Une suite inattendue (grâce à Pierre Radanne)

Je reprends le clavier, ce 14 janvier, car mon ami Patrick m’apprend à l’instant, au téléphone, une nouvelle intéressante. Samedi, dans l’émission de Denis Cheissoux CO2 Mon amour (www.radiofrance.fr), Pierre Radanne a vanté la voiture indienne Tata, dont je viens de vous dire qu’elle annonçait un grand malheur.

Je viens d’aller écouter, et c’est consternant. Mais réellement. Je suis consterné. Qui est Pierre Radanne ? Oh, un écologiste, je dois écrire, au départ du moins. Il a animé les Amis de la Terre de Lille, dans les années 70, puis est devenu le directeur régional de l’Ademe, dans la même ville je crois. Avant de prendre la direction d’un institut spécialisé dans les questions d’énergie, l’Inestene. Entre autres, je ne me souviens pas de tout.

En résumé, Radanne, venu du monde associatif, est devenu un expert. Est-il entré chez les Verts ? Je ne le sais plus. En tout cas, en 1997, il fut directeur de cabinet adjoint de Voynet quand elle devint ministre de l’Environnement de Jospin. Et l’année suivante, patron de l’Ademe, ce qui est resté son bâton de maréchal.

Depuis quelques années, il conseille, siège, accompagne les projets de l’industrie, notamment automobile. Radanne fait du consulting. Et cela le mène fort loin sur le chemin du compromis. Jusqu’à la compromission ? Jusqu’à l’oubli des principes les plus élémentaires ?

Je crois que les choses sont plus compliquées, mais en même temps plus graves. Et pour en revenir à l’émission de Cheissoux, je trouve le propos de Radanne sur Tata ahurissant. Écoutez par vous même, vous m’en direz des nouvelles. J’insiste sur un point : selon lui, Tata est un exemple, à suivre et à dépasser. Tata, en vendant une voiture à 1700 euros pour les petits-bourgeois du Sud, comprend bien mieux le siècle en cours que des mastodontes comme PSA ou Renault.

Je l’ai entendu dire à peu près : « Je souhaite que les Chinois et les Indiens qui quittent leurs sabots et entrent dans la classe moyenne le fassent grâce à une voiture qui soit de son siècle et de sa planète ».

Permettez-moi d’être dur : je plains Pierre Radanne. Il n’a pas même saisi que son cas ressortissait au tropisme de la plupart des experts. À force de ne lire que la littérature grise des colloques et conférences sur l’énergie – durable, forcément durable -, il a perdu de vue les réalités les plus évidentes. Les limites phyiques de la planète. L’état vrai des écosystèmes de l’Inde et de la Chine. L’incroyable régression, en termes de santé, d’urbanisme, de transports, d’alimentation, que représente l’usage de la bagnole individuelle dans de tels pays.

Radanne est ailleurs, dans un territoire où je ne pourrai jamais mettre le pied. Celui des salons, celui des instituts, celui des grandes entreprises, celui des institutions. Peu à peu, comme par miracle, son point de vue s’est rapproché de celui des tenants de l’ordre en place. L’avenir ne saurait être, dans ces conditions, que la poursuite du même, avec au passage, quelques belles et nobles inventions, dont la Tata.

Que la crise globale en cours appelle des visions neuves, des approches audacieuses, des ruptures franches, ne peut désormais que gêner la marche en avant. À commencer par la sienne. Je me répète, et si l’un d’entre vous voit Pierre Radanne ces prochains jours, vous pouvez lui passer un message personnel : je le plains.

31 réflexions au sujet de « Une suite inattendue (grâce à Pierre Radanne) »

  1. Comme l’avait dit Danielle Mitterand du haut d’une source polluée d’Amérique du Sud : on sera tous riches et tous morts . Pas d’eau , pas d’agriculture et également pas femme en Asi e: il en manque plusieurs dizaines de millions suite au « tri sélectif » dû à la modernité : échographie . mais les mères continuent malgré cela à avorter en masse . le problème , ce n’est pas tant le refus de la modernité, de l’innovation . Les théories des cordes en astronomie sont fascinantes par exemple, le problème c’est : l’innovation dans quel but ? Sommes nous des découvreurs, des aventuriers ou de simples marchands ? Atteindre l’inaccessible étoile ou un triplex avec écran plat ?

  2. « 2 milliards de Tata mobiles, et moi, et moi, et moi ? »
    C’est le nouveau tube à la mode chez les orang-outangs.

  3. J’ai aussi écouté partiellement cette émission. Effectivement, ce n’est plus du compromis, mais de la compromission. Imagines-tu un consultant déglinguer de A à Z le job de celui qui le paie? Non bien sûr! Il faut sauvegarder la main qui te fait manger. Cà m’a donné envie de … et vu ma constipation, j’ai surement dû rater la partie la plus révolutionnaire. C’est plus fort que moi, qd j’entends ADEME, j’ai aussitôt le pied ds le frein.

    Taratata, Pierre fait ds la bla-bla et Denis avale tjs autant de couleuvres sans piper.

  4. @Manu
    Hélas non. Il ne s’agissait pas de la voiture à air comprimé, dont son inventeur a ramé pendant des années (des dizaines ?) pour convaincre et s’exprimer. Mais qui bien sûr s’est heurté aux lobbys des constructeurs automobiles et des pétroliers français et à la surdité des médias. D’autres pays ont cependant tendu l’oreille et de gros accords je crois sont en cours avec le Mexique et l’Inde (et Tata Motors). Sa voiture, pour le modèle de base, serait vendue entre 3500 et 5000 euros.
    Celle dont Radanne parlait coûterait 1700 euros et n’a rien à voir avec l’air comprimé.

  5. Chers amis,
    je viens aussi souvent que possible m’abreuver des dernières infos et surtout de vos avis. J’apprécie particulièrement lorsque vous citez vos sources ainsi que les livres qui vous ont inspiré et/ou fait évolué personnellement; cela me donne des idées pour constituer mon propre savoir et affiner ma réflexion personnelle. Donc merci et svp, continuez comme çà, c’est super!
    Je suis jeune (27ans) et suis aussi ingénieur agronome (mais ils n’ont pas réussi entièrement le formatage de mon cerveau!!!). Cela fait maintenant qq années que j’ai commencé à sortir des sentiers bien balisés et m’en sens de mieux en mieux. Je grapille donc un max d’infos en lisant, en rencontrant (M. Veillerette à Fontaine-Lavaganne, par ex.) et en consultant de tels blogs.

    Je suis surtout horrifiée de ce que l’homme peut faire dans la journée sans que cela ne l’empêche d’embrasser ses enfants le soir et de leur souhaiter « bonne nuit ». La notion de dignité et de respect m’a l’air complètement piétinée aujourd’hui. C’est dingue à dire, mais j’ai honnêtement l’impression de me préoccuper bien plus des enfants que je n’ai pas, que mes collègues de travail (pour ne citer qu’eux) des enfants qu’ils ont!!!

    Je suis actuellement bien occupée, car je suis entre 2 sessions de recrutement pour éventuellement (je l’espère de tout coeur) m’occuper de dynamiser la ‘filière’ bio dans la RHD (restauration hors domicile: cantines, restos administratifs…) en Normandie. Autant dire qu’il y a du pain sur la planche! Du pain bio, cela va de soit…

    Sinon, je voulais savoir ce que donnait la rencontre à Caen (la part du Colibri.. et festival Cap Latino) prévue initialement aux environs du 24-26 janvier. Avez-vous abandonné l’idée? Y aura-t-il quelques-uns d’entre vous? Merci de me tenir informée.

    Cordialement.

  6. @ Hervé et Valérie, j’ai sonder un peu des ados (assez blasés pour certains) sur l’idée de vous suivre dans vos périples à venir, et bien ils auraient hâte ! Comme je suis convaincue que l’on défend plus facilement ce que l’on connait et aime, ça me parait vraiment être une bonne idée . N’hésitez pas à me contacter .
    @ Suzanne et aux autres , si ça ne marche pas au colibri, je trouverai sympa de se rencontrer si on le peut et d’échanger nos experiences et idées, mais si c’est trop difficile de trouver un point de rendez-vous, pourquoi pas via un forum ?

  7. Pour le moment, rien n’a été arrêté, une rencontre s’avérant compliquée comme tu as du le lire. je crois que, vu les activités prenantes des uns et des autres, je pense que ce sera éventuellement une décision de dernière minute. Si quelqu’un se décidait à faire le déplacement le 24 (diifficilement compatible avec les heures de travail…) ou le 26-27, il n’a cas le dire ici?

  8. Pour dire que 100 millions de petites Tata c’est aussi dégeulasse que 100000 gros 4×4 par contre ça donne bonne conscience

  9. Pour dire que 100 millions de petites Tata c’est aussi dégeulasse que 100000 gros 4×4. Une seule issue, tous à pince ou en vélo (sauf moi bien sur)

  10. Oui, les classes moyennes des pays dits émergents ont droit à leur part du « gâteau », même s’il est empoisonné…
    Bravo à Suzanne de se soucier des générations futures (et de tous les problèmes – le mot est faible ! – qu’elles devront affronter).

  11. Malheureusement, le système est tel que nous avons besoin de personnes comme P.Radanne qui sont capables d’être entendus par le grand public et les industriels…Je ne vois pas d’autres alternatives…A part une révolution ! je ne crois au passage en douceur d’un monde consumériste à un monde décroissant..il faudra soit une crise majeure (énergie, alimentation, révolution..)..soit espérer que les petites avancées passent un jour la vitesse supérieure (même si je n’y crois pas)…..P.Radanne a un discours audible par le grand public…et au final, ne serait-ce pas plus efficace de convaincre des milliers de personnes de changer un peu …que de se retrouver à quelques uns dans le « vrai » et en attendant que ça change…
    En matière de changement climatique, il faut faire preuve de pédagogie, et si l’on considère le facteur 4 dont parle Radanne…cela veut dire que nous devrons rapidement revenir à 500 kg de carbone par habitant sur terre..Allez expliquer à votre entourage qu’il faudrait ne plus prendre l’avion car la planète ne peut pas se le permettre…J’ai déjà entendu P.Radanne aborder ces sujets, il a un discours audible par la majorité..Cela le rend-t’il inutile, compromis, etc…je ne le crois pas…
    Olivier

  12. J’avais dit, dans le post « Into the wild » que je venais de combler une lacune en lisant Dersou Ouzala. Je viens de voir le fim, de Kurosawa sorti en 1975, et, suite aux propos ci-dessus, ça fait mal de voir tant de beauté se réduire chaque jour un peu plus. Le film et le livre sont bouleversants. Je cite des propos d’un article sur le film : « Dans ce film profondément humaniste, Akira Kurosawa crie son amour de l’homme et de la nature. On se laisse emporter par cette épopée humaine, par les valeurs de l’amitié, sans que le film ne bascule dans la naïveté ou le sentimentalisme. C’est un film profondément « écologiste », qui nous met en garde contre la destruction de notre milieu naturel et nous demande de penser à ceux qui viendront derrière nous. Le réalisateur déclarera « La relation entre l’être humain et la nature va de plus en plus mal… Je voulais que le monde entier connût ce personnage de russe asiatique qui vit en harmonie avec la nature… Je pense que les gens doivent être plus humbles avec la nature car nous en sommes une partie et nous devons être en harmonie avec elle. Par conséquent, nous avons beaucoup à apprendre de Dersou. » (dans Donald Richie, The films of Akira Kurosawa).

  13. J’adore Kurosawa . je reviens de la réunion sur l’éco-quartier …si, un autre monde est possible, cela prendra du temps encore, du « mûrissement » est nécessaire, mais comme la décroissance est une promesse de vie plus douce et conviviale, plus harmonieuse, elle fait de plus en plus d’adeptes …le temps des marchands n’est pas loin d’être révolu .Et puis la crise majeure, de toutes manières, on va passé par là, alors autant la vivre en acteur dans la citée ,n’est-ce-pas ?

  14. L’émission de Denis Cheissoux est souvent intéressante mais aussi parfois très consternante.
    Notre ami Denis manque encore de sens critique vis à vis de certains de ses invités.
    C’est sans doute ça qui lui vaut d’être caricaturé dans le mensuel « La décroissance », mais je trouve ça un peu exagéré.

    Un de ceux qui ont été les plus percutants, quand ils y sont passés, c’est « notre » Fabrice. Mais malheureusement son temps de passage cumulé est bien inférieur à d’autres qui le méritaient moins que lui.

  15. l’émission Terre à Terre, de France culture, est nettemnt plus intéressante à mon sens, les gens ont le temps de s’exprimer réellement. C’est là que j’ai entendu Fabrice pour la première fois. Et aussi Pierre Rabhi, je m’en souviendrais longtemps.

  16. la voiture à air comprimé est une arnaque, voire une escroquerie.
    En admettant que si: avec quoi produit-on l’air comprimé…?

  17. @Frédéric
    Voici l’adresse du site de MDI qui produit cette voiture.
    La OneCats, dans sa version de base est à 3500 euros.
    Regarde le tableau des caractéristiques techniques. Moi, je n’y ai pas vu d’arnaque, mais qui sait …

    A moins que tu cherches une voiture qui n’utilise pas d’énergie du tout, mais ça, ça s’appelle un vélo. Et c’est vrai que c’est bien aussi. 😉

    A part ça, ce modèle consommerait 0 litres/100 de carburant en ville, et 2 litres/100 sur route. CO2

  18. @Frederic
    …Suite (on a été coupés)
    Je disais donc :
    CO2 : moins de 30 grammes/100km sur route et zéro en ville.

    Alors, soit on est radical et on se dit que de toutes façons la voiture ça pue, ça pollue et tout et tout, et ça doit rester au garage, mais on va pas avancer à grand chose, soit on se dit que les choses bougent de toutes façons lentement et que ça, ça pourrait être un début. Et ça n’empêche pas quand même de rouler moins si on en a envie.

    N’oublions pas, de plus, que l’énergie nécessaire à recharger en air comprimé n’est pas forcément nucléaire. Il y a le vent, le soleil, la mer, les rivières… (L’énergie du désespoir aussi, mais je ne sais pas si ça va marcher).

    Voici donc l’adresse :
    http://www.mdi.lu/fra/affiche_fra.php?page=onecats
    Vos avis m’intéressent.

  19. @ Hervé et Frédéric , votre débat est interessant . effectivement, il est capital de réduire au maximum l’utilisation de la voiture, mais n’oublions pas que son existence est parfois salutaire : transport médicalisé d’urgence, par exemple. D’autre part, il convient de calculer quand on fabrique un produit la part d’énergie grise nécessaire à sa conception . Par exemple, la onecats est fabriquée en fibre de verre, mousse isolante et aluminium . elle est donc un net progrès par rapport à ce qui est existant parce qu’elle n’émet aucunne matière carbonne , et cependant reste à améliorer .Et n’oublions pas que le premier progrès consiste à apprendre à se passer de la voiture quand elle n’est pas indispensable .

  20. MAIs, j’ai laissé mes coordonnées au concepteur de la onecat qui est quand même un sacré progrès / à l’existant .

  21. Je suis d’accord avec Fabrice en ce qui concerne ses commentaires sur Pierre Radanne : celui-ci me déçois de plus en plus sachant que ses propos étaient beaucoup plus lucides et mordants lorsqu’il était responsable de l’INESTE (avant son passage à l’ADEME). Je le trouve également très naïf sur le problème du pétrole.
    Je suis allé voir le site MDI : c’est interessant sauf que la fiche technique fait complètement l’impasse sur la consommation d’électricité nécessaire à la compression de l’air (sachant qu’un compresseur à un rendement moyen avec des pertes sous forme de chaleur…), dommage car un peu de transparence sur ce point apporterait de la crédibilité…
    Reste qu’une voiture pollue aussi par la place qu’elle occupe et les infrastructures utilisées, toute réduction de taille et de puissance est un progrès …

  22. J’ai connu un Radanne qui était un gars avec une vraie vision écolo et une capacité à la transmettre.

    Lorsqu’il était à l’INESTENE il était encore très percutant et efficace et à fait un travail de pionnier. Ensuite, je n’ai plus suivi son parcours…

    Pour ce qui est de la Chine j’ai vu dernièrement le film « Paysages manufacturés ». J’ai pris une gifle. Pour moi mais c’est subjectif, ce film illustre avec des images chocs le fait que notre modèle occidental, prédateur et destructeur n’est pas transposable à 6 milliards d’humains.

    Si le reste de la planète fait ce que fait la Chine pour rattraper notre niveau de gaspillage, il faudra certes beaucoup de voitures mais notre planète s’y suffira plus…

    MH

  23. Pour Hervé:
    ma question n’était pas sarcastique; comment produira-t »on » l’air comprimé?
    Je vais aller voir le site MDI

  24. C’est bien ce que je craignais…:
    je connais la sté MDI à titre professionnel;
    j’habite à côté, j’ai déjà visité « l’usine » et rencontré M.NEGRE il y a plusieurs années; avant c’était le moteur à eau, même concept, même com’…
    il est connu dans la région(PACA). Je n’ai jamais vu un seul de ces véhicules en service.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *