C’est à pleurer (les tyrans latinos soutiennent Kadhafi)

J’aime l’Amérique latine d’un amour ancien, et ses peuples. Les Indiens, les mestizos, les Blacks descendants d’esclaves, les forêts primaires, le jaguar, la Nicaragua libre y luminosa, la savane, la saveur du castillan mêlé de toutes les folies tropicales, et el ron, mon dieu oui. El Ron. Le rhum. Oublions les dames. Mais je déteste beaucoup d’autres choses et bien des gens de même.

En ce moment, trois purs salauds soutiennent le tyran Kadhafi de Libye. Que cette crapule tire à l’arme lourde sur son peuple révolté, ce n’est pas grave, puisque les Américains sont contre lui. Et si les Américains sont contre lui, n’est-ce pas une icône altermondialiste ? Je dédie ce texte à un certain Michel Collon, qui prétend informer sur le net de ce qui se passe dans le monde. C’est à chialer, vraiment. Mais qui sont ces trois salauds ?

D’abord Daniel Ortega, président du Nicaragua grâce à la fraude, jadis guerillero du Front sandiniste. Une dépêche AP, reprise par le quotidien nica La Prensa, note en date du 22 février 2011 : « He estado hablando con él (Gadafi), hemos estado hablando por teléfono. Lógicamente él está librando nuevamente una gran batalla, cuántas batallas ha tenido que librar Gadafi, y en estas circunstancias ellos están buscando cómo dialogar, pero defender la unidad de la nación, que no se vaya a desintegrar el país, que no vaya a darse una anarquía en el país”, dijo Ortega ». Ortega  soutient Kadhafi dans la grande bataille engagée. Contre son peuple, ce que ne dit pas Ortega.

Ensuite Castro. On ne présente plus ce satrape affublé des oripeaux de l’émancipation. Déclaration, le 22 février aussi : « El mundo ha sido invadido con todo tipo de noticias, empleando especialmente los medios masivos de información. Habrá que esperar el tiempo necesario para conocer con rigor cuánto hay de verdad o mentira, o una mezcla de hechos de todo tipo que, en medio del caos, se produjeron en Libia. Lo que para mí es absolutamente evidente es que al Gobierno de Estados Unidos no le preocupa en absoluto la paz en Libia, y no vacilará en dar a la OTAN la orden de invadir ese rico país, tal vez en cuestión de horas o muy breves días ». Eh oui, Castro ne sait pas où est la vérité et le mensonge, dans ces histoires de tueries de masse organisées par les bandes armées de Kadhafi. Ce qui compte, c’est l’Amérique ! Dieu sait que je déteste l’Amérique impériale, qui joue un rôle central dans la destruction de la vie. Mais, Dieu du ciel, Castro n’est vraiment qu’un salaud, qui était prêt à sacrifier son peuple, en 1961, sur l’autel de l’holocauste nucléaire. Et qui n’a pas changé d’un iota.

Enfin el jefe Hugo Rafael Chávez Frías, président du Venezuela. L’idole de tant de gens sincères ici. Le 26 février 2011, après avoir mis quelques formes, Chávez déclare : « Pero sí apoyamos al gobierno de Libia, la independencia de Libia, queremos la paz para Libia y nos tenemos que oponer rotundamente a las pretensiones intervencionistas ». En somme, malgré les massacres, el jefe soutient le gouvernement du boucher de Tripoli. Ma foi, tout est dans l’ordre.

Je le sais, certains d’entre vous ne me suivront pas. Mais je m’en fous. Au temps de l’Union soviétique stalinienne, on était censé choisir son camp. Celui de l’impérialisme. Ou l’autre. Je vous dis avec certitude qu’il existe une autre voie, encore peu explorée, car dangereuse, car étroite, car terriblement incertaine. Cela s’appelle la liberté. Mort aux tyrans ! À tous les tyrans !

 PS : Salut à toi, Patrick Pappola.

8 réflexions au sujet de « C’est à pleurer (les tyrans latinos soutiennent Kadhafi) »

  1. Patrick Pappola ? qui milite pour l’extension du parc à La Ciotat ? http://www.la-ciotat-coeur-de-parc.org/
    Je crois que j’ai été son voisin sans le connaître, pourtant à l’époque, je connaissais chaque caillou, chaque ruine du Soubeyran. Et malgré les incendies, il y reste une flore remarquable. Il y a aussi une décharge sauvage, dissimulée sous quelques mètres de terre, recouvrant le ruisseau de Bucelle… souvenir pour le futur

  2. Et nous avons reçu en France, Castro, avec les “honneurs” de la Républiques!!
    A cette époque des amis russes m’ont signalé leur étonnement et leur désapprobation.. Il était bien connu aussi là-bas..
    @+

  3. Là dessus, je te donne entièrement raison, Fabrice. Il semble d’ailleurs que depuis sa première déclaration, Chavez ait mis un peu d’eau dans son vin (real politik ou meilleurs conseillers? Ce qui revient un peu au même):

    “J’espère que nous pourrons créer une commission qui se rendra en Libye pour s’entretenir avec le gouvernement et les leader de l’opposition. Nous comptons sur un règlement pacifique… Nous soutenons la paix dans les pays arabes et dans l’ensemble du monde”

    Simplement, il risque de pas être très bien accueilli, possible que les Lybiens aient de la mémoire, comme les Tunisiens après les prises de position catastrophiques de Madame Alliot Marie.

  4. Oui, l’extension du parc des Calanques vers La Ciotat, des Pyrénées vivantes ET sauvages avec l’ours, notre roche mère contre l’exploitaiton des gazs de schiste, la dénonciation des faux progressistes…
    Elhierro, je vois que tu connais toi aussi nos terres ciotadennes livrées au pire de ce que peut faire la spéculation immobilière sur la côte d’Azur… ces lieux sont pourtant à nous tous et ils sont sublimes.
    Qui es-tu ? Tu peux m’écrire sur le blog de La Ciotat Coeur de Parc ou sur bifurc.fr.
    Merci à toi Fabrice pour cet article tout simplement … HONNETE.

  5. Quand Kadhafi a fait emprisonner et torturer les infirmières bulgares et un médecin palestinien, aucun des soutiens habituels du peuple palestinien maltraité par Israël (même que c’est vrai) n’a agi pour le défendre, au point qu’on a dû le naturaliser… bulgare.

    Est par un vieux reste de fascination pour le faux-révolutionnaire, ou parce que ce n’était pas Israël son oppresseur ?

    J’ia souvent demandé à des “pro-palestiniens”* la réponse, je ne l’ai jamais eue.

    * Je mets maintenant des guillemets car je trouve que, chez plusieurs, la Palestine sert d’abord de bélier contre Israël. Dit plus brutalement : les Palestiniens ne les intéressent que pour ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *