Archive pour octobre, 2009

La réponse d’Érik Orsenna à Thierry Ruf

 Je me suis encore avancé trop vite. Je pensais ne faire aucun commentaire à la lettre de monsieur l’académicien, mais je n’y parviens pas. Je sais qu’on peut lire ce qui suit de toutes sortes de manières. Moi, j’y vois un concentré de mesquinerie tel qu’il m’étonne tout de même un peu. Orsenna n’ayant rien […]

Suite..>>

Thierry Ruf versus Érik Orsenna (nouvelle version)

Précision : le texte ci-dessous a été modifié, car il a été revu depuis sa publication par son auteur, Thierry Ruf. Cette modification intervient le 17 novembre 2009.
Le chercheur de l’Institut de recherche pour le développement (IRD) Thierry Ruf s’est livré à une critique complète du livre appelé L’avenir de l’eau (Fayard), écrit par […]

Suite..>>

Erik Orsenna me demande de trouver des solutions (vrai)

J’avoue tout : le titre de ce papier ne trouve son explication qu’à la fin de mon texte. Tout le reste n’est qu’une mise en condition. On n’est obligé à rien, mais vous voilà en tout cas prévenus. Et j’ajoute que cet article n’est jamais que la continuation du précédent. Orsenna est en effet Robert […]

Suite..>>

Robert Lion change d’avis (sur Greenpeace)

Le 1er décembre 2008, j’ai écrit ici un article consacré à Robert Lion, devenu quelques jours avant le président du conseil d’administration de Greenpeace-France (là). Ce matin, décidé à parler du même au moment où il quitte Greenpeace, j’ai eu la curiosité de taper son nom sur Google, cette araignée géante dont nous tissons nous-mêmes […]

Suite..>>

Siphonnés et siphonneurs s’attaquent à un lac (cambodgien)

Y a-t-il plus prédateur, plus destructeur, plus violent qu’un ancien bureaucrate stalinien devenu capitaliste ? Je ne suis pas certain. Les gens qui ont servi les régimes communistes ont appris d’eux le mépris abyssal du peuple, des petits et des sans-grade. Voyez ce qui s’est passé dans l’ancienne Union soviétique, où des milliers de cadres […]

Suite..>>

Page suivante »