en place en 1992 lors de la conférence des Nations-Unies sur l’environnement et le développement à Rio de Janeiro au Brésil, organisée par Maurice Strong, un milliardaire canadien du pétrole et des affaires et porte-parole des Rothschilds et des Rockefellers.
    Strong disait à l’appui de l’Agenda 21 : “N’est-ce pas le seul espoir pour cette planète que la civilisation industrialisée s’effondre ? N’est-il pas de notre responsabilité de le provoquer ?” C’est un homme qui est devenu super-riche grâce à l’industrie du pétrole. Il vit aujourd’hui en Chine dans un luxe de milliardaire où l’industrie émettrice de carbone s’envole et il est directeur du Chicago Climate Exchange [CCX en abrégé] (dont le principal actionnaire est Goldman Sachs), qui est le premier projet mondial et le seul système de réduction des gaz à effet de serre de valeur légale en Amérique du nord.

    L’Agenda 21 demande un contrôle mondial centralisé de toutes les terres ; de toutes les propriétés privées, de toutes les sources et distribution d’eau et de toute la production et la distribution alimentaire.

    Voici un résumé de ce que l’Agenda 21/Développement Durable/Biodiversité cherche à imposer :

    • La fin de la souveraineté nationale
    • La planification et la gestion étatisées des territoires pour toutes les ressources, les écosystèmes, les déserts, forêts, montagnes, océans et l’eau douce; l’agriculture; le développement rural; la biotechnologie; et l’assurance d’une “équité” (esclavage équitable)
    • L’État “définit le rôle” des entreprises et des ressources financières
    • Abolition de la propriété privée (ce n’est pas “durable”)
    • “Restructuration” de l’unité familiale
    • Des enfants élevés par l’État
    • On dit aux gens quel sera leur travail
    • Restrictions majeures des déplacements
    • Création de “zones de peuplement humain”
    • Repeuplement de masse car les gens sont forcés de laisser vacantes les terres où ils vivaient auparavant
    • Éducation abrutissante (réalisée)

    • Dépopulation mondiale massive à la poursuite des éléments ci-dessus

    Ce programme est coordonné par les Nations-Unies, via un réseau non-gouvernemental appelé autrefois le Conseil International d’Initiatives d’Environnement Locales [en anglais ICLEI, International Council of Local Environmental Initiatives] et aujourd’hui connu comme Gouvernements Locaux pour la Durabilité, bien que le nom abrégé ICLEI soit toujours en usage. Les Nations-Unies ouvrent maintenant des “ambassades” autour du monde nommées “Maisons des Nations-Unies” sous couvert d’accroître la sensibilisation des activités des Nations-Unies.

    Les Gouvernements Locaux pour la Durabilité (ICLEI) et d’autres organisations introduisent le programme dans chaque village, ville, cité et région et il commence déjà à s’étendre autour du monde. L’infrastructure d’organisation de l’Agenda 21 est déjà fantastique et implique des agences du gouvernement, des organisations non-gouvernementales (ONG), des think-tanks, des sociétés, des fondations, des opérations “de formation” et des “initiatives” qui ont bâti l’infrastructure de ce qu’ils appellent la société “post-industrielle, post-démocratique”. L’Agenda 21 est en fonction dans plus de 600 villes, cités et comtés des US et s’étend de jour en jour.

    Harvey Ruvin, vice-président de l’ICLEI, était interrogé sur la manière dont l’Agenda 21 affecterait les libertés en rapport avec la Constitution américaine et la Déclaration des Droits, la propriété privée et la liberté d’expression. Il a répondu : “Le collectif doit prendre le pas sur les droits individuels”.

    Développement Durable qui inclut la monstrueuse société MONSANTO. La destruction de terres agricoles, la contamination des pays avec des toxines et le remplacement d’aliments corrects par des organismes génétiquement modifiés mortels et destructeurs de sol, telle est la contribution de Monsanto pour la “durabilité”.

    Abeilles. http://decouvrir.monsanto.fr/developpement-durable/#sustain-bees

    https://www.pik-potsdam.de/news/in-short/201ea-moral-imperative201c-schellnhuber-speaks-at-vatican-climate-meeting

    https://www.youtube.com/watch?v=J1dGcveav3M

    ——-

    http://press.vatican.va/content/salastampa/it/bollettino/pubblico/2015/06/10/0451/00975.html

    Hans Joachim Schellnhuber, né en 1950, est un physicien allemand, fondateur du Potsdam-Institut für Klimafolgenforschung en 1991 et président du Conseil sur le réchauffement climatique pour le gouvernement allemand1,2. Il est également conseiller auprès de différents organismes internationaux, comme la Commission européenne, et du secteur privé3,4.

    Rome, 17 juin 2015 (Apic) A la veille de la publication officielle de son Encyclique sur l’écologie humaine, le pape François a nommé, le 17 juin 2015, Hans Joachim Schellnhuber membre ordinaire de l’Académie pontificale des sciences, Ce climatologue renommé est le directeur de l’Institute for climate impact research de Potsdam, en Allemagne.

    Schellnhuber rêve d’une « Cour planétaire » guidée par une nouvelle « Constitution de la Terre » qui détiendrait le pouvoir sur toutes les nations et gouvernements.

    Comme Schellnhuber l’indique:

    « Permettez-moi de conclure cette courte contribution avec un rêve à propos de ces institutions clés qui pourraient déboucher sur une version sophistiquée – et donc plus appropriée – du conventionnel « gouvernement mondial » . La démocratie mondiale pourrait être organisée autour de trois activités de base, à savoir (i) d’une Constitution de la Terre; (Ii) un Conseil mondial; et (iii) une Cour planétaire. Je ne peux pas discuter de ces institutions dans les détails ici, mais je voudrais indiquer au moins que:

    – La Constitution de la Terre serait de transcender la Charte des Nations Unies et d’identifier les premiers principes directeurs de l’humanité dans sa quête pour la liberté, la dignité, la sécurité et la durabilité;

    – Le Conseil mondial serait un ensemble d’individus élus directement par tous les peuples de la Terre, où l’admissibilité ne devrait pas être limitée par des quotas géographiques, religieux ou culturels; et

    – La Cour planétaire serait un organe juridique transnational ouvert aux appels de tout le monde, en particulier en ce qui concerne les violations de la Constitution de la Terre.

    ——-

    Ce n’est pas la Nature qu’il nous faut sauver, ( en six mois une terre abandonnée reprend le dessus, blèssée, meurtrie, souillée par les saloperies que l’homme lui laisse, elle s’en sortira ) ce sont les humains. de leurs aviditées, cupiditées et arrogances.

    Voila, je me permet de vous serrer toustes très très très fort sur mon coeur. Dieu vous garde. Le Vrai, pas celui de l’argent et des profits. 😉 😉

    http://www.mcescher.com/gallery/most-popular/circle-limit-iv/

  39. Si j’ai bien compris, ce n’est pas l’anthropocentrisme en tant que tel qui est critiqué par le pape, mais un « anthropocentrisme dévié ». Ce qui lui permet d’ailleurs de défendre la notion de développement durable. Lorsque je lis la phrase suivante : » Les différentes créatures, voulues en leur être propre, reflètent, chacune à sa façon, un rayon de la sagesse et de la bonté infinies de Dieu. C’est pour cela que l’homme doit respecter la bonté propre de chaque créature pour éviter un usage désordonné des choses », j’aurais envie de lui demander: « Pourquoi serait-ce pour cela? On a vraiment besoin de cette justification pour cesser de saccager la nature ? »
    Par ailleurs, si cette encyclique bien documentée peut, dans notre monde de communication globalisée et de politiques souvent ignorants, faire réfléchir … Tant mieux.
    Merci, Fabrice, de toujours nous tenir informés malgré les épreuves que vous traversez.

  40. 2015 ans pour une bonne nouvelle à l’échelle Humaine – après le sacrifice du seul et authentique communiste – me rend optimiste. RDV donc en 4030 pour la suite.

  41. Vous avez lu l’interview de Guy Aurenche, dans le dernier n° des Cahiers de Saint-Lambert ? En page 6 du pdf (p. 10 des Cahiers), il dit « je pense qu’il serait urgent que Benoît XVI produise une encyclique spécifique sur la question écologique. » Les catholique écologistes (je les découvre)attendaient donc ce signe de l’Eglise depuis bien longtemps. D’autre part, l’encyclique du pape François est truffée de références à ses prédécesseurs. Cette encyclique est le résultat d’un long processus de transformation dans l’Eglise. Son chemin de Damas ?

  42. Bonjour Fabrice,
    Soigne-toi bien et garde le moral.
    Sinon, restons calme. Le Pape écrivant sur l’Écologie c’est bien, mais es-ce suffisant ? Je doute beaucoup de l’Église catholique ! Trop d’années sombres, trop de siècles de déchirements, trop de guerres ont mis en lumière leurs impardonnables erreurs ! Alors, je doute !

  43. Chere Porcinette, merci pour l’info. Je me suis force a lire jusqu’au bout l’ignoble charabia des deux chapitres sur la « dynamique demographique » et sur « le role des enfants et des jeunes », et c’est a se demander si c’est concu pour etre lu par des humains ou par des ordinateurs! Ou bien c’est peut-etre un manuscrit oublie de Georges Orwell! Mais il me semble que ce qu’ecrit le Pape est quand meme different, non?

  44. @benedicte, non il n’y a pas de véritable nouveauté concernant la vision de l’Eglise sur les animaux, et pour preuve il suffit de lire le catéchisme, ce que dit le pape François y est déjà écrit.

    Vous nous parlez de la théorie des « animaux-machines » de Descartes, mais là n’est pas le sujet, la vision de l’Eglise sur le monde animal ne date pas de Descartes, elle lui est bien antérieure.

    L’anthropocentrisme n’est nullement remis en cause par le pape François, il ne critique que ce qu’il appelle « l’anthropocentrisme dévié ».
    Ce qui n’a rien d’étonnant, sinon il remettrait en cause les fondements du christianisme, ce serait une révolution !

    Malheureusement je ne vois aucune révolution de sa part, notons d’ailleurs que dans son encyclique il se réfère constamment à ses prédécesseurs Paul VI,Jean-Paul II et Benoit XVI, s’inscrivant dans leur continuité.

  45. @ Patrick Z , le biocentrisme est opposé à une forme precise d’antropocentrisme dans l’encyclique, cela est vrai , mais vous réduisez tout .
    Il n’y a pas une vision du monde et une église catholique unie autours d’un ensemble fait de mêmes paradigmes , loin de là .
    Entre l’homme soumettent la nature qu’il se doit de dominer, et l’homme veilleur qui doit prendre soin (deux traductions différentes de la Bible), il y a déjà une somme de différence .

    Si François I se réfère en partie (et non constamment ) à ses prédécesseurs, cela permet de créer des liens entre l’existant et les changements nécessaires .

    Pour avoir lues la plupart des encycliques parues depuis ces 50 dernières années et des extraits de plus anciennes, je peux vous assurer que ce texte est révolutionnaire dans les appels pressant à agir qui y sont formuler et dans la dénonciation claire et nette du pillage de la Terre par les humains .

    On peut se fermer et tout rejeter en bloc, ce que fond d’ailleurs des chrétiens qui ne veulent surtout pas risquer de perdre leurs privilèges et leurs biens .Ainsi, Jeb Bush suit votre conseil et rejette ce texte qui lui demande de remettre en cause toutes ses prises de position .

  46. @ Porcinette , je comprends la méfiance, mais c’est un pas en avant (je parle juste de l’encyclique) qu’il est intéressant de lire . Déjà, simplement lire . Tout n’y est pas parfait , ok . Si ça peut faire avancer plus d’un milliard d’individus en faveur de l’environnement, je prends !
    On s’attaque toujours aux systèmes de pensées,jamais à l’arbre qui cache la forêt, jamais aux prédateurs qui surfent sur la vague .

  47. Laurent bonsoir,

    « Mais il me semble que ce qu’ecrit le Pape est quand meme different, non? »

    C’est vous qui voyez! Et je respecte.

    Ce n’est pas parce qu’un bonbon est emballé de joli papier rose, qu’il le sent.

    Bisous,

  48. Sur le soi-disant « anthropocentrisme » et la place de l’humain dans la creation, voici ce qu’ecrivait Saint-Paul dans sa lettre aux Romains:

    14. Oui, tous ceux que le souffle d’Elohîms conduit sont fils d’Elohîms.
    15. Car vous n’avez pas reçu un souffle de servitude pour retourner à la peur, mais vous avez reçu un souffle de filiation, en lequel nous crions: « Abba, Père ! »
    16. Le souffle lui-même témoigne à notre souffle que nous sommes enfants d’Elohîms.
    17. Enfants, donc héritiers, héritiers d’Elohîms, et cohéritiers du messie, du moins si nous souffrons, pour être aussi glorifiés avec lui.
    18. Oui, je le pense, les souffrances du temps présent ne peuvent être comparées à la gloire qui se découvrira en nous.
    19. Car l’attente angoissée de la création aspire au découvrement des fils d’Elohîms.
    20. Oui, la création, assujettie à la fumée, non de son plein gré, mais par celui qui l’y a assujettie, garde espoir.
    21. Car la création sera, elle aussi, libérée de la servitude de la corruption pour la liberté de gloire des enfants d’Elohîms.
    22. Oui, nous le savons: la création entière gémit dans le spasme de l’enfantement, maintenant.
    23. Et pas seulement elle, mais nous aussi ! Aux prémices du souffle, nous-mêmes en nous-mêmes gémissons,
    attendant anxieusement la filiation, le rachat de notre corps.

    Chapitre 8, traduction d’Andre Chouraqui
    http://nachouraqui.tripod.com/id59.htm

    (Je conseille la traduction reputee la plus litterale, celle d’Andre Chouraqui, car je trouve les autres un peu obscures sur ce passage et je soupconne qu’elles prennent un peu de liberte d’interpretation, chacune a sa maniere d’ailleurs, de ce texte.)

    Pour commencer, Paul ne donne pas le meme role a « la creation » et aux « fils d’Elohim »: « Car l’attente angoissée de la création aspire au découvrement des fils d’Elohîms. » La creation « attend », elle n’a pas un role actif.

    Mais la creation, « elle aussi » (c’est a dire tout comme les enfants d’Elohims) sera « liberee de la servitude de la corruption ». Donc le destin de la creation et celui des enfants d’Elohim est le meme.

    Mais Paul prend le soin de preciser: « sera liberee de la servitude de la corruption pour la liberte de gloire des enfants d’Elohims ». Pourquoi ajouter cela? Il ne parle pas d’une gloire future, car il parle de celle des enfants d’Elohims uniquement, et il vient de dire que la creation « elle aussi », « sera liberee de la servitude de la corruption ». Si c’etait au futur, la creation elle aussi serait dans la gloire. Mais ici seuls les enfants d’Elohims sont dans la gloire. Il s’agit donc de la gloire presente, de « la liberte de gloire » pour etre precis, ce qui correspond bien a ce que nous connaissons tous: Seuls les hommes ont la liberte de choisir entre le bien et le mal. N’ayons pas la fausse pudeur d’ignorer qu’il s’agit de gloire, effectivement. Paul, l’anarchiste choisit par l’Eglise parmi ses « peres », le savait tres bien!

    Il y a dans ces courtes phrases un tableau impressionant de l’humanite dans la creation, ou la seule chose qui la distingue est ceci: Sa responsabilite.

    Simone Weil ou Emmanuel Levinas ne diraient pas le contraire, n’est-ce pas?

  49. J’ajoute un aspect, souligne par Rudolf Steiner: C’est « POUR » la « liberte de gloire des enfants d’Elohims », que la creation est « assujettie a la fumee » et a « la servitude de la corruption », et « NON de son plein gre », precise meme Saint-Paul.

    D’autre part, Paul ecrit dans la meme lettre aux Romains que l’homme est debiteur. Cette notion est appuyee par Charles Malamoud, qui explique que les textes Indiens anciens definissent, a de nombreuses reprises et de multiples manieres, l’homme comme « une dette ».

    Comment « repayer la dette » envers les animaux, la creation, etc? Voila une question aux antipodes de la « durabilite » (faire durer « quoi » -quelle vision d’horreur!) et des projets glacants de « l’Agenda 21 »!

    Et qui correspond bien a l’attitude que je percois, non seulement chez de nombreux chretiens, mais chez beaucoup de croyants.

  50. Oui. Le pape François a initié la révolution verte de l’Eglise catholique. Merci à lui. Il y avait urgence.
    J’en profite pour t’envoyer, Fabrice, toutes mes pensées d’amitié et de force pour ton rétablissement.

  51. @P.P.: puisque nous nous référons au même ouvrage, et même si Descola ne l’écrit pas explicitement, je pense aux Chinois (analogistes). Sauf à considérer que nos travers naturalistes, qu’ils ont largement adoptés, sont seuls responsables de leur comportement hyper-prédateur. Mais même ainsi ce serait voir dans le naturalisme tel que le décrit Descola un déterminisme étouffant tout espoir. Alors que l’encyclique de François apparaît justement comme un message d’espoir. Quant à l’emprise des sociétés animistes ou totémistes, je me réfère plutôt à l’ouvrage de Broswimmer, pas très rassurant en vérité.
    Sur la coupure nature – culture, je viens de me lancer dans L’idéel et le matériel de Maurice Godelier trouvé dans un café – librairie que vous devez connaître: de quoi nourrir le débat…
    Parmi les choses qui m’incitent à ne pas complètement désespérer: cinq vautours fauves planant hier en face chez nous, sans doute attirés par un charnier proche, ou un couple de ces magnifiques circaètes à l’affut au même endroit, totalement immobiles pendant plusieurs minutes, face au vent… Ou simplement le merveilleux chant de la fauvette, chaque matin au réveil. Le monde est encore beau…

  52. à ce sujet, sur Reporterre :
    http://reporterre.net/La-theologie-de-la-Liberation-a-nourri-l-encyclique-du-pape-sur-l-ecologie

    et une citation d’Hubert Reeves:
    ” L’homme est l’espèce la plus insensée, il vénère un Dieu invisible et massacre une nature visible !
    Sans savoir que cette nature qu’il massacre est ce Dieu invisible qu’il vénère ! ”

    du courage pour ne pas perdre courage
    et garder confiance
    en la vie

    en la récupération seconde après seconde, jour après jour, de tout ce que ton corps sait faire
    sans dieu ni maître que toi et le soutien de tous ceux qui t’accompagnent Fabrice

    FranBoise

    1. concernant votre citation
      L’homme est l’espèce la plus insensée, il vénère un Dieu invisible et massacre une nature visible !
      Sans savoir que cette nature qu’il massacre est ce Dieu invisible qu’il vénère !
      ”https://www.facebook.com/permalink.php?id=12111273810&story_fbid=10152695502763811

  53. Fabrice, courage pour la suite.

    Ce premier pas, du pape est encourageant, après, il ne faut pas oublier, la position de l’église sur l’animal, l’embryon, l’avortement comme tu l’as rappelé dans ton commentaire ci dessus.
    Chez les communistes et les croyants non fanatisés, il y a des aspects positifs : une remise en cause du modèle capitaliste actuel, des propositions tendant vers plus de solidarité, un désir d’ouverture.
    Le problème est que les deux ne se détachent pas d’une société hiérarchisée, que les communistes ne remettent pas en question le scientisme, et que de nombreux croyants ne remettent pas en cause certains dogmes (avortement, croissance démographique…)

  54. Porcinette, merci d’avoir clairement démontré que le but du jeu a été annoncé dans Agenda 21, et qu’il s’agit bien d’une guerre en cours. Sauver notre planète, sauver la nature passe par l’élimination de Big Brother ici et ailleurs. Bientôt « Jade Helm », le déroulement d’exercices militaires aux États-Unis où le peuple de Texas (porteurs d’armes)sera considéré, entre autres, comme l’ennemi….mais ce n’est qu’une exercice. Et comment faire accepter la présence de soldats armés dans les rues d’une ville qui n’est pas en guerre ? Nous sommes déjà sous l’emprise d’une bande de psychopathes. Le Pape fera-t-il le poids ? Which side is he on? https://www.youtube.com/watch?v=9XEnTxlBuGo

  55. Bonjour @Michel !
    Nous sommes donc géographiquement très proches : je vois à quel café-librairie tu fais allusion… et j’y avais même repéré ce bouquin de Godelier !
    Pour Descola, attention : il y a des courants (schèmes) dominants dans une société (voire chez un individu) mais les autres schèmes peuvent aussi y être présents à des degrés divers.
    Il faut voir comment on peut qualifier le courant socio-économique dominant en Chine… celui qui emporte tout par le fric qu’il génère… et sur quel imaginaire il est bâti.
    Dans son dernier bouquin (et les interviews qu’il en a donné), il explique qu’il souhaite, lui, que chez nous, on fasse plus de place… à autre chose qu’au simple naturalisme qui consacre la coupure nature/culture.
    Voici le le lien vers un texte assez sympa où c’est le plus significatif :
    http://www.telerama.fr/idees/philippe-descola-les-achuar-traitent-les-plantes-et-les-animaux-comme-des-personnes,121626.php

    Je trouve sa proposition de fin d’interview aussi réjouissante que cette encyclique (cette dernière évidemment imparfaite mais… et je parle à ceux qui la trouvent trop… vaticane, ne pas oublier : c’est bien de l’Eglise qu’on parle, pas du dernier bouquin de Pierre Rabhi, de Morin ou de Castoriadis… 😉

    Bonne lecture, bonnes réflexions et… envoie-moi un message à : patpapecoleAROBASEyahoo.fr que l’on s’identifie un peu mieux même si j’ai des idées sur qui tu peux être 😉

  56. Merci de cet article, d’accord pour dire avec toi que l’on peut considérer dès ce jour François comme un formidable allié dans l’immense combat en cours pour la défense de la vie et de la planète.
    Fabrice, Bon rétablissement, bon courage !
    Si cet été tu passes par la Réserve Lapicque de la SEPNB, je serai heureux de pouvoir te serrer une main amicale.
    Michel Güet.

  57. @Lionel, oui ! Alors on est 3 proches d’Aubenas ici : va falloir assez rapidement qu’on arrête un peu l’écran et qu’on discute en direct écologie en trinquant pour toi, Fabrice ! 😉
    C’est… le « grand » café français… qui est tout sauf un repaire de nationalistes ! 😉
    http://legrandcafefrancais.blogspot.fr/

  58. A Laurent et à tous :

    Lisez sur le site lescrises.fr d’Olivier Berruyer l’article “L’imminence de la dislocation de la banquise et d’une nouvelle ère dans l’Arctique », par Dahr Jamail.

    Effrayant, mais nécessaire.

    Amitiés.
    J-Michel

  59. Benedicte, la prise de position de Francois I est interessante parceque ce n’est pas la premiere fois qu’il denonce « la 3eme guerre mondiale par petits bouts » et le role d’instigateurs des « fournisseurs d’armes ». La aussi je suis entierement d’accord avec lui (meme s’il se sent probablement oblige de rester poli), il faut que nous exigions de nos medias qu’ils nous parlent un peu plus de logistique!

    Il ne suffit pas d’etre « radicalise » pour faire une guerre (au contraire il vaut mieux ne pas l’etre trop!) et il faut surtout un fusil qui fonctionne, des renseignements fiables, des droits de passage, des visas et autres facilites, des vetements, des voitures, mais aussi et surtout a manger tous les jours!!!

    Du couple tueur masque de Charlie Hebdo a l’ISIL en passant par les explosions de Boston et la tuerie de Charleston, l’essentiel n’est toujours pas connu: Ou et avec quel argent sont achetees les armes, les voitures, et quels sont les moyens de renseignement et de coordination mis en oeuvre?

    Ce ne sont pas des oripeaux « d’ideologie radicale » lourdement photoshoppes et mis en scene a la mode Disney qui suffisent a expliquer cela.

    Mais j’y pense: Le Pape serait-il « radicalise »??? Ou vas-t-on?

  60. A bénédicte,

    Tant qu’a s’attaquer à un arbre, autant commencer par ce foutu pommier. Je suis ok pour te prêter ma tronço !

    😆

  61. Un des aspects qui me touche le plus dans la portée de cette « Encyclique miraculeuse », pour reprendre les termes de Fabrice, c’est la brèche immense qu’elle va ouvrir entre le monde catholique (plus généralement chrétien) et le monde des écologistes.
    C’est plus que jamais l’heure de lever tous les malentendus et indécrottables lieux communs qui, de part et d’autre, ont trop longtemps retardé cette rencontre.
    Dans ce fil de commentaires, au-delà de l’enthousiasme palpable, je perçois tellement d’idées pré-conçues, et je le dis en toute amitié, fausses, au sujet de ce qu’est réellement la foi catholique, notamment en ce qui concerne les rapports de l’homme au reste de la création.
    La foi catholique n’est pas plus anthropocentrique qu’elle n’est biocentrique, elle est essentiellement christocentrique. Les catholiques sont souvent les premiers à l’avoir oublié.
    Finissons en avec le mythe tenace d’une mentalité judéo-chrétienne qui aurait justifié le saccage de la nature.
    Comment, par la pauvreté du Christ, la foi catholique pourrait-elle induire un rapport de domination et d’exploitation, alors que par Lui, tout au contraire, elle entraîne un rapport de service, de bienveillance et de profond émerveillement?
    je vous invite, via cette synthèse ci-dessous, à découvrir quelques éléments de cette immense tradition du christianisme cosmique (effectivement refoulée au 17ème siècle avec Descartes), à travers l’oeuvre prophétique du théologien Jean Bastaire. Il nous ouvre à cette joie chrétienne de la fraternité universelle entre toutes les créatures.
    Les théologiens et les écrivains chrétiens l’ont nommée, souvent de façon vibrante, et les mystiques et ermites l’ont vécue au plus intime de leurs vies.
    http://plunkett.hautetfort.com/archive/2013/08/12/le-chant-des-creatures-5139543.html
    http://plunkett.hautetfort.com/archive/2013/08/12/le-chant-des-creatures-2-5139566.html

  62. Revenons sur Terre !….

    Publié par Guillaume Champeau, le Lundi 22 Juin 2015
    Loi Renseignement : « un coup d’État à froid » pour Edwy Plenel

    Pour Edwy Plenel, le projet de loi sur le renseignement est le fruit d’un « coup d’État à froid » opéré par les services et plus globalement par « l’État profond », avec la complicité du gouvernement et des parlementaires. Plus qu’une mauvaise loi, c’est une crise démocratique.

    http://www.numerama.com/magazine/33468-loi-renseignement-un-coup-d-eacutetat-a-froid-pour-edwy-plenel.html

  63. Bonsoir Fabrice,

    C’est un texte remarquable, adapté à tous, qui devrait mettre chacun de nous devant ses responsabilités… à condition qu’il soit (bien) lu.
    Pas évident dans la pollution médiatique ambiante.
    A moins d’un miracle.

    Bon courage à vous. Et merci de faire vivre encore ce blog !

  64. Notre piteux président Hollande lui aussi est conscient du réchauffement climatique et clame sa volonté d’agir.
    Pourtant qui lui fait confiance ?
    Le pape est-il plus crédible ?
    Pour ma part je ne vois pas de différence fondamentale entre « les deux François ».

    Tous deux sont des représentants de l’anthropocentrisme, avec cette seule petite différence que pour le christianisme l’homme a été créé à l’image de Dieu, et que pour son héritier l’humanisme laïc Dieu est devenu accessoire, l’homme étant directement sacralisé.

    On sait où nous mène cette conception du monde: au saccage de la planète.
    Le pape François n’a en rien renoncé à cette vision fausse et dangereuse, tant que l’homme sera mis sur un piedestal ce sera au détriment de tout ce qui vit sur cette terre.
    On constate d’ailleurs qu’il est aveugle sur tous les grands problèmes mondiaux.
    Il est notamment pour que l’Europe accueille massivement ceux qu’on appelle les « migrants », bien contradictoire quand on fustige la société de consommation et le pillage des ressources naturelles.
    Les migrants, eux, voient l’Europe comme un Eldorado et veulent profiter de la société de consommation.
    De plus, confirmant son aveuglement, le pape ne semble guère se soucier de l’islamisation de notre continent.

    Bref je ne fais pas confiance au pape, ceci dit chacun est bien sûr libre de croire en lui, mais je crois que les désillusions vont vite venir.
    Quand je pense qu’il n’a même pas le courage de condamner la corrida, alors que son lointain prédécesseur Pie V l’avait fait !

  65. Bonjour
    je suis surpris du peu de réaction du monde politique et particulièrement des Zécologistes de service que sont Duflot et Placé, à ce superbe texte qui devrait décoincer les plus réticents.
    Si rien ne se passe après ce texte, c’est à mon avis, à continuer de désespérer de l’humain.
    Fabrice, prends soin de toi

  66. @ Laurent fournier et Serge Lelouch, merci pour ces références et commentaires qui divergent très intéressants .

    Si l’on reprend l’évangiel selon Saint Jean traduit par André Chouraqui , il y est éffectivement affirmé que l’Eglise (qui signifie l’ensemble des chrétiens) est tout d’abord christocentrée : »
    « Entête, lui, le logos et le logos, lui, pour Elohîms, et le logos, lui, Elohîms…Tout devient par lui ; hors de lui, rien de ce qui advient ne devient .
    En lui la vie – la vie lumière des hommes. La lumières lui dans la ténèbre…et c’est un homme, un envoyé d’Elohîms. Son nom, Iohanân .
    Il vient pour témoigner de la lumière,
    afin que tous adhèrent par lui .  » (le logos=leverbe, entête= au commencement)

    L’Eglise est en effet faite de différents courants de pensée suivis majoritairement selon les époques, les politiques menées et les circonstances .

    Voici un article très intéressant sur le Christ et l’écologie publié par des professeurs de la faculté de la compagnie de Jésus(les jésuites) de Bruxelles .

    http://www.nrt.be/docs/articles/1994/116-1/322-Le+Christ+cosmique+et+l%27%C3%A2ge+de+l%27%C3%A9cologie.+Une+lecture+de+Col+1%2C+15-20.pdf

    Ce n’est pas un jésuite à la base le pape François ?

    @ Serge . Clairement , nous n’avons pas lu la même encyclique .

    @ Stan , Tu parles du figaro ? 🙂

  67. Anticlérical fanatique
    Gros mangeur d´ecclésiastiques,
    Cet aveu me coûte beaucoup,
    Mais ces hommes d´église, hélas !
    Ne sont pas tous des dégueulasses,
    Témoin le curé de chez nous.

    Quand la foule qui se déchaîne
    Pendit un homme au bout d´un chêne
    Sans forme aucune de remords,
    Ce ratichon fit scandale
    Et rugit à travers les stalles,
    « Mort à toute peine de mort! »

    Et maintenant quand on croasse,
    Nous, les païens de sa paroisse,
    C´est pas lui qu´on veut dépriser.
    Quand on crie « A bas la calotte »
    A s´en faire péter la glotte,
    La sienne n´est jamais visée. »
    (Georges Brassens / 1921-1981 / La messe au pendu)

  68. @Patrick Z, je trouve que tu manques d’objectivité concernant cette encyclique. Comparer Hollande et le pape… c’est ton problème mais le parallèle me semble complètement hors de propos.
    En outre, et c’est plus grave, peux-tu préciser ce que tu entends par « islamisation de notre continent » ?
    Je déteste tourner autour du pot, droit au but :
    Pourquoi en profites-tu encore pour étaler ici tes propos anti-immigrants ? Je te cites, tu parles de ce pape en écrivant :

    « Il est notamment pour que l’Europe accueille massivement ceux qu’on appelle les “migrants”, bien contradictoire quand on fustige la société de consommation et le pillage des ressources naturelles.
    Les migrants, eux, voient l’Europe comme un Eldorado et veulent profiter de la société de consommation. »

    Tu trouves que ces migrants sont responsables de NOS débordements de SURconsommateurs ?
    Ta tentative d’étaler ici une écologie de l’amalgame teintée de racisme et d’autoritarisme ne peut pas fonctionner avec nous : tu te trompes de site et de personnes…
    Ils ne consomment guère ces pauvres mmigrants…
    Tu es à côté de la plaque, aveuglé par tes angoisses d’envahissement qui font penser à des délires d’extrême droite nauséabonds.
    Ainsi, la France ne pourrait pas accueillir 1000, 2000, 10 000 pauvres êtres humains de plus ? De qui se moque-t-on ? C’est donc préférable qu’il restent dans leurs pays infernaux (souvent infernaux grâce à nos politiques…) ou bien qu’ils sombrent corps et âme sous plusieurs centaines de mètres d’eau salée ?
    Patrick Z, tes propos sont inhumains et n’ont pas grand chose à faire ici sinon pour nous écoeurer et nous mettre en colère !
    Tu as déjà testé une fois, ce n’est pas suffisant ?
    Je te le dis (en mon seul nom, j’assume) : STOP !

  69. Marieline: Edwy Plenel a raison encore une fois!. D’ailleurs que va « co-ordonner » le « co-ordinateur du renseignement » aux Etats-Unis? Un nouveau mode operatoire pour les ecoutes? L’assassinat d’Assange? Ou l’adoption prochaine du reglement militaire qui assimile les journalistes a des « combattants non-privilegies », c’est a dire sans meme le droit d’etre tue selon le reglement militaire (ce qui officialiserait bien des pratiques recentes)?

    http://www.presstv.ir/Detail/2015/06/24/417266/Department-of-Defense-Law-of-War-Manual

  70. @ Serge, désolée, mon deuxième commentaire était adressé à Patrick Z .

    @Patrick Z : clairement , nous n’avons pas lu la même encyclique

  71. Bonsoir Fabrice,(bonsoir à toutes et tous)
    Tu as bien raison de prendre le plaisir là où il est, et j’avoue que cette prise de position papale me réjouit également par ce qu’elle laisse espérer comme accroissement de la prise de conscience écologique mondiale. Après, quels sont les calculs de jésuites qui sous-tendent cette encyclique dans une période particulièrement trouble pour une perception sereine de l’islam (et même du bouddhisme)? Quels en sont les motivations tactiques, autres qu’humanistes, spirituelles… je l’ignore et me refuse à fermer la fenêtre qui apporte ce courant d’air rafraîchissant, jusqu’à ce qu’il soit avéré qu’il véhicule plus de poudre aux yeux que de sincérité. A quoi bon bouder les bienfaits de l’action d’une kiné, des paroles rassurantes d’un(e) inconnu(e), de la musique apaisante qui émane d’une cour étrangère?
    Je me souviens que le Vatican, il y a une trentaine d’années, était actionnaire, à travers le Banco di Santo Spirito, du principal laboratoire qui produisait la pilule contraceptive (rejetée par le même Vatican!); qu’à travers la même banque, la sainte monnaie était également investie dans une usine d’armement! Est-ce que l’éthique a un peu modéré le pragmatisme au Saint Siège? Inch Allah. En tous cas, à l’époque, le sigle SCV qui distinguait les plaques d’immatriculation des voitures vaticanes (Stato Città Vaticano) était traduit par les romains « Se Christo Vedesse! »(si le Christ voyait!). Alors patience et souhaitons que Papa Francesco soit un être humain providentiel…
    Je précise que je n’ai pas encore pris le temps de lire l’encyclique dans son intégralité, mais ça viendra.
    Un lien annonciateur d’une bonne nouvelle pour le climat:
    http://www.liberation.fr/monde/2015/06/24/les-pays-bas-sommes-d-agir-sur-le-climat_1336103

    Un autre vers un texte fort de Michèle Sibony sur le conflit palestinien et l’implication de la France:
    http://blogs.mediapart.fr/blog/agence-media-palestine/190615/michele-sibony-ici-et-ailleurs?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=tribune_de_michele_sibony_publiee_ce_jour_sur_mediapart_ici_et_ailleurs

    Et un dernier avec la pétition sur le site Sauvons la forêt, en lien avec ton dernier article dans Charlie Hebdo:
    https://www.sauvonslaforet.org/petitions/989/non-au-grand-canal-dans-la-foret-tropicale-du-nicaragua?mtu=96315466&t=728

    Trois petits liens et puis s’en va…
    Ça sera ma contribution au bien être de l’humanité qui peuple Planète sans visa pour ce soir.
    Je n’ai aucun goût pour les polémiques avec certain commentateur et sa vision du monde et des motivations des migrants; j’ai déjà fait l’expérience de la vanité des discussions avec quelqu’un d’aussi amer quant à l’espèce humaine.
    A toi, précieux Fabrice, et à celles et ceux qui me ressourcent sur ce blog :Hello Laurent Fournier, P.P, Marieline, Benedicte, Claire, Myriam, Porcinette, David Rosane(merci pour le point de vue de Neil Young qui a lui-aussi son poids pour ouvrir les yeux des réfractaires au bonheur simple de se reconnaître dans les mots d’autrui), et tou(te)s les autres qui font avancer la réflexion et reculer la peur. Allez, merci aussi à Papa Francesco pour la belle surprise, quoi qu’il en soit.
    Porte-toi mieux Fabrice. Je te claque la bise fraternellement.

  72. @P.P.,

    Oui c’est sûr que c’est tout sauf des nationalistes au grand café français vu le monde qui s’y arrête (PMO, Alexis Escudero, Florent Goujet…).
    D’ailleurs demain il y aune réunion contre l’école numérique avec Florent à Mercuer.
    On est un peu loin (Beauchastel), avec ma compagne mais on aurait aimé y aller.

    D’ailleurs ma compagne rédige avec quelques collègues du collège de Tournon une lettre ouverte contre la mise au pas du numérique et l’autodafé (don de foi à la science) par non renouvellement des livres papier et achat de tablettes.

    Mais oui, avec plaisir sinon. Je vais en vacances à Laurac au moins une semaine près de Labeaume, je te dirai pour qu’on se retrouve au café français.

  73. Oups! il fallait lire « Se Cristo Vedesse » (Christo n’a rien avoir là dedans, à moins qu’il ait emballé le pape sans que j’en aie eu vent). Buona notte. Sogni d’oro.

  74. @P.P Tu me demandes ce que j’entends par « l’islamisation de notre continent ».Ne sais-tu pas qu’en France en particulier [et tout le reste est censuré par moi, Fabrice Nicolino, car il s’agit d’un texte évidemment raciste. Patrick Z., vous vous êtes trompé d’adresse. Jamais Planète sans visa ne servira à diffuser de telles idées. Je vous conseille fortement d’aller voir ailleurs]

  75. Bonjour,

    Merci a toustes,

    Etes vous déja toustes en vacances?

    J’aimerai bien que vous alliez un peu plus profond fouiller les discours de Hans Joachim Schellnhuber. Il rejoignent, sous couvert d’autres façons de s’exprimer, un point important de l’agenda 21.

    Et puis, c’est curieux, sa bio est très mince.

    Il n’est pas question que je participe a cela! C’est monstrueux!

    Bien a vous toustes, bises grosses,

  76. Incroyable !
    Je croyais que Nicolino avait compris après l’attentat dont il a été victime.
    Ben non.
    Il a perdu toute crédibilité en hurlant avec les loups du politiquement correct (pardon aux véritables loups)
    Et une fois de plus il confond critique d’une religion avec racisme.
    Si la corrida était une coutume musulmane ce genre d’écologiste la soutiendrait !

    Quelle misère, quel vide idéologique chez ces écologistes à la mie de pain qui prétendent combattre le système alors qu’ils en adoptent la morale et les dogmes.

    En tout cas je ne reviendrai pas sur ce site aux méthodes staliniennes.

  77. Fabrice, quand tu rencontreras Hollande, tu devrais lui demander deux choses: 1. Que ca soit dans un cafe ou en exterieur, en tout cas dans un lieu que vous deciderez entre vous deux a la derniere minute au cours d’une promenade Parisienne ou Banlieusarde; et 2. qu’il retire la batterie de son telephone portable. Dis-lui que c’est une question de respect elementaire!

    Non c’est vrai, il est quand meme terriblement arrogant, Hollande, de trouver qu’il ne faut pas taper trop fort et qu’il suffit de « re-iterer » notre demande aux Americains de ne pas ecouter notre gouvernement!

    D’abord, ce n’est pas a lui de decider si c’est grave ou pas, mais a ceux qui l’ont elu. Il ne s’agit pas du citoyen Hollande, qui a bien le droit d’etre ecoute si ca lui plait, mais du President de la Republique, et jusqu’a preuve du contraire il ne s’est pas elu tout seul, et il n’a tout simplement pas le droit de se laisser ecouter sans NOUS demander la permission.

    Ensuite ce ne sont pas les solutions qui manquent, elles ont deja ete dites: Detruire la surelevation sur le toit de l’ambassade Americaine (je suis sur qu’elle est illegale au regard du reglement de l’urbanisme, il suffit de laisser faire la ville de Paris), utiliser des machines a ecrire (comme les Russes), « debugger » le Palais de l’Elysee et tous les ministeres, mettre fin a la co-ordination du renseignement au niveau technique (une collaboration technique entre un petit et un gros c’est toujours dans un seul sens, n’importe quel entrepreneur du batiment sait cela, et de toute maniere on aura toujours droit aux memes « renseignements » que la NSA juge bon de nous servir et a eux seuls, car ils ne nous sont pas donnes dans notre interet mais dans le leur, seul l’emballage changera et l’emballage on s’en fout) et surtout et avant tout, mettre fin au privilege extraordinaire que nous accordons aux espions Americains, et A EUX SEULS, de franchir la frontiere Francaise SANS MONTRER AUCUN DOCUMENT NI MONTRER LEUR VISAGE au service d’immigration (alors meme que de toute facon nous ne leur avons jamais refuse un visa). Je suis sur que les Americains ne nous rendent pas la reciproque de toute maniere!

    Nous devrions nous souvenir que Kadhafi et Saddam Hussein etaient sur ecoute depuis des annees, et plein de confiance et d’espoir envers leurs « allies », lorsque les bombes ont extermine massivement leurs concitoyens au nom de vices dont ils etaient censes etre seuls depositaires.

    Hollande pourra se comporter comme un paillasson lorsque son mandat sera termine. D’ici la, il n’a pas le droit de manquer de respect aux Francais a ce point.

    Si nous le laissons etouffer l’affaire en douce, il ne faut pas s’attendre a ce qu’il soit gentil avec nous au contraire: Il nous mangera a la sauce a laquelle il se sera fait mange! Le respect doit etre mutuel. C’est ca qu’il faudra lui dire: Eteint ton portable!

  78. @Laurent Fournier , C’est dommage que j’ai si peu de temps en ce moment, parce que tu parles de Rudolphe Steiner, or son discours sur l’homme en harmonie dans la nature, notamment au niveau de l’éducation est assez fantastique .

    @ P.P en ce qui concerne l’informatique a l’école, je suis partagée . je suis évidemment contre le troc du geste de l’écriture pour le clavier , mais je ne suis pas non plus pour le retrait total de l’informatique et d’internet à l’école car j’estime premièrement que c’est un devoir d’apprendre aux enfants de se servir d’internet et des outils informatiques avec bon sens et précaution dans la mesure où ils baignent dedans quotidiennement. J’utilise un espace numérique de travail (que je considère comme une autre trousse de travail …utilisée avec parcimonie)qui permet de s’initier à la médiathèque, le blog, l’agenda numérique, la messagerie le GPS . Je suis modérateur . Les enfants sont tenus de faire des phrases en français (exit « lol, mdr, t’ki? ») , de rester aimables, de ne pas poster des images glanées sur la toile sans autorisation de leurs auteurs et bienveillantes sur le monde en générale (j’ai , par exemple, refusé des chats peints en Pikachus expliquant qu’il s’agit de maltraitance animale ) . Les enfants sont plongés dans ces outils, ainsi que leurs parents, sans savoir s’en servir à bon escient et sans imaginer les conséquences d’une mauvaise utilisation . Bien-sûr, ils n’y vont pas plus de quelques minutes par semaine.
    Ensuite, je trouve certains outils d’apprentissage utiles pour travailler en différenciation avec des élèves en difficulté . J’ai vraiment vu des élèves raccrocher par ce biais .ce qui n’empêche pas les ballades en forêt . En conclusion, Fabrice avait déjà écrit un article sur l’informatique, et j’y pensais depuis .Bien sûr que ce n’est pas indispensable pour vivre bien, mais puisque ça existe, autant apprendre aux jeunes générations à s’en servir au mieux , sans excès et sans risque .

  79. Patrick Z, ma grand mère est arrivée en France avec deux enfants lors de la Retirada.Avec juste plusieurs couches d’habits sur le dos et des amandes pour ne pas crever de froid et de faim.
    Si vous saviez comme je suis heureuse que la France l’ait accueillie dans un train, puis dans un camp ! Je suis si reconnaissante à ce pays !
    Aujourd’hui, j’enseigne,et je lutte contre ce racisme rampant,débile,destructeur .J’ai donc montré en cette fin d’année scolaire, un super film à tous mes élèves, un film qui fait du bien, qui s’appelle « Les héritiers », je vous le conseille !Ce film leur a plût, ils m’ont dit:
     » ce film, c’est de la bombe ! »

  80. @Patrick Z, c’est très simple : STOP !
    Te permettre de considérer des réfugiés comme des envahisseurs puis oser juger Fabrice sur son propre blg à partir de ce qu’il a vécu le 7 janvier est tout simplement minable et infect. On ne supportera pas ça ici. Adieu s’il te plait. Va sévir ailleurs ou apprends à vivre avec des êtres humains. La paranoïa, ça peut se traiter un minimum : prends toi en main ou va grossir les rangs du FN que nous combattrons jusqu’à la mort.

    @Benedicte : confusion … ce n’est pas moi qui suis « contre l’école numérique », je n’ai rien dit, rien écrit là-dessus… C’est quoi « l’école numérique » ? Trop flou pour moi. Un vrai fourre-tout…
    C’est Lionel qui parle de Florent Gouget et de sa conférence. Et ce qui est marrant c’est que je n’ai pas eu le temps de le dire à Lionel ici, mais j’ai lu le document de présentation de la conférence de Gouget et …je n’ai pas du tout adhéré : il dénonce une école… qui n’existe pas ou du moins, que je ne connais pas et que je ne vis ni ne vois pas. Ses propos sont très excessifs, caricaturaux et même largement inexats. Par exemple, sa description de l’apprentissage de la lecture est complètement ridicule voire insultante et je ne connais AUCUN collègue qui travaille de manière aussi stupide et ubuesque. Pourquoi jouer le jeu des crétins qui ne cessent de nous caricaturer de la sorte ? Tout en ne s’étant jamais donné la peine de venir voir ce qui se passe réellement dans nos classes. D’où tient-il cela ? On dirait un texte extrait d’un blog de l’UMP-LR voire de « Sauver les lettres » de cet infâme élitiste de Brighelli (qui se targue… et je le crois… d’avoir inspiré les programmes scolaires de Sarkozy en 2008, tout en déclarant sur son blog méconnaître l’école primaire ! Pour info, mon école est entrée de 2008 à 2013 en désobéissance civile contre ces programmes et nous ne les avons jamais appliqué ! Et combien nous en sommes fiers : toutes les personnes intelligentes que je connais ont démonté ces programmes mécanistes et destinés à la com’ des milieux néo réacs avec pour objectif principal de faire de l’affichage politique… sur le dos de nos élèves…).

    J’ai donc trouvé les propos de Gouget limite néo-réactionnaires et de toute façon trop autoritaires à mon goût (genre « ceux qui viennent à cette réunion pour dire que tout va bien ne sont pas les bienvenus… » etc… il a peur de quoi ?).
    Tout ceci ne me convient pas. De plus, son 4 page de présentation de la conférence (qui a lieu en ce moment d’ailleurs) est à mon avis trop confus et plein d’amalgames qui font beaucoup de mal à ceux qui tiennent encore et défendent dans les murs une autre école… et la font vivre !

    Bien entendu l’école numérique peut être un grand danger, peut masquer des tas d’horreurs, mais pas en le disant comme cela, pas dans l’amalgame limite raccoleur (comme la page sur la réforme du collège).

    Pour le reste, @Benedicte, je suis tout à fait d’accord avec ce que tu dis sur l’informatique.
    A-t-on le droit de couper les élèves de ces outils ? La question se pose réellement.
    C’est le même problème avec l’apprentissage de l’Anglais : moi c’est l’Esperanto et l’Occitan que j’ai envie de leur apprendre en plus du français à mes élèves (langue maternelle + Esperanto et ensuite langue au choix devrait être un programme universel !) Mais… moi même, je suis bien content de maîtriser un minimum l’anglais…
    Alors ?
    Mon métier consiste à faire des centaines de choix chaque jour ! C’est à la fois passionnant et tellement épuisant… (nous sommes aux commandes 6 heures par jour -2X3h avec pause déjeuner au milieu- sans jamais pouvoir lacher plus de quelques secondes. Essayez, imaginez !).
    Attention : je ne me plains pas, c’est bien un choix et je l’assume.
    Une remarque par contre : de plus en plus de collègues se contraignent à travailler à temps partiel malgré la crise, malgré la perte de salaire avec des salaires bloqués depuis des années = le métier est devenu de plus en plus pénible. En grande partie parce qu’on ne nous écoute pas et qu’on nous tape dessus comme le fait un peu trop facilement Gouget à mon goût.
    Regardez ce que nous avions écrit à Peillon en 2012 :
    http://resistancepedagogique.org/site/file/Lettre_Ouverte_2013-def-1.pdf

    Bien entendu, ce parti de crétins qu’est le PS n’a suivi aucune de nos propositions.Et il s’est lamentablement planté pour l’école ! Rares seront les instits à voter PS la prochaine fois, croyez moi !

    Pour ceux que ça intéresse, il y a aussi ce bilan tout récent ici :
    http://alainrefalo.org/2015/06/14/le-ministere-de-leducation-nationale-reconnait-limportance-de-la-resistance-pedagogique-des-enseignants-du-primaire-entre-2009-et-2012/

    Pour revenir à la fatigue, à l’usure des années, je n’oublie pas que tellement d’autres métiers ont une dose de pénibilité et bien plus que le mien !
    Mon père était métallo aux chantiers navals… avec l’amiante en prime. A 75 ans, il est en miettes… (dos, genoux, coeur, surdité, poumons…). Certains ont bien profité de sa force de travail et se la coulent douce dans le luxe.
    Pendant ce temps, Liliane Bettancourt possède 40 milliards de dollars ! Aucun rapport ? Euh… vraiment ? Mais j’avais envie de conclure comme cela car ça fait réfléchir ceux qui disent qu’il n’y a pas de moyens pour l’école publique, l’hopital ou la culture dans ce pays !

  81. P.P.,

    On n’est pas d’accord. Je suis un peu atterré – et un peu déçu – par ta position.
    C’est l’argument usagiste. (il faut enseigner les bons usage. Le seul bon usage est d’éteindre l’écran et mettre cette quincaillerie dehors.
    Le savoir passe par la médiation d’un humain pas une machine.

    Gouget est radical mais plutôt anar techno-critique, techno-lucide, techno-conscient que réactionnaire de droite (ça va le faire rire).

    Tu te trompes à mon sens, les réactionnaires c’est ceux qui font tout pour mettre des machines dans les classes, pour maintenir le peuple dans l’idéologie de progrès et le faire tourner comme un hamster dans sa cage-roue.

    Des communicants techno-experts s’érigeant contre l’expertise, la verticalité, avec un idéal comme perspective d’égalité l’égalité d’utilisation de google, vendeurs de merveilles à bon marché, de wifi plein la tête pour tous tout le temps… de déchets électroniques pour les payse du Sud, des enfants dans les mines de Coltan au Congo. Mince alors !

    Ce que l’on demande à un adulte dans la vie et au travail c’est, et ce sera toujours de savoir lire, savoir écrire, savoir compter. C’est ce qui fait qu’il saura se débrouiller avec ces machines, si tant est que ce soit le but et souhaitable.
    En revanche, utiliser ces machines trop tôt a des conséquences cognitives patentes, et empêche de maitriser les savoir-lire, savoir-écrire, savoir penser à l’arrivée au collège. Trouver le sens d’un texte de 10 lignes relève de la gageure, lire une page papier sans se disperser aussi.

    Même si on pense leur apprendre des choses sur l’identité numérique, sur les dangers, avec la dose qu’ils bouffent par jour ils en sont à des lieus et les dangers seront obsolètes lorsqu’ils seront adultes, donc ça ne sert à rien.

    Les meilleurs informaticiens que je connais, ont commencé à avoir des machines pas avant 16/17 ans.
    Et encore.

    Par contre ça fait moderne (bientôt synonyme de couillon).

    Le seul argument à essayer de fourguer des machines tablettes aux enfants est économique et ludique (les enseignants pourront aller relever leurs mails, sur facebook pendant qu’ils croiront que les enfants travaillent sur leurs tablettes alors qu’ils auront trouvé un moyen de détourner le programme pour eux aussi aller sur leurs sites préférés).

    Bon, je vais pas insister, tant pis.

  82. Au collège de ma compagne l’école numérique existe il n’y aura plus de livre papier bientôt, un temps fou à se former, à administrer, à gérer de la quincaillerie obsolète,à se prosterner devant des experts auto-proclamés à 600€ la journée pour venir vendre du vent dans un baragouin digne d’un marabout, qui va reléguer le professeur au statut d’adulte avec un livre, au détriment du temps passé à transmettre des connaissances, de présence humaine…

    Allons…

    Comme si la critique du numérique était seulement l’affaire de la droite.

    Le libéralisme culturel de la gauche (même écolo) est tout aussi à critiquer. Et ça ne veut pas dire que l’on est de droite. Nuance (non binarité 🙂

  83. Bonsoir Fabrice (bonsoir à toutes et tous),
    Un grand merci à toi Fabrice d’avoir fait le ménage et mis un terme aux éructations de Patrick Z dont la prose haineuse, la paranoïa et l’idéologie nauséabonde finissaient par être vraiment perturbantes. Ses derniers crachats ne t’auront sans doute pas atteint, mais ils ont clairement montré de quoi serait capable ce genre d’individu si les armes étaient en vente libre.
    Une pensée vive et révoltée aux victimes de Charleston. Rien ne t’aura été épargné, même pas alité! Bref, passons (j’avais besoin de te témoigner de l’amitié et de la bienveillance après cette nouvelle agression).
    la condamnation de l’état hollandais me laisse espérer une prise de conscience des citoyens français quant à leur pouvoir d’interférence, de résistance face aux iniquités de l’état.
    Naïveté de ma part, ou bien y a-t-il une chance que le jugement hollandais fasse jurisprudence au niveau européen?
    Ci-dessous le lien avec l’article sur le même sujet (bien plus approfondi que celui d’hier) paru sur le site de Reporterre (qui mérite vraiment d’être soutenu financièrement, si l’on souhaite qu’il perdure).
    http://reporterre.net/Une-decision-historique-un-tribunal-neerlandais-impose-a-l-Etat-d-agir-contre
    Mais je ne t'(et vous)apprends sans doute rien!
    Une bonne nuit là-dessus, à toi, à toutes et tous.

  84. P.P. c’est vraiment super interessant tes commentaires tres detailles, tres circonstancies! En plus je suis content de voir que tu es a peu pres d’accord avec Benedicte sur l’informatique a l’ecole, qui ne peut pas vraiment etre un « outil pedagogique » mais doit faire partie de la culture technique essentielle avec laquelle on doit armer les enfants pour leur eviter de tomber plus tard dans le piege de la « pensee jeu video/magique ».

  85. P.P. Et merci d’avoir mis les points sur les « i » a Patrick Z! Moi-meme migrant, je ne dis pas qu’on m’acceuille systematiquement et partout avec des fleurs, mais on m’a donne enormement d’opportunites et on ne m’a JAMAIS, chose etonnante, fait sentir que je mangeais les ressources, pourtant rares en Inde, pays le plus densement peuple de la planete! Et pourtant avec mon style de vie (maison en dur, consommation de produits laitiers et de viande, d’electricite, d’eau courante, un nouveau laptop tous les 5 ans, voyages en avion que je ne refuse pas toujours, etc.) je bouffe infiniment plus de ressources qu’un petit paysan d’une region tribale, il y a donc dans mon cas des arguments serieux auxquels je ne pourrais pas repondre si aisement…

  86. @Lionel, faut vraiment qu’on se voit : d’énormes malentendus dans ce que tu tires de mon message. Je n’ai rien dit sur ma manière d’enseigner ou pas l’informatique… alors ? 😉 J’ai posé des questions et je réitère ce que je disais : malgré mes tendances libertaires de plus en plus marquées, je n’ai pas du tout aimé le document de présentation de Gouget. Je le trouve, je l’ai dit, insultant, plein d’amalgames et d’inexactitudes. Je suis prêt à en parler de façon tout à fait paisible avec lui, je ne lui en veut même pas. Mais vraiment pas d’accord avec de nombreux éléments de son texte, ni avec son ton. Oui, pour moi les liens avec certains milieux réactionnaires me sautent à la figure et c’est douloureux !
    Faudra qu’on en parle vraiment 😉
    Dans mon école, il y a 6 ordinateurs pour 80 élèves et une bibliothèque pleine de beaux livres (je sais, c’est moi qui les commande ;-)… on est loin du collège dont tu parles et que tu dénonces sûrement avec raison.
    Gouget amalgame l’école numérique et plein d’autres sujets que dénoncent de la même manière les milieux réactionnaires. C’est ainsi, je n’y peux rien… Pour l’école primaire, ça ne peut pas passer sans mise au point. Donc, je fais la mise au point 😉
    Alors d’accord pour parler de l’école numérique, mais sans raconter que j’apprends à lire n’importe comment à mes élèves : c’est faux et contre-productif.

  87. Benedicte, je suis plutot d’accord avec toi sur la pedagogie Steiner… mais je ne suis peut-etre pas le plus objectif: J’ai ete a l’ecole Steiner de la 3eme a la 12eme classe 🙂

    J’ai d’ailleurs mis en place le premier cours d’informatique de mon ancienne ecole, alors que j’etais etudiant en archi mais que je passais mes nuits blanches a ecrire des programmes de « fractals » en Pascal, assembleur et LISP sur mon petit ordinateur « Amstrad »… tout en lisant Gilbert Simondon, Lucien Sfez, Paul Emberson, Marvin Minsky, Fernando Flores et Terry Winograd, le fameux cours « SICP » de premiere annee du MIT, etc. J’ai compris par la suite que la decision de faire ce cours avait ete prise a la suite d’un long debat tres houleux, ou un de mes profs preferes avait une position similaire a celle de Lionel! Position claire et logique, inattaquable au plan ideologique, mais peut-etre pas tout a fait objective non plus. Au final, le cours qui comprenait la manipulation d’un additioneur a relais fait maison, d’une machine de Turing et d’autres langages informatiques, et une visite au Musee des Arts et Metiers, etait concu de maniere assez conventionelle, et s’efforcait en gros d’aider les eleves a retracer les pistes qui relient l’informatique a l’histoire des techniques. Mon but etait vraiment de les « armer ». Le paradoxe (que je vois maintenant seulement, 25 ans plus tard, mais que je n’ai toujours pas resolu) c’est qu’on ne peut comprendre vraiment que ce qu’on aime au moins un peu, et c’est pourquoi il est utile d’essayer de comprendre le plus precisement possible comment l’informatique appartient a la culture humaine, meme et surtout si on est lucide, comme Lionel, sur sa nature « mauvaise ».

    Aujourd’hui je suis completement largue: ma fille de 11 ans, qui n’a pas encore acces a l’ordinateur ni au smartphone a la maison, me tire d’affaire lorsque je me perds dans les meandres de mon smartphone! Explication: Elle apprends tout ca dans le car de ramassage scolaire!!!

  88. @ Patrick Z , vos propos sont répugnants , et surtout denués de toute intelligence de coeur . Vous etes tellement « sec » et vide . Seule la peur et la haine semblent vous remplir .

  89. @ Lionnel, les enfants qui arrivent à l’ecole savent déjà manipuler un iphone ou une tablette . C’est grâce à cet outil que maman et papa sont tranquilles au resto, dans la voiture , le train ou en avion pendant des heures . En Afrique, les enfants ne sont pas passé par les PC, ils ont directement connu le monde informatique du web à travers les tablettes . Beaucoup d’enfants de moins de dix ans ont déjà facebook ou un compte sur skyrock ou autre . Alors, on fait quoi ? On continue à les laisser surfer sans les mettre en garde ? Sans leur apprendre ? A savoir lire à travers les lignes et les images, à savoir éviter les pubs, les sites choquants (plus d’un ado et d’un enfant est choqué parce qu’il voit et entend sur la toile, mais n’en parle qu’en groupe de parole ou chez le psy ..ou se renferme) , les sectes , à savoir se protéger . Se promener sur le web, c’est comme se promener sur un immense boulevard à la taille du globe, mais ils n’en n’ont pas conscience . Par ailleurs, il y a également des sites remarquables à connaitre . Il faut bien qu’à côté de l’essentiel, ils sachent se servir de ces outils à bon escient, non ?

  90. @ Fabrice, laisse tomber ce genre d’individus (Patrick Z) . Tant qu’il ne sera pas guéri, ce monsieur restera haineux , agressif et tu n’as vraiment pas besoin de ça . Je t’en prie, rejette les paroles négatives et entoure toi de l’amour de tes proches et de tes amis . Après tout, tant pis si quelqu’un est assez stupide pour te traiter de stalinien . Bises

  91. @ Laurent Fournier , j’imagine que le débat a été houleux , une de mes amies qui a enseigné à l’école Steiner me dit que c’est vraiment antinomique ! En tout cas tu as eu de la chance , quand je vois des productions d’élèves chez elle, je trouve cela vraiment très beau et malheureusement je connais plutôt de loin . Tu as un parcours vraiment riche . Je suis assez fascinée par la beauté et la poésie des mathématiques et des livres comme « la symphonie des nombres premiers » ou « la symétrie au clair de lune » m’ont émue . Je trouve cela touchant que les hommes aient su si tôt dans l’histoire contemplé la nature à travers ses formes les plus épurées et qu’ils aient cru régulièrement , à en devenir fous, pouvoir percer ses secrets à travers les mathématiques. Voici la vidéo d’un architecte espagnol sur le sujet , ça devrait te parler 🙂
    https://www.youtube.com/watch?v=kkGeOWYOFoA

  92. Au sujet de Hollande et des écoutes américaines, il est malheureusement mal placé pour donner des leçons avec les nouvelles lois sécuritaires du gouvernement.

  93. @PatrickZ
    Comparer les réfugiés dont la plus part fuient les islamistes, à des islamistes, je n’appelle pas cela s’opposer au politiquement correct mais une imbécilité.
    Pour comprendre la situation, je vous conseille de prendre des vacances chez les Syriens qui sont coincés entre l’EI, Assad et les bombardements américains.

  94. Laurent Fournier,

    …inattaquable au plan ideologique, mais peut-etre pas tout a fait objective …

    Bien vue le retour d’ascenseur. 🙂

    Moi je me vois objectif puisque j’essaie de voir les choses sans l’idéologie de Progrès :
    – sans réductionnisme scientifique (qui oublie les inconvénients),
    – sans prétendre un quelconque utopique formation aux bons usages de ces outils (fantasme de neutralité de la technique),
    -sans les voir incontournables et indispensables (on n’arrête pas le progrès, ils est là faut faire avec).

  95. Une grèbe huppée, ses deux bébés sur le dos. Le père plonge au fond du lac, puis revient donner la becquée à sa progéniture. Temps suspendu…

  96. @Lionel, bien d’accord avec toi pour débattre sans réductionnisme, sans fantasmes sur la neutralité de la technique (j’ai bien lu Ellul 😉 et sans idéologie progressiste.
    J’ajouterai, sans amalgames, si on fait référence au document de présentation de la conférence de Gouget 😉
    En tenant compte de tout cela, une question d’enseignant se pose quand même : comment aborde-t-on le monde numérique avec nos élèves (même problème que pour l’anglais en ce qui me concerne)?

  97. Lionel, sur la distinction entre etre objectif et l’ideologie: il n’est pas trop difficile d’argumenter qu’il n’y a aucune alternative a l’extinction pure et simple de la « quincaillerie ». La ou ca devient plus interessant, c’est de l’ecrire sur le clavier de son ordinateur, a l’attention de gens qui le liront sur internet. La question de la « neutralite de l’outil » devient alors absolument pratique, (ou plus « objective ») et plus seulement ideologique, et ca commence a valoir la peine d’y reflechir serieusement, y compris au sens que l’on donne aux mots.

  98. Bon c’est compliqué.

    Le fait de vouloir immerger le plus tôt possibles et à l’école, au collège, les petits dans le numérique alors qu’ils y sont déjà et que ça dégueule dans toutes les pièces de la maison, de partout, pour soi-disant les adapter ou les éduquer aux bons usage est contre-productif.

    Les plus à mêmes à se débrouiller dans la vie et pour bien utiliser Internet ou s’en passer seront ceux à qui on aura évidemment bien appris les 5 savoir-piliers(*) éducatifs.
    Les savoir-lire, savoir-écrire, savoir s’exprimer, savoir-compter et éventuellement savoir une langue étrangère.

    Ceux-là mêmes mis à mal par le temps passé à baratiner avec des techno-prophètes communicants vendeurs de tristesses à bon marché (Saez), à croire au fétiche technique (l’intelligence pour fabriquer de telles machines se répandrait de manière magique sur les utilisateurs, surtout les plus jeunes, les digital natives) jouer en apprenant (oxymore), à le gérer, à se divertir, à s’égarer, à s’isoler avec le numérique.
    Et ceux à qui on aura transmis le goût de l’écriture à la main, de la lecture lente, du profonde et concentrée hors-écran, du dessin.

    Si ces 5 savoirs là sont bouclés, alors pourquoi pas, au collège, de manière exotique et ludique avant les vacances aller voir des ordinateurs comme curiosité et apprendre les bons usages.

    Vous avez un passé, Laurent, de geek érudit (maîtrise de l’outil informatique et de la lecture de pavés de penseurs de haut-vol) certainement car le milieu culturel familial le permettait et car vous n’avez pas eu en main, enfant de tels outils abrutissant (les digital natives fantasmées petites poucettes de Michel Serre maitrisent 4 ou 5 outils narcissique de photos d’eux-même, de réseau (a)sociaux et regardent majoritairement des vidéos X ou de de youtubers branchés du pareil-au-même (Norman etc.) qui leurs placent des produits qu’ils désireront pour toucher de l’argent des marques.

    Bien que ce soit grisant de se sentir les éducateurs des enfants au numérique, enseignants, votre devoir est de les en préserver et vous focaliser sur les 5 savoirs ci-dessus, gardez de la distance.
    Et pour citer PMO citant La Fontaine : « Lachez l’ombre pour la proie ».

  99. Lionel, ce que je veux dire c’est que lorsqu’on ecrit sur internet qu’il n’y a de bon ordinateur qu’eteint, alors de deux choses l’une: Soit on croit que l’ordinateur et le reseau sur lequel on ecrit cela change de nature par la vertu de ce qu’on y ecrit , soit on « croit » activement (au sens de « croyant et pratiquant ») que l’outil est neutre. Que l’on ait lu Ellul ou pas. Je ne pretends pas avoir resolu cette contradiction. Au passage, Simondon est l’un des rares a avoir etudie la technique (et pas l’ideologie, la philosophie, la sociologie, l’anthropologie, le systeme… de la technique)

  100. Laurent Fournier,
    Mais non, qu’est ce que c’est que ce double bind ?

    Ainsi on n’aurait pas le droit de critiquer le travail au travail ? On ne pourrait pas critiquer l’industrie si on achète (au moins) un produit industriel ou que l’on doive travailler dans le milieu industriel car on n’a pas le choix pour du travail pas loin ?

    N’ayant pas de téléphone portable depuis 7 ans, et me trouvant dans un village (Joyeuse 07) où les cabines téléphoniques avaient été supprimées justement à cause du fait que tout le monde avait des portables, j’ai dû en emprunter un et j’ai vu la joie dans l’oeil du gars qui me l’a prêté me disant, tu vois c’est bien pratique ! Tu profites du téléphone des autres en fait 🙂

    Si on parle de tyrannie technologique c’est que l’on n’a pas le choix ou de moins en moins, et que si la plupart de nos semblables sont sur Internet il faut aller les chercher dessus, ou du moins dans une version minimaliste.
    Les meilleurs critiques du numérique que je connaisse sont ceux qui passent le plus de temps dessus, les informaticiens (dont je suis), ils savent de quoi ils parlent.
    C’est vous qui le dites (lu dans la décroissance) avec les cadres de la Silicon Valley ou feu Steve Jobs qui protègent leurs enfants de ces technologies pour parler littérature, histoire, dans la cuisine (déconnectée) aux matériaux pierre, bois, nourriture saine.

    Dire vous ne pouvez pas critiquer cette technique si vous l’utilisez est de la pure mauvaise foi pour museler son interlocuteur qui fait une observation.

  101. Mais je suis plutot d’accord avec vous Lionel et avec ce que Steve Jobs faisait a ses enfants (mais pas avec ce qu’il faisait aux enfants des autres): pas de smartphone (ni portable) ni tablette, etc.

  102. Lionel je ne comprend pas cette reference au double bind. Je n’oserais pas vous dire ce que vous pouvez critiquer ou pas! Je veux simplement pointer le fait qu’affirmer « la technique n’est pas neutre », ce qui est vrai -a mon avis aussi- conduit a des consequences que la plupart d’entre nous sont -encore- bien incapables d’assumer. Je dis « encore » parceque je suis optimiste et crois au progres humain.

    Puisque vous etes informaticien vous avez du observer qu’il nous faut « croire » que le symbole « 1 » sur l’ecran est bien un 1, que le symbole « + » effectue une addition, du moins si nous voulons travailler et pas philosopher (et quand bien meme on vient juste d’ecrire soi-meme la routine d’addition, et qu’on « sait » pertinement qu’il n’y a rien dedans qui soit veritablement une addition, etc. ) Je me souviens avoir eu cette conversation avec Patrick Greussay l’un des co-auteurs de lelisp et prof a st denis et il etait tout a fait d’accord.

    De la meme maniere nous serions bien incapables de prendre le metro, de nous servir d’une fourchette ou de faire du velo si, au moment meme ou nous agissons nous ne croyions pas que ces outils sont des instruments effectifs de notre volonte ce qu’on peut exprimer par la notion qu’ils sont « neutres ».

    Notez bien que j’ai une vraie admiration pour les gens comme vous qui n’ont pas de portable, qui ne prennent pas l’avion, etc. D’ailleurs n’avoir pas de portable vous assimile a « la super-elite » celle des gens qui ont leur « porteur de portable* et qui eux-memes n’y touchent pas! Mais si en plus vous ne vous servez pas (ou presque pas) des portables d’autrui alors… chapeau bas!

    Ne prenez pas mes remarques pour une critique de votre attitude, mais plutot comme une appreciation de son ambition! Et sans ironie aucune.

  103. Bon, je tutoie pour simplifier.

    Merci Laurent pour tes compliments.

    Je pensais, sans doute à tort, que par une formule-estocade non violente adéquate (et très efficace d’ailleurs), tu renversais la vapeur un peu comme un style arroseur arrosé.

    C’est-à-dire que tu essayais de dire que, moi qui critiquais l’idéologie de Progrès et me voyais objectif, eh bien je n’étais pas objectif du tout et que mon raisonnement était valable que sous couvert d’idéologie. :o)

    Et après que grosso modo, c’était facile de dire que le seul bon usage à l’école du numérique c’était de l’éteindre (c’est très difficile au contraire d’être à contre courant, vu les quolibets que l’on se prend dans la face) et que j’avais beau jeu de dire ça alors que je le dis justement sur Internet.

    Je m’excuse si j’ai mal interprété tes propos. J’apprécie toujours ton point de vue pertinent et inattendu en général.

  104. Le moyen d’atteindre le maximum de gens accaparés par les écrans est sur Internet, donc il faut essayer d’élaborer des criques constructives sur ce médium.

    et

    Vous ne pouvez pas critiquer Internet si vous l’utilisez (sommation de cohérence absolue).

    Voilà ce dont je parlais par « double bind » rendant toute critique impossible.

    🙂

  105. Lionel, cette expression de « double bind » je l’ai decouverte tout recemment en lisant Gayatri Chakravorty-Spivak, et il semble qu’elle ait ete inventee par des psychologues Americains dans les annees 1960. Mais, fait interessant, Chakravorty-Spivak fait remonter le concept a Friedrich Schiller dans « Lettres sur l’Education Esthetique de l’Homme », un classique qui m’a beaucoup marque et qui me semble absolument pertinent encore aujourd’hui. Spivak est aussi, en partie au moins, une disciple de Derrida, et Derrida est l’un des rares philosophes contemporains a n’avoir pas peur de citer Novalis (dans « De la Grammatologie », sur Rousseau)!

    Ou veux-je en venir?

    Schiller, Novalis, Derrida, sont des penseurs qui ont explore des voies pour SE SORTIR de ce que les psychologues Americains ont appelle, de maniere assez naive mais tres parlante, le « double bind ». Chakravorty-Spivak reconnait l’importance de ces trois penseurs pour se sortir du piege du soit-disant « double bind ».

    Ce que ces trois penseurs ont en commun, c’est qu’ils reconnaissent que la contradiction apparente n’est que le resultat de notre maniere de penser le monde, et ils proposent chacun trois manieres de resoudre la contradiction:

    – Novalis a une sorte d’instinct puissant pour mettre la contradiction en perspective et ne pas s’y laisser prendre: exemple, « Tout symbole peut a son tour etre symbolise par ce qu’il symbolise: contre-symboles » (Fragments et Poemes, Aubier-Montaigne). Il y a une application directe de cette methode en informatique, en changeant les donnees en programmes et les programmes en donnees, comme Sussman et Sussman le font d’une bonne vingtaine de manieres differentes dans le cours « SICP » du MIT.

    – Schiller en quelque sorte theorise l’attitude de Novalis, en expliquant exactement comment l’art concu comme un jeu, peut nous sortir de la contradiction entre la contrainte morale et la contrainte naturelle, toutes les deux aussi indignes de l’etre humain l’une que l’autre (equivalence qui ne manque pas de choquer certaines personnes encore aujourd’hui, qui preferent se referer a Kant, Descartes ou aux 10 commandements!);

    – Derrida par son attitude « deconstructrice », de changement des categories en concepts et des concepts en categories, et les mettant en perspective les unes par les autres (une autre maniere de « jouer » aurait dit Schiller)!

    Et maintenant la ou je veux finalement en venir: Il ne faut pas prendre la description d’un paradoxe ou d’une contradiction comme un « commandement » ou un « ordre », mais comme une tentative de rendre plus precise et plus concrete notre comprehension des choses, ce qui est la seule solution pour resoudre la contradiction! En un sens, « voir » la contradiction est une opportunite pour s’en liberer!

    C’est pourquoi je suis mal a l’aise avec l’expression meme de « double bind ».

    Bien amicalement,

  106. Novalis qui etait d’ailleurs un mystique chretien qui a beaucoup ecrit sur la nourriture, les medicaments, la chimie, et dont la pensee etait, on dirait aujourd’hui, puissamment anti-reductionniste, anti-imperialiste, bref, a mon avis un precurseur de l’ecologie qui se lit probablement plus aisement aujourd’hui qu’a son epoque.

  107. Saluti,

    Mâââââââ, quelle méchante langue cette porcinette!

    http://www.foxnews.com/world/2015/07/08/pope-wraps-ecuador-leg-south-america-trip-after-calling-for-new-ecological/

    https://www.youtube.com/watch?v=apWm1sdJdDs

    https://www.youtube.com/watch?v=hnIRVXIfNEo

    « Nous arrivons vers l’émergence d’une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin, c’est de LA CRISE MAJEURE et le peuple acceptera le nouvel ordre mondial » -David Rockefeller, CFR-

    Haut et fort,

    https://www.youtube.com/watch?v=YWVt5TCVWD4

    Ciao, ciao,

  108. @ Porcinette , tu l’as lu le premier article que tu cites ? « …QUITO, Ecuador – Pope Francis wraps up the first leg of a three-nation South American pilgrimage Wednesday after issuing an impassioned call for a new economic and ecological world order where the goods of the Earth are shared by everyone, not just exploited by the rich…Francis has called for environmentally responsible development, one that is aimed at helping the poor without sacrificing the planet. The oil industry and its supporters, particularly in the U.S., have criticized the pope’s anti-fossil fuel campaign as irresponsible and uninformed. », ou alors tu es d’accord avec Fabrice et le journal Reporterre ?

  109. Moi j’ai lu l’article de Fox News, et je l’ai trouve tres interessant. Il ne faut pas toujours refuser de lire les « journaux de l’ennemi », car ils sont souvent, justement parcequ’ils utilisent un langage specifique avec des objectifs specifiques, tres riches en information. Les adversaires ont souvent un regard percant!!! Il faut simplement se souvenir de « qui » ecrit…

    (Ici, le message pervers de l’article est dans ces mots: « aider les pauvres sans sacrifier la planete ». L’idee meme qu’il faut « aider » les pauvres est tellemement trompeuse, et justifie tellement de mauvais coups! Si on commencait par les respecter et leur foutre la paix tout irait tellement mieux pour tout le monde! Et c’est justement cela le vrai langage de l’encyclique ecologique de ce Pape, qui derange tellement de gens, qu’avant d’esperer « aider les pauvres » il faut d’abord commencer par arreter de les voler, et que pour arreter de les voler il faut commencer par respecter la terre)

  110. Quand un journaliste Russe interviewe un autre Russe, le langage est parfois deboussolant (« technologie humanitaire »… des mots surprenants pour decrire ce sur quoi « notre » groupe PMO concentre ses attaque!) mais la synthese est plutot penetrante…

    http://journal-neo.org/2015/07/06/new-technologies-for-those-who-live-to-see-them/

    En tout cas, il y a bien un consensus entre ces Russes, le groupe PMO et le Pape: La reponse a la folie technologique ne peut pas etre technologique mais doit se hisser sur un autre plan.

    Mais cet article a le merite d’exprimer avec une grande clarte et beaucoup de simplicite, la raison pourquoi: C’est que la technologie actuelle s’est DEJA hissee, meme si d’une maniere implicite ou occulte (occulte dans la mesure ou seule une certaine elite en maitrise le langage), sur ce plan que les Russes appelent ici « humanitaire ».

  111. Bonsoir Benedicte,

    . QUITO, Équateur – Pape Francis termine la première étape d’un pèlerinage de trois nation sud-américaine mercredi après émission d’un appel passionné en faveur d’un nouvel ordre économique et écologique monde où les biens de la Terre sont partagées par tout le monde, pas seulement exploité par le riche … Francis a appelé pour le développement respectueux de l’environnement, qui vise à aider les pauvres sans pour autant sacrifier la planète. L’industrie du pétrole et de ses partisans, en particulier aux États-Unis, ont critiqué la campagne de carburant anti-fossile du pape comme irresponsable et mal informés.

    ——-

    Vi, ai tout lu! C’est aussi pour cela que j’ai mis des liens a la suite. Pas de tilt pour vous? A vous de chercher plus en avant ….

    Mes antennes cérébrales sentent autre chose que vous, pour la suite du programme. Suis déja d’accord avec moi même, c’est beaucoup. 🙂

    « Mais ceux qui ne voient pas le changement venir risquent de finir bien seuls, ce que je ne leur souhaite pas. »

    Ben, on assumera! Dans mon ancienne tribu, l’on me nommais Joues en Feu!

    Avec mes meilleures pensées, cela ne change en rien l’affection que je vous porte a toustes,

  112. « L’ecologie » dans ce qu’elle a de pire:

    http://www.liberation.fr/politiques/2015/07/12/inscrire-la-lutte-contre-le-dereglement-climatique-dans-la-constitution_1346812

    « Cette avancée n’aurait pas qu’une portée symbolique mais bel et bien une visée normative »

    « normative »… Ils prennent la chose au serieux!

    De meme que les Republiques Socialistes Sovietiques etaient « scientifiques », la prochaine dictature sera « ecologique », demain ou apres-demain, mais elle approche, et Duflot la prepare avec une candeur attendrissante. Elle n’a pas peur de l’Agenda 21!

  113. @ Porcinette,donc pour être clair, tu mets le discours du pape, qui serait alors totalement hypocrite, dans le même sac que celui de Bush sur l’ordre mondial ?C’est une simple question . Sur l’avenir, je n’ai pas beaucoup d’illusions .Je pense que chercher à améliorer déjà la situation évitera quelques drames c’est tout .

  114. Bonsoir Benedicte,

    Ceci n’engage que moi, je ne tente de rallier nul a ma pensée. Merci.

    Porcinette a la tête d’un état dans un état, assise sur une fortune colossale, fréquentant les plus grandes autorités de ce monde, étouffant des affaires sordides, etc …. se permet de donner des « conseils » alors qu’elle ne donne aucun exemple concret! Me croiriez vous? Si ce n’est pas de l’hypocrisie, qu’est ce alors?

    Non, vous ne me croiriez point et m’enverriez balader aussi sec! Pourquoi les paroles du pape seraient elles plus crédibles?

    Le vatican a beaucoup de pouvoirs. Surtout financiers. Avec sa fortune il pourrait soulager la misère des enfants, celle des plus démunis. Voeu de pauvreté, partage, charité. N’est ce pas ceci le vrai message laissé par l’église de mon hippie préféré.

    Le pape ne décide pas seul. Oui! En ces cas là, il savait très bien ce qui l’attendait en acceptant sa nomination, et en tant que messager du vrai Christ, suivre ses bonnes paroles était la plus belle des sincérités.

    Le pape, comme tant d’autres, oeuvre a la finition du NOM. Et ceci en dépasse l’entendement de la majorité, parce que trop dans le Terre a Terre et non dans le Terre a Ciel. Il nous faudra aller au bout de ce qui se trame, pour pouvoir entrevoir la bonne lumière.

    Benedicte, quel beau prénom! 🙂

    « Sur l’avenir, je n’ai pas beaucoup d’illusions. » Gardez confiance Benedicte. De quoi avez vous peur?

    « Je pense que chercher à améliorer déjà la situation évitera quelques drames c’est tout. » Oui, faire au mieux avec la chance qui nous est donnée de pouvoir le faire.

    Bien a vous toustes, grosses bises

    M’en va attendre de recevoir la portière du taxi dans la frimousse! 😉 😉

    Fabrice,

    Félicitation pour ton macareux d’or. Quand tu auras fini de barboter, n’oublie pas d’aller recevoir le prestigieux prix de l’ours le mieux léché du monde, suite a ton sauvetage piscine. C’est ton coeur qui a parlé. Le plus essenCiel.

    Bisous gros sur tes ailerons,

  115. @ Porcinette , merci pour le compliment. je n’ai pas peur, je suis écoeurée et triste , c’est différent, mais pas découragée . Pour faire court, je pense le pape François sincère , il avait déjà refusé une première nomination (ce qui nous avait valu Benoit 16) et ses pouvoirs sont en effet très limités .

  116. Benedicte,

    Merci a vous,

    Je souhaite de tout coeur que vous ayez raison.

    Bien qu’étant au jour le jour, l’avenir nous le dira.

    Cordials gros bisous, 🙂

  117. Franchement, il est pas mal , ce pape! Moi il m’épate (oui mais des …).N’en déplaise aux bouffeurs de curé, un homme de bonne volonté, d’une grande profondeur intellectuelle, et d’une simplicité de bon aloi, par les temps qui courent , ça ne se refuse pas! Prenons, nous aussi avec simplicité, cet homme et prions (ou pas), pour que les petits cochons ne le mangent pas. Comme vous l’avez remarqué ce sont toujours les hommes de paix, et les grands esprits qui se font buter, de Jaurés à Sadate, en passant par Luther King et Gandhi. Et que vive la spiritualité laïque!

  118. bonjour Cher Fabrice, j’ai toujours un livre à vous faire parvenir de la part d’une amie.
    je l’ai envoyé à une adresse que m’a donnée ma copine Luce Lapin ( Editions Rotatives) et le paquet m’est revenu …
    sinon, je me permets de faire ici de la pub pour deux conférences initiées par l’association Démographie Responsable dont je suis la vice-présidente :
    —————-
    A la veille de la COP 21, l’association Démographie Responsable organise deux conférences dont le thème sera le suivant :
    « La conférence climat peut-elle éluder la question démographique ? ».
    En effet, il apparait d’une part que le réchauffement du climat est historiquement lié à l’explosion démographique (1 milliard d’humains en 1800 et 7,3 aujourd’hui) et d’autre part que si la croissance se poursuit, nous pourrions être 11,2 milliards à la fin du siècle (selon les dernières projections de l’ONU), et que cela ne fera qu’accentuer les dégradations environnementales, dont celle du climat.

    Jeudi 19 novembre – 20h30
    Fiap Jean Monnet – 30 rue Cabanis – Paris 14° – M° Glacière
    Yves Cochet (Ancien Ministre de l’Écologie)
    Roger Martin (Président de Population Matters)
    Denis Garnier (Président de Démographie Responsable)
    Gérard Charollois (Président de Convention Vie & Nature)

    Samedi 21 novembre 2015 – 14h30
    Salle Multimédia – Esplanade des Courtieux – 92150 Suresnes
    M° Porte Maillot – Bus 244- Arrêt De Gaulle
    Antoine Waechter (Les Écologistes MEI)
    Denis Garnier
    Michel Sourrouille (Écologiste et Malthusien)
    ———————————
    très cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *