A notre glorieux ministre, avec nos compliments

Ainsi que vous savez peut-être, je suis à fond dans le mouvement des Coquelicots. Pour l’interdiction de tous les pesticides de synthèse. Si vous n’avez pas encore signé – ce serait une lourde faute -, il est loin d’être trop tard. L’Appel continue en effet jusqu’en octobre 2020 et c’est ici : https://nousvoulonsdescoquelicots.org

Vous trouverez ci-dessous une mienne réaction aux propos du ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, ce pauvre garçon qui ferait presque pitié.

———————————————–

Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture, n’épinglera pas à sa boutonnière notre cher Coquelicot, car a-t-il dit sur France Culture ce 20 décembre, « [il] n’a pas à arborer de coquelicot ». Tant mieux, car il aurait fallu le lui enlever. Que pense notre grand personnage de nous, les 450 000 qui ont déjà rejoint notre Appel ? Ceci : « Je me bats toujours contre les intégristes ». Ce mot, rappelons-le, a d’abord été utilisé pour désigner les partisans d’un évêque fasciste, Mgr Lefebvre, puis par extension l’intégrisme musulman, pratiquement synonyme de djihadisme. Un ministre de la République rapproche les amoureux de la vie, des oiseaux, des abeilles, de la beauté du monde, du crime. Nous en sommes là.

Bien sûr, et chemin faisant, il ment comme un arracheur de dents, n’hésitant pas à prétendre sans rire : « Moi qui suis un militant du bio. Un militant de la transition agroécologique ». On voit que les éléments de langage fournis clés en mains à tout ministre n’auront pas été perdus. En octobre, le même demandait des preuves de la toxicité des pesticides. C’est fou, le chemin que l’on peut faire en seulement deux mois.

Qui est vraiment Didier Guillaume ? un politicien ordinaire, mais drôle. Au début de l’année, il annonce qu’il arrête tout net sa modeste carrière politique. Il a des vues dans le privé. Et il puis il se ravise, pour quelque obscure raison, et se retrouve finalement parachuté ministre d’un domaine qu’il ne connaît pas. Combien de temps restera-t-il ? Six mois, un an, deux ? Il sera de toute façon oublié quand les intégristes de service – nous tous, les amis – en seront à fêter la victoire de la vie sur la mort.

Au fait, monsieur Guillaume, et avec tout le respect que l’on doit à votre formidable engagement, pourquoi ne dites-vous pas un mot du « lac de Caussade », dans le Lot-et-Garonne ? En ce moment même, passant outre des décisions d’Etat, la Chambre d’agriculture a ouvert un chantier illégal. Avec des bulls privés et des gros bras locaux. Pour creuser une retenue de 920 000 m3, édifier une digue de 378 mètres de long et 12,5 mètre de haut. Des dizaines d’espèces protégées verront leur habitat local disparaître. Le tout pour complaire à 20 irrigants et au maïs pesticidé.

Et ? Et rien. Vous restez là à pérorer, vous le « militant du bio ». Nous n’en attendions pas moins de vous.

Fabrice Nicolino, président de Nous voulons des coquelicots

 

 

31 réflexions au sujet de « A notre glorieux ministre, avec nos compliments »

  1. Bonsoir,
    Premièrement si on lit la définition du mot « intégrisme » dans le petit Larousse il est noté « Attitude et disposition d’esprit de certains croyants qui, au nom du respect intransigeant de la tradition, se refusent à toute évolution »…Or si j’en juge les 3 premiers rassemblements et les retours que j’ai un peu partout sur les réseaux sociaux et de visu, tous les coquelicots ne demandent qu’une chose c’est vivre plus que survivre au milieu des insectes, des oiseaux et des coquelicots….Et nous réclamons justement l’EVOLUTION suivante : Stop aux pesticides pour justement …VIVRE….
    Deuxièmement…si j’en crois des amis et amies de la Drôme….ce n’est pas lui le bout en train du bio…il a surtout été contraint et forcé par tous les paysans et néo-ruraux qui souhaitaient évoluer et qui bien souvent se sont installés là pour des raisons économiques : terres plus abordables que plus au sud…le soleil…les montagnes..et plein de groupes expérimentaux…..Encore un qui ne laissera pas son nom dans l’histoire….
    Belle soirée à toutes et tous, et vive les COQUELICOTS…
    Corinne

  2. Merci Fabrice de dire les choses comme tu les dis : directement et simplement.

    Ce monsieur et toutes les personnes qui œuvrent pour la mort de la biodiversité sont bel et bien des criminels et mériteraient d’être jugés et mis hors d’état de nuire.

  3. Bonjour Fabrice, bonjour à toutes et tous
    Espoir, volonté, sans oublier la détermination
    « Ne doutez jamais qu’un petit groupe d’individus conscients et engagés peuvent changer le monde. C’est toujours comme cela que ça s’est passé » Margaret Mead

    https://www.youtube.com/watch?v=3LvTgiWSAAE

    Et l’article qui m’a permis de découvrir ce jeune ingénieur

    https://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/loire-atlantique/nantes/centrale-nantes-discours-non-conforme-du-jeune-ingenieur-fraichement-diplome-fait-buzz-facebook-1596183.html

    Bien à vous toutes et tous

      1. Nous venons de passer avec la fibre chez Orange depuis qq jours ; nous étions chez Free. Est-ce ça ? Pourtant nous sommes sous Linux. Je ne suis pas assez forte en informatique. Je vais me renseigner
        Vive les coquelicots Fabrice

        1. @Gabriella : il se pourrait que la fonctionnalité du captcha soit neutralisée par ton antimouchard (Privacy Badger ou Ghostery). Il convient donc de le désactiver ce module, le temps d’acéder à la signature, puis de ne pas oublier de le réactiver après. Le système du captcha oblige à accepter de se faire engoogler… J’ai signalé le problème, mais on n’a pas jugé que la chose soit grave. Dommage !

          1. Moi je fais exprès de rater une réponse de temps en temps (car en plus on travaille pour Google en répondant) mais cela peut faire durer la manipulation encore plus longtemps (moto, bus, escalier, feu de circulation, …).

  4. Je viens d’écouter l’intervention de ce monsieur sur France Culture. Moi, je ne le trouve pas drôle du tout… Il correspond à l’archétype du politique que nous subissons depuis des années ! Fort de ses convictions, il pense se situer « du bon côté », se définit comme pragmatique, à l’écoute de ses concitoyens. « Je veux réconcilier l’agriculteur et le citoyen » dit-il. Comment peut-il dire autre chose ? Modèle de tempérance, il dit aussi « combattre les intégrisme d’où qu’ils viennent ». Il tance Guillaume Erner à qui il reproche ses questions orientées… De quel côté se situe l’intégrisme ? « La FNSEA n’est pas un lobby mais un syndicat » affirme-t-il encore… Il nous prend vraiment pour des c…
    Le problème est que, quand cette personne sera partie, une autre du même tonneau lui succèdera.

  5. Joyeux noël à vous,

    J’aurais pu signer cet appel… s’il avait pour cible non seulement les pesticides de synthèse mais aussi les autres – utilisés sans vergogne en agriculture biologique – et s’il visait à lutter également contre l’érosion des sols, que le travail du sol accélère. J’assume donc de commettre une « lourde faute ». Tant qu’on ne s’attaquera pas au mythe de l’agriculture biologique comme solution pertinente aux problèmes de l’agriculture, on sera à côté de la plaque. Et on prend les gens pour des simplets, ce qui n’est jamais un bon calcul.

    Bonne soirée,

    Lévi

  6. @ Lévi
    Vous écrivez :
    « Tant qu’on ne s’attaquera pas au mythe de l’agriculture biologique comme solution pertinente aux problèmes de l’agriculture, on sera à côté de la plaque.  »

    Et c’est quoi votre ‘solution pertinente aux problèmes de l’agriculture’ ?

    1. Bonjour,

      Si j’avais une recette miracle, je l’aurais déjà rendue publique. Mais plusieurs pistes existent, parmi lesquelles:
      – arrêter de faire croire qu’on peut obtenir des aliments bons, sains et peu chers en respectant l’être humain et les écosystèmes: la nourriture doit être payée à son vrai prix.
      – stopper l’artificialisation des sols
      – arrêter de massacrer les sols en les labourant
      – revenir sur la mécanisation de l’agriculture et les machines qui tassent les sols
      – diminuer drastiquement la taille des exploitations: un agriculteur doit posséder ce qu’il peut travailler seul (ce qui n’exclut pas de se regrouper en coopératives)
      – en conséquence, remembrer les terres agricoles (et planter des haies!)
      – durcir le cahier des charges du bio: PAS de produits toxiques, à la rigueur le petit purin pour faire plaisir à papi
      – s’attaquer à l’agro-business (dont le bio est partie prenante) par la loi, en mettant hors d’état les lobbies
      – et, puisqu’il ne peut y avoir de réforme de l’agriculture sans changement radicaux dans l’économie, sortir de la logique de cours, de marché et de compétition.

      Vaste programme!

      Bonne journée,

      Lévi

      1. Bonjour Lévi,

        je n’entends pas polémiquer avec vous, mais tout de même. j’adhère à vos propos, que je répète à tous les vents depuis des décennies je pense. Disons au moins vingt ans. Mais votre refus de signer n’est pas bon signe, pour vous. Car votre radicalisme de façade conduit droit à l’impuissance et au radotage. Je maintiens que s’attaquer aux pesticides, que tout le monde ou presque refuse, permet de mener un combat franc du collier, qui entraîne des dizaines de milliers de gens à se poser les bonnes questions sur l’état de l’agriculture. Bon, vous faites ce que vous voulez, mais je pense ce que je pense. Bien à vous,

        Fabrice Nicolino

      2. @Lévi
        Avec votre excellent programme je ne comprends toujours pas pourquoi vous ne voulez pas signer l’Appel des Coquelicots…

        Ce faisant, vous vous retrouvez dans le même camp que tous les criminels qui empoisonnent air, terre, eau et tout ce qui vit.

        L’extrémisme ne peut qu’engendrer l’extrémisme c’est à dire rien de bon

  7. « en juillet dernier, un consortium réunissant Bayer, Syngenta, Dow Chemicals et d’autres industries de l’agrochimie ont testé plus de 150 pesticides selon la nouvelle procédure proposée par l’EFSA. Résultats? 79% des herbicides testés, 75% des fongicides, et 92% des insecticides, n’ont pas passé les nouveaux tests d’homologation car présentant des risques trop importants pour les abeilles domestiques et sauvages.  »

    https://www.lavenir.net/cnt/dmf20181226_01275288/pesticides-les-lobbies-freinent-l-europe

  8. http://presse.inra.fr/Communiques-de-presse/AB-regulation-bioagresseurs?

    allez zou encore un peu de lecture fournie par une amie… merci Marie
    « Ces résultats, publiés dans la revue Nature Sustainability le 16 juillet 2018, ouvrent des perspectives intéressantes pour réduire l’usage des pesticides de synthèse. »
    disponible aussi en anglais sur le site de l’INRA.
    D’ailleurs je suis contente de payer des impôts pour financer ce genre de projet
    mais pas du tout pour construire des milliers de ronds-points dont on se demande souvent s’ils sont indispensables voire utiles…

  9. https://reporterre.net/Le-coquelicot-une-fleur-anarchiste-contre-les-pesticides
    Que cet Appel soit entendu par des millions de gens, cher Fabrice, qu´ils les fassent vibrer, c´est ce que je vous et nous souhaite ardemment en ce début d´année.
    J´aimerais aussi lancer quelque chose de semblable, mais quand j´ai parlé de l´Appel des Coquelicots ici, (Allemagne), on m´a conseillé de choisir une autre fleur parce qu´en allemand, coquelicot se dit « Mohnblume » et signifie aussi pavot. Nous voulons des pavots ? Ouh là, il pourrait y avoir malentendu !!! Sans commentaire ! 🙂

  10. Nous voulons des coquelicots

    Nous serons la nourriture le soleil et le vent
    la graine qui germe
    le fruit de la vie
    la renaissance
    nous habiterons vos frontières et vos limites
    nous serons
    votre ignorance
    votre méconnaissance
    votre mégarde
    et nos forces sublimées se connaîtront alors
    nous serons la pluie le soleil et le vent
    la plume de l’oiseau détachée, la frontière balayée
    le mot scandé par lequel le monde est dénoncé
    nous serons votre victoire
    inavouée

    bonne année à tous

    1. C’est très beau Véro. Merci et bonne année à toi (je me permets) et à vous toutes et tous. Mes vœux plus tard.

    1. Chère Martine,

      Je l’ai enlevé volontairement, car il concernait le politicien Benjamin Griveaux, dont le ministère a été attaqué hier. Je n’aime pas ce monsieur, mais je ne supporte pas l’odeur du lynch, et je ne voulais pas mêler ma voix à celle de gens capables de s’en prendre en groupe à une personne seule.

      Fabrice Nicolino

      1. Bonjour Fabrice,
        Vous avez raison.
        Mais je partage entièrement ce que vous disiez de ce personnage.
        Bien à vous,
        L.

  11. à propos du lynchage et des exactions commises par des foules je partage votre dégout…
    Ceci dit, comment tous ces personnages à si haut revenus peuvent-ils être bien dans leur peau, francs et en paix avec eux-mêmes?
    En constatant que sans PDG ( je suppose que dans les prisons nippones Carlos Ghosn n’est plus en capacité de diriger ) Renault fonctionne toujours, je me demande pourquoi on continue à penser indispensable ce genre de poste surpayé …
    selon certains calculs, il gagne en 1 MOIS la somme correspondant à 2 ANS de salaire médian français, 24 fois plus donc; à ce stade là pourquoi vouloir encore plus?
    Il me semble que dans les accords salariaux passés après mai 68, l’écart salarial devait être limité à un facteur 8 entre le moins bien rémunéré et le mieux rémunéré au sein d’une même entreprise… quelle régression donc!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *